print preview

Retour WEF – CUMINAIVEL


Aménagement et coordination: ainsi naît l’emplacement de transport aérien.

La garantie de places d’atterrissage pour les hélicoptères des Forces aériennes suisses nécessite le concours de différentes troupes. Le commandant d’un tel poste a donc beaucoup à faire. Visite d’un emplacement pour le transport aérien lors de la prise de position.

23.01.2019 | CUMINAIVEL | ct/fe

aufbau-heli

De l’extérieur, il n’y a presque rien à voir: quelques installations entourées d’une clôture et des gardes sur la route d’accès. Des voitures avec les signes de l’armée entrent dans le périmètre. Des hélicoptères décollent et se posent. Pendant le WEF, cet emplacement est un poste stratégique pour le transport aérien.

Le poste est exploité par une formation d’engagement du commandement du transport aérien. Cette formation se compose de plusieurs détachements de (presque) toutes les compagnies du commandement du transport aérien.

La formation d’engagement comprend avant tout des soldats d’aviation préposés aux hélicoptères, assurant la régularité des vols, mais aussi des soldats du piquet de sauvetage d’aérodrome, de la maintenance, ainsi que des militaires chauffeurs ou exerçant une autre fonction. Le commandant de cette formation est le capitaine Tobias Binz, cdt de la compagnie de transport aérien.

Efforts communs

Le cap Binz est non seulement le cdt de sa compagnie, mais aussi le responsable de tout l’emplacement. Pendant le WEF, il exerce une tâche particulièrement complexe de coordination. Cette mission débute déjà en décembre, avec la préparation de la prise de position.
La mise en place effective du poste commence début janvier. Elle nécessite le concours de différentes armes. Tout d’abord, les troupes du génie mettent en place le dispositif en clôturant le terrain. Ensuite, les soldats d’ondes dirigées peuvent déployer leurs réseaux, les soldats météorologues organiser leurs stations de mesure, et l’infanterie contrôler l’accès des bâtiments. Il faut coordonner l’installation avec différents services civils et publics.

Collaboration avec l’infanterie

La formation de transport aérien, qui s’occupe au final de l’exploitation, est en quelque sorte le client des autres unités. «Ma tâche consiste à rassembler tous les partenaires à cet effet», explique le cap Tobias Binz.
Enseignant au secondaire et en formation de directeur d’école, le cap Binz prend plaisir à exécuter cette mission. Il faut certes s’occuper de nombreux détails, mais il n’hésite pas affirmer: «En coordonnant le travail des troupes de huit compagnies dirigées par huit commandants, j’apprends beaucoup pour ma vie civile.»
Le cap Binz est ravi de la bonne collaboration avec l’infanterie. L’exploitation de ce poste de transport aérien dépend en effet du soutien de la formation d’engagement au sol.
 


Retour WEF – CUMINAIVEL