print preview

Retour WEF – CUMINAIVEL


Quatre-quatre pour huit pattes

La compagnie des conducteurs de chiens s’est dotée de nouveaux véhicules. Les militaires comme les animaux sont ravis. CUMINAIVEL présente le nouveau modèle.

28.05.2022 | CUMINAIVEL | sf/fe


Vous souvenez-vous des déplacements dans les vieux Saurer 10DM? Comprimés en quatre colonnes sur un fond plat, les genoux du militaire de derrière plantés dans le dos, le militaire de devant assis sur les pieds et sûrement un levier de culasse contre le tibia. Dans le nez flottait un doux parfum de diesel. C’était être transporté comme du bétail. Ah, nostalgie des transports en Saurer.

Venons-en à présent aux transports modernes et donc aux nouveaux véhicules dont s’est dotée la compagnie des conducteurs de chiens. Depuis peu, les militaires à quatre pattes sont transportés dans des minibus Volkswagen tout confort. Le soldat Oppliger, conducteur de chien, montre à CUMINAIVEL la nouvelle VW T6. Elle remplace les anciens fourgons Mercedes-Benz Sprinter. L’habitacle est spacieux. Le coffre comprend une structure métallique pour le matériel et deux caisses à chien. «Dans le Sprinter, il y avait quatre caisses, deux en haut et deux en bas, se souvient le sdt Oppliger. La plupart des chiens avaient de la peine à monter dans les caisses du haut ou à en descendre.» Les nouveaux véhicules ont permis de résoudre ce problème. De plus, les chiens ont désormais plus de place dans les caisses.

Confort pour les chiens

L’avantage principal est invisible: «Les nouveaux véhicules disposent d’un radiateur et d’une climatisation qui fonctionnent enfin», poursuit le sdt Oppliger. Sous les températures actuelles, la climatisation facilite l’engagement des hommes et des animaux. «À l’époque, il fallait toujours contrôler si la climatisation fonctionnait. Et si elle s’arrêtait, il fallait toujours redémarrer le moteur pour s’assurer qu’elle fonctionnait encore.» Les réservoirs d’eau dans les caisses à chien constituent un autre avantage. Ainsi, les animaux ont toujours assez à boire.

Le sdt Oppliger estime que les chiens supportent assez bien les trajets en voiture de manière générale. Ils y sont habitués depuis l’ER. De plus, ils passent beaucoup de temps dans la voiture privée de leur maître, par exemple dans les trajets pour se rendre à leur entraînement. Ils ne restent jamais plus de soixante minutes dans une voiture. Au bout d’une heure, leur maître les laisse sortir pour jouer ou courir avec eux. «La loi sur la protection des animaux est par ailleurs très stricte», explique le sdt Oppliger.


Enfin le Bluetooth

Les militaires à deux jambes ne sont pas en reste. Ils disposent désormais de suffisamment de place pour entreposer tout leur matériel. Sous les caisses à chien se trouvent des tiroirs pour ranger le nécessaire des animaux. En faisant coulisser les portes arrière, on trouve une structure avec casiers et conteneurs pour ranger le gilet pare-éclat, le gilet de PM avec le holster, le masque de protection et les menottes. Il y a même un coffre encastré pour l’arme.

Un autre avantage des nouveaux véhicules est la fonctionnalité. «L’accès à notre matériel s’en trouve facilité, ce qui nous permet d’être prêts bien plus vite pour l’engagement», confie le sdt Oppliger. L’équipement moderne et pratique se retrouve aussi sur le tableau de bord et la console centrale. «À présent, il y a enfin le Bluetooth», se réjouit le sdt Oppliger. Le temps des vieux Saurer est définitivement révolu.


Retour WEF – CUMINAIVEL