print preview

EUFOR LOT & MTT

Apprenez-en davantage ici sur les possibilités d’engagement auprès de l’EUFOR LOT.   

Lien direct avec les formulaires de candidature et le contact

Lien direct avec les dates des prochains cours de formation en vue d’accomplir un engagement EUFOR LOT

Instruction axée sur l’engagement KFOR SWISSCOY et EUFOR LOT

L'engagement discret de l'Armée suisse en Bosnie-Herzégovine

Le 16 décembre 2004, le Parlement a approuvé après coup la décision du Conseil fédéral autorisant le DDPS à engager des militaires armés pour assurer leur propre protection au sein de la Force multinationale de l’Union européenne (EUFOR) en faveur de la mission ALTHEA en Bosnie-Herzégovine. L’engagement comprend simultanément et au maximum quatre officiers supérieurs et deux Liaison and Observation Teams (LOT), comptant chacune huit militaires. La résolution 1575 de l’ONU fixe les bases juridiques internationales de cette décision. Le 16 février 2011, le Conseil fédéral a décidé de compléter l’engagement militaire au profit de l’EUFOR avec une équipe de formation mobile (Mobile Training Team, MTT) de six personnes au maximum. La Résolution 2496 du Conseil de sécurité des Nations Unies a prolongé le mandat de l’EUFOR jusqu’au novembre 2020.

La responsabilité opérationnelle de la préparation et de la gestion de l’engagement, ainsi que le choix des volontaires, incombent au Centre de compétences SWISSINT de Commandement des Opérations.

Les LOT sont stationnées sur l’ensemble du territoire de la Bosnie-Herzégovine dans les zones de conflits potentiels connues. Constituant le système d’alerte avancée de l’EUFOR, elles collaborent en réseau étroit avec la population et les autorités locales, ainsi qu’avec les organisations internationales actives dans la même région. Les membres des LOT effectuent leurs tâches en toute transparence, restant identifiables en tout temps comme membres de l’EUFOR. Depuis le mois de décembre 2004, huit militaires suisses formant une LOT sont engagés avec deux autres officiers supérieurs au sein de la mission ALTHEA. Début mai 2005, la Suisse renforçait son effectif avec une deuxième LOT et deux officiers supérieurs. Les maisons LOT suisses abritant chacune huit militaires suisses se situent actuellement à Mostar et à Trebinje. Trois officiers d’état-major travaillent au quartier général de l’EUFOR et dans le LOT Coordination Center (LCC) au Camp Butmir à Sarajevo. Un sous-officier assure également le soutien logistique de la participation suisse (LOT et MTT) au camp Butmir à Sarajevo.


La Suisse fait office de lead nation au sein du MTT. Dans le cadre de l’opération Althea des forces européennes (EUFOR ALTHEA), le MTT soutient les forces armées de Bosnie et Herzégovine dans le développement de leur savoir-faire et de leurs compétences à gérer armes et munitions. Entre 2011 et 2019, la Suisse a envoyé parfois jusqu’à six experts sur place. Spécialistes en langues, munitions ou armes de petit calibre, ils ont consacré des séquences d’instruction spécifiques, de durée limitée, à la gestion des stocks d’armes et de munitions. Depuis 2020, les projets et les activités d’instruction se concentrent sur les armes de petit calibre. Ces efforts visent à habiliter les forces armées de Bosnie et Herzégovine d’une part à réduire largement leurs stocks d’armes et de munitions conformément aux directives internationales, d’autre part à entreposer et gérer correctement les stocks résiduels. Avec les MTT de Suède et de Norvège, le MTT suisse apporte ainsi une contribution essentielle en vue de mettre fin à moyen terme à la présence de la force internationale de maintien de la paix en Bosnie et Herzégovine

L’engagement suisse répond à une demande de la Grande-Bretagne (ancienne nation dirigeante de l’EUFOR). La mission de l’EUFOR en Bosnie-Herzégovine a débuté en novembre 2004 avec un engagement de troupes comptant 7000 personnes environ. Elle se poursuit aujourd’hui avec quelque 600 personnes. L’EUFOR a remplacé la SFOR (Stabilization Force) de l’OTAN, dont la présence depuis la fin de 1996 en Bosnie-Herzégovine a grandement contribué à la stabilisation de la région. La SFOR avait succédé à l’IFOR (Implementation Force), qui avait reçu pour mission, après la signature des Accords de Dayton en 1995, de créer un environnement plus sûr en Bosnie-Herzégovine avec un contingent de 60’000 soldats. Le commandement dépendait de l’OTAN, à qui l’ONU avait confié le mandat y relatif. Comme l’IFOR (RE 1031), la SFOR (RE 1088) reposait sur une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et elle disposait donc d’un mandat de la communauté internationale pour le maintien de la paix.

Il est de notre intérêt de participer activement aux efforts militaires de stabilisation en Bosnie-Herzégovine, qui est prioritaire pour la coopération suisse avec l’Europe de l’Est. La présence militaire et civile internationale au cours des dernières années en Bosnie-Herzégovine a été la condition essentielle pour que des milliers de demandeurs d’asile et de réfugiés bosniaques puissent quitter la Suisse et rentrer dans leur pays d’origine.