print preview

Retour WEF – CUMINAIVEL


Des spécialistes de milice de l’armée assurent la sécurité dans le cyberespace pendant le Forum économique mondial de Davos.

Comme les routes ou l’espace aérien, le cyberespace enregistre, lui aussi, une hausse de sa fréquentation pendant le Forum économique mondial de Davos. Le dispositif de protection de l’armée est en conséquence consolidé et étendu durant cette période. La Base d’aide au commandement (BAC) est l’un des organes responsables de la cybersécurité de l’armée pendant le forum. Elle protège les systèmes et les réseaux informatiques de l’armée et en assure un fonctionnement sans faille.

18.01.2019 | Communication Défense

180910_Logo-TdM_d
Les utilisateurs de systèmes informatiques sont les mieux placés pour contribuer à la sécurité. Il leur suffit de respecter sept règles simples (voir lien. Photo : CME).

Dans ce but, les spécialistes de milice de la BAC rejoignent le quartier général à Berne avant le début du Forum économique mondial. Dans leur emploi civil, ils travaillent dans le domaine de la cybersécurité. De ce fait, leur expérience permet d’assurer la capacité à durer de l’organisation professionnelle de la BAC. Pendant que d’autres militaires sont engagés à l’extérieur, dans les rafales de neige grisonnes, pour assurer la sécurité du forum, ces spécialistes travaillent à Berne devant des écrans. Ils surveillent les réseaux et les systèmes informatiques de l’armée pour détecter la présence d’intrus et agir rapidement en cas de besoin. Ils sont capables de repérer des anomalies et de les interpréter correctement. Ils font appel à leur somme d’expériences pour mener à bien leur mission.

Les intentions des hackers

Les agresseurs potentiels ont recours à différents procédés pour s’en prendre à l’armée. Ils peuvent lancer une attaque par déni de service distribuée (DDoS) ayant pour but de rendre des informations indisponibles en surchargeant un serveur de demandes. Ils peuvent aussi modifier la présentation d’un site web, une forme de détournement, appelée défacement, qui vise à nuire à la crédibilité d’une organisation.

Outre l’observation des systèmes de l’armée, les spécialistes de la cybersécurité analysent aussi l’évolution de la situation dans le cyberespace global. Ils peuvent ainsi anticiper une menace concrète contre l’armée et l’accomplissement de sa mission. Les spécialistes de la BAC y travaillent aussi avec d’autres organisations comme la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (MELANI) de la Confédération.

Une facette de l’image de la situation
Toutes les informations collectées dans le cyberespace sont transmises au suivi de la situation du commandement des Opérations de l’armée afin de compléter l’image de la situation pour les opérations. Les spécialistes de la cybersécurité font partie intégrante du dispositif qui permet à l’armée de remplir sa mission au profit du Forum économique mondial.

World Economic Forum (WEF)



Retour WEF – CUMINAIVEL