print preview

Retour Messages / Rapports


Feu de forêt en Valais: l’armée a terminé son engagement

L’Armée suisse a été engagée du 17 juillet au 07 août 2023 pour lutter contre l’incendie de forêt survenu dans le Haut-Valais. Des Super Puma ont appuyé les forces d’intervention civiles en déversant au total 517 tonnes d’eau sur le feu. Un Super Puma équipé du système FLIR ainsi que des militaires de l’école d’infanterie en service long 14 ont aussi été engagés pour détecter les feux couvants grâce à l'imagerie thermique.

08.08.2023 | Communication Défense, Anthony Favre

L’armée a été engagée du 17 juillet au 7 août 2023, dans les airs et au sol, pour soutenir les forces civiles dans la lutte contre le feu de forêt.
L’armée a été engagée du 17 juillet au 7 août 2023, dans les airs et au sol, pour soutenir les forces civiles dans la lutte contre le feu de forêt. ©VBS/DDPS

L’incendie s'est déclaré sur les hauteurs de la commune de Bitsch / Ried-Mörel (VS), le 17 juillet 2023. Face à la rapide propagation des flammes, les autorités cantonales valaisannes ont sollicité l’appui de l’armée, après avoir au préalable fait appel aux moyens civils à disposition (voir ci-dessous le principe de subsidiarité). L’armée a combattu l’incendie dans les airs avec des Super Puma mais aussi au sol avec des spécialistes de la formation d’application du génie et du sauvetage/NBC ainsi qu’un détachement de militaires de l’infanterie en service long.

Les Forces aériennes larguent 517 tonnes d’eau

Du 17 au 24 juillet, des Super Puma de l’armée équipés du « Bambi Bucket », un réservoir d’une capacité maximale de 2500 litres, ont effectué à tour de rôle des vols d’extinction aux côtés des forces civiles. Au total, ils ont largué 517 tonnes d’eau sur l’incendie. Les autorités civiles ont dirigé et coordonné l’engagement. Au fil des jours, la situation s’est stabilisée. Mais une autre menace, souterraine cette fois, a nécessité une attention accrue.

Localiser les foyers souterrains

Plus de 150 foyers souterrains et de feux latents continuaient de couver dans la zone d’engagement. Invisibles à l’œil nu, les feux latents peuvent provoquer un nouveau départ d’incendie à tout moment. C’est pourquoi, dès le 19 juillet, l’armée a engagé un Super Puma équipé du système de détection thermique « FLIR » ainsi qu’un détachement de militaires de l’école de l’infanterie en service long 14. Leur mission a consisté à surveiller et détecter les foyers souterrains au moyen de caméras thermiques. Ce travail a eu lieu de nuit, lorsque la température diminuait. Ces précieuses informations ont ensuite été transmises à la conduite de l’engagement. « Les informations des caméras thermiques au sol combinées avec les vues aériennes nous permettaient d’avoir une vue complète des feux couvants. Grâce à ces informations, nous pouvions combattre le feu de manière ciblée », explique Christian Kummer, chef de l’engagement au sein de l’état-major de conduite de la commune de Bitsch.

«Avec compétence et professionnalisme»

Face aux nombres élevés de feux couvants, le service d’appui de l’armée, initialement prévu jusqu’au 28 juillet, a été prolongé jusqu’au 08 août.

Je suis très impressionné par la motivation des militaires qui nous ont aidés tout au long de l’engagement avec compétence et professionnalisme

 

Au total, les militaires en service long de l’infanterie ont effectué 294 jours de service. Le Super Puma équipé du système FLIR a effectué plus de 20h heures de vol. Une aide précieuse, saluée par Christian Kummer : « Je suis très impressionné par la motivation des militaires qui nous ont aidés tout au long de l’engagement avec compétence et professionnalisme » . L’armée a terminé son engagement le 07 août 2023. Elle a retiré ses moyens et se tient prête à aider si l’on a besoin d’elle.

Photos

Bambi Bucket

Bambi Bucket

Les Bambi Buckets sont des réservoirs externes suspendus sous le fuselage des hélicoptères. Ils peuvent contenir jusqu’à 2500 litres d’eau, généralement prélevée dans les lacs. Les Forces aériennes combattent ainsi les feux de broussailles et de forêts et les incendies en des lieux difficilement accessibles en Suisse, mais aussi à l’étranger à titre de soutien. Pour ce faire, l’eau est déversée de manière ciblée à partir des Bambi Buckets.

Principe de subsidiarité

Le soutien de l’armée et le principe de subsidiarité

En cas d’événements extraordinaires – ici un feu de forêt – les autorités cantonales réagissent en priorité avec les moyens et prestataires civils à disposition. Si ces derniers ne suffisent pas, les autorités cantonales ont la possibilité de demander l’appui de l’armée, dans le cadre de l’aide en cas de catastrophe naturelle. Ces demandes sont analysées, en particulier le principe de non-concurrence avec les moyens civils. L’armée peut alors intervenir, selon sa disponibilité et ses propres priorités. On parle alors d’engagement à titre « subsidiaire ». La conduite de l’engagement est assurée par les autorités civiles.


Retour Messages / Rapports