print preview

Retour SWISSCOY KFOR


L’équipe médicale de la Swisscoy – des soins complets et de qualité

Au centre médical du Camp Film City à Pristina, tout tourne autour de la santé des soldats du contingent 49 de la Swisscoy. Mais les militaires suisses ne sont pas les seuls à bénéficier des soins médicaux professionnels qui y sont fournis. Les soldats allemands et autrichiens y ont droit également. Les spécialistes suisses ainsi que leurs collègues autrichiens veillent à la bonne santé de l’ensemble du contingent.

20.11.2023 | Texte : of spéc Aisha Seitz, of presse et information SWISSCOY 49, Photos : of spéc Andreas Müller, rempl of presse et information Swisscoy 49

L’infirmière en chef (Chief Nurse) sergent-major Carmen Zünd
L’infirmière en chef (Chief Nurse) sergent-major Carmen Zünd

Lors des premières semaines, l’infirmière en chef Carmen Zünd et son équipe ont participé à des exercices complexes et à des instructions exigeantes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du camp. Les mesures de formation et de perfectionnement ne couvrent toutefois qu’une partie des tâches confiées à l’équipe médicale de la SWISSCOY. 

Le centre a tout d’un cabinet médical et de son équipement. Sous la direction du chef du service médical, l’équipe prodigue des soins d’urgence et des soins généraux, organise des formations sanitaires pour les membres de la SWISSCOY et répond avec efficacité et compétence à toutes les préoccupations des militaires, qu’il s’agisse de fournir une crème solaire ou de prescrire des médicaments. Outre le chef du service médical et l’infirmière en chef, l’équipe suisse compte deux membres du personnel infirmier et deux auxiliaires de transport. 

Le centre médical dispose d’une pharmacie entièrement équipée, de salles de traitement, d’une ambulance et d’un véhicule sanitaire blindé, dont la conduite requiert une formation spéciale. Celui-ci est prévu pour évacuer des personnes blessées d’une zone dangereuse. Selon la situation, l’évacuation peut aussi être effectuée par hélicoptère. Ainsi, l’équipe médicale entraîne régulièrement les deux formes d'évacuation dans différents scénarios. 

Dans l’entretien ci-dessous mené par l’of spéc Aisha Seitz, l’infirmière en chef Carmen Zünd décrit son quotidien au sein du centre médical. 

Carmen Zünd, quelles sont les tâches propres à votre fonction ?

Ma mission principale consiste à rapatrier l'ensemble du contingent sain et sauf. En tant qu'infirmière en chef, je suis responsable de la coordination du centre et dirige mon équipe sous la responsabilité technique du chef du service médical. Je collabore avec le sof san Spiess, mon homologue autrichien, dans la gestion du domaine des soins et de celui du personnel. Par exemple, dans le cas d’un rapatriement médical, je mène les discussions avec le chef du personnel et l’opérateur aérien. Par ailleurs, les réunions internationales et les exercices avec d'autres nations me permettent de diversifier mes tâches et d’élargir mes connaissances tout en profitant des synergies. 

Quel est votre parcours dans la vie civile ?

J’ai fait un apprentissage d’assistante socio-éducative dans la gérontologique (discipline qui étudie le vieillissement et ses conséquences), puis une formation d’école supérieure en médecine somatique (hôpitaux de soins aigus). Entretemps j'ai suivi plusieurs formations et travaillé dans différents services, tels que ceux de médecine interne et d'oncologie ou de chirurgie.

Recommanderiez-vous un engagement au sein de la Swisscoy à vos collègues de travail ?

Bien sûr ! Un tel engagement permet d’acquérir une expérience précieuse, tout en travaillant dans un environnement international. La grande qualité des multiples formations que nous recevons offre également des avantages dans la vie civile. Je pense notamment au cours tactical combat casualty care (TCCC) qui permet aux participants de s’entraîner à prodiguer dans des situations extrêmes des soins d’urgence aux personnes blessées.

 

Travailler dans la promotion de la paix


Retour SWISSCOY KFOR