print preview

Informations concernant l'école de recrues 1/2021

Message de salutations du comandant de corps Hans-Peter Walser, Chef du commandement de l'Instruction

Règlements pour Distance Learning

Vous trouverez ci-dessous tous les règlements nécessaires pour 'instruction de base générale (IBG) dans l'enseignement à distance.

Règlements Distance Learning

Informations générales

Vous trouvez sur cette page toutes les informations relatives à votre prochaine école de recrues.

Comme vous en avez déjà été informé dans la lettre d'information de décembre 2020, votre santé est au centre des préoccupations, c'est pourquoi vous trouverez ici les mesures en vigueur.

Application

Le début de l'ER se fera de manière échelonnée. Cela signifie que l'entrée en service aura lieu à deux dates différentes. Vous trouvez la répartition ci-dessous. Malgré cet échelonnement, vos jours de service seront comptabilisés normalement. Cette manière de faire est nécessaire afin que nous puissions créer les meilleures conditions pour garantir votre santé.

Premier groupe

Seules les recrues convoquées pour les écoles ou pour exercer les fonctions mentionnées ci-dessous doivent entrer en service le 18 janvier 2021 dans les casernes indiquées :

  • école de l’infanterie 2-1/21;
  • école de l’infanterie 11-1/21;
  • école de l'infanterie 12-1/21;
  • école de l’infanterie service long 14-1/21;
  • école police militaire 19-1/21;
  • école d'artillerie et d'exploration 31-1/21;
  • école du sauvetage 75-1/21;
  • école hôpital 41-1/21;
  • école sanitaire 42-1/21;
  • école de recrues du Service vétérinaire et des animaux de l’armée 46-1/21;
  • école de recrues circulation et transport 47-1/21 (entrée en service à Burgdorf, Frauenfeld ou Romont, selon l’ordre de marche);
  • école de recrues d’éclaireurs parachutistes 1-1/21;
  • école de recrues des Forces spéciales 1-1/21;

fonctions de cuisinier de troupe, de logisticien de cuisine et de comptable de troupe pour toutes les écoles de recrues de l’armée.

Second groupe

Les recrues incorporées dans d’autres écoles ou fonctions ne sont attendues dans leurs casernes que le lundi 8 février 2021. L’heure et le lieu d’entrée en service ne changent pas (voir ordre de marche). Vous passerez les trois premières semaines (du 18 janvier au 7 février 2021) de l’école de recrues à votre domicile et acquerrez les connaissances de base de l’armée en suivant un enseignement à distance. Le programme comprend de la théorie et propose un entraînement sportif individuel.

Ici (pdf) vous trouverez le programme d’instruction, les données permettant d’accéder au Learning Management System (LMS), l’outil de formation en ligne du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports, ainsi qu’un mode d’emploi succinct.

Si vous ne disposez pas d’un ordinateur ou si vous souhaitez de plus amples informations, vous pouvez prendre contact avec le commandement de l’école de recrues.

Ici (pdf) vous trouverez une liste de toutes les écoles de recrues.

IMPORTANT: Les connaissances acquises seront vérifiées après votre entrée en service le lundi 8 février 2021.

Pendant cette phase (du 18 janvier au 7 février 2021), vous êtes soumis, selon les art. 3 et 218 du code pénal militaire (CPM), au droit pénal militaire et à la juridiction militaire, et avez l’interdiction de conduire des véhicules à moteur privés du dimanche minuit au samedi matin huit heures. Le commandement de votre école de recrues (cf. liste des contacts) peut délivrer une autorisation exceptionnelle.

Des symptômes au moment d'entrer en service ? – Voici comment vous comporter

Si vous présentez, avant l’entrée en service, des symptômes du COVID‑19 (toux, mal à la gorge, fièvre ou perte du goût et de l’odorat):

  • Restez à la maison
  • Prenez contact avec votre médecin de famille et
  • informez votre commandant ou le commandement de l’école de recrues par téléphone ou par courriel.

IMPORTANT: Vous devez obtenir, auprès de l’autorité sanitaire cantonale, une confirmation écrite concernant la mesure d’isolement ou de quarantaine ordonnée et envoyer ce document au commandement de l’école de recrues par courrier électronique ou postal afin que vous soyez couvert/e par l’Assurance militaire et touchiez votre allocation pour perte de gain ainsi que votre solde.

Les recrues restant à domicile et se formant trois semaines en ligne doivent annoncer au commandement de l’école de recrues tout changement dans leur état de santé (maladie de toute nature et accident). En cas d’infection au COVID‑19, elles sont tenues d’envoyer une confirmation écrite concernant la mesure d’isolement ou de quarantaine ordonnée. Dans tous les autres cas, elles enverront un certificat médical.

Vous pouvez vous adresser aux spécialistes du Service social de l’armée (SSA) au cas où l’accomplissement de l’école de recrues vous plongerait dans des difficultés financières malgré la perception de l’allocation pour perte de gain et de la solde. Les collaborateurs du SSA peuvent également répondre à vos questions de nature juridique lors d’un entretien. Vous pouvez joindre le SSA au 0800 855 844 ou par courriel sozialdienst.persa@vtg.admin.ch (www.armee.ch/service-social).

Service social de l’armée

Vous devrez rester dans votre caserne pendant les trois premiers week-ends suivant votre entrée en service. Aucun congé général de fin de semaine ne sera accordé. En sortie, vous ne pourrez pas quitter le périmètre de la caserne. Ces mesures garantissent que toutes les recrues bénéficiant d’un congé de fin de semaine après cette phase de trois semaines sont véritablement en bonne santé.

IMPORTANT: Il est donc essentiel que toutes les recrues disposent de suffisamment de linge de rechange et de tenues de sport.

Documents

Concepts de protection

  • Concept de protection, Commandement de l’Instruction
    Tous les points mentionnés dans le présent concept de protection sont basés sur des ordres du médecin en chef de l’armée, sur la documentation et les aide-mémoire correspondants, ainsi que sur les recommandations de l’OFSP en matière de comportement et d’hygiène.
    25.01.2021 | PDF, 13 Pages, 189 KB
  • Concept de protection du commandement des Opérations
    Les présentes directives se fondent sur les ordres du médecin en chef de l'armée et du commandement des Opérations (cdmt Op), sur la documentation et les aide-mémoires correspondants, ainsi que sur les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).
    27.10.2020 | PDF, 12 Pages, 277 KB

FAQ

  • En effectuant leur formation de base en premier, les recrues qui devront assurer un éventuel service d’appui subsidiaire (p. ex. tâches d’assistance. ou autres types d’engagements similaires) en faveur du système de santé seront rapidement opérationnelles.
  • Cette démarche permettra de garantir une prise en charge optimale des recrues et des cadres testés positifs au coronavirus si le nombre de cas devait augmenter de façon inattendue.

  • Le second groupe de recrues entrera en service le 8 février 2021, quelle que soit l’évolution de la situation pandémique en Suisse d’ici là.
  • À ce moment-là, la majorité des recrues du premier groupe qui ont été testées positives au coronavirus lors de leur entrée en service ne seront plus isolées, mais de retour à la troupe. Les recrues du deuxième groupe bénéficieront dès lors de la place et de la prise en charge nécessaires si leur test s’avère positif.
  • À partir du 8 février 2021, l’école de recrues 1/21 se poursuivra normalement, c’est-à-dire que toutes les recrues et tous les cadres effectueront l’instruction de base générale (IBG), l’instruction de base étendue (IBE), l’instruction spécifique à la fonction (IBF) et l’instruction en formation (IFO 1) en un emplacement donné.

  • Par circulaire détaillée du 6 janvier 2021, l’armée a expliqué le processus d’enregistrement et de connexion à la plateforme LMS (outil de formation en ligne) aux recrues.
  • Les recrues doivent effectuer toutes les leçons théoriques du module IBG.
  • Quelques écoles proposent une formation spécifique en sus du plan d’instruction de base ; le cas échéant, les recrues en sont informées via LMS.

Combien d’heures par jour les recrues doivent-elles travailler sur LMS ?

  • Il est difficile d’estimer précisément la durée quotidienne de travail des recrues, car celle-ci dépend du rythme d’apprentissage et de l’enthousiasme qui varient en fonction de la personne.
  • En théorie, 23 heures sont nécessaires pour survoler l’ensemble des leçons sans pour autant atteindre les objectifs.
  • Trois semaines bien remplies permettent d’assimiler consciencieusement la matière à étudier.
  • Ce sont donc environ 6 heures d’apprentissage en ligne par jour et 4 heures de sport par semaine qui seront effectuées. Le sport peut être pratiqué de manière autonome avec l’application ready #teamarmee, que les recrues peuvent télécharger gratuitement à l’aide d’un lien qui leur a été communiqué par la circulaire d’information du 6 janvier 2021.

Y aura-t-il des contrôles ?

  • Oui. D’une part, le cdmt Instr a prévu de faire passer un test écrit aux recrues lorsqu’elles entreront physiquement en service afin de tester les connaissances acquises en ligne.
  • D’autre part, le système LMS permet de déterminer quelles leçons ont été suivies et réussies.

Est-ce que l’enregistrement d’activités sur la plateforme d’apprentissage en ligne soulève des questions en matière de protection des données ?

  • Non, l’utilisation du LMS ne pose aucun problème en matière de protection des données.

  • Le succès de l’enseignement à distance dépend de la responsabilité personnelle de chacun ; une recrue qui assume ses responsabilités peut maîtriser le module théorique IBG sans problème depuis la maison.
  • L’aspect pratique de cet apprentissage fait toutefois défaut ; or, il est prouvé que la plupart des gens apprennent mieux et plus rapidement lorsqu’ils peuvent mettre leur savoir théorique en pratique.
  • La situation pandémique actuelle nous oblige toutefois à faire preuve de souplesse et à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les militaires ; l’apprentissage en ligne en fait partie.

  • Oui ; quand bien même certaines recrues devront attendre le 8 février 2021 pour entrer physiquement en service, elles ont, de jure et de facto, commencé leur école le 18 janvier 2021. C’est aussi à partir de cette date qu’elles sont soumises au droit pénal militaire et qu’elles bénéficient de l’assurance militaire et des allocations pour perte de gains (APG).

  • Les trois semaines d’apprentissage en ligne depuis la maison reposent en grande partie sur la responsabilité personnelle.
  • Il ne sera pas possible de contrôler si les recrues font leurs devoirs et pratiquent leur sport tous les jours.
  • Sachant que son niveau de connaissances sera évalué lors de son entrée en service, chaque recrue devrait, dans son propre intérêt, travailler selon le plan d’apprentissage qui lui a été assigné.
  • Les leçons inachevées ou pas assez bien assimilées devront être effectuées ou rattrapées pendant le temps libre.
  • Le taux de succès n’atteindra pas 100%.

  • Oui, les recrues formées en ligne depuis la maison sont couvertes par l’assurance militaire depuis le 18 janvier 2021.

  • Oui, les recrues recevront 10 francs par jour pour leurs repas. Ce montant leur sera versé avec la solde après leur entrée en service sur site.

  • En 2020, les recrues de l’ER Sport d’élite ont dû rester 3 semaines à la maison à cause de la pandémie de coronavirus. En toute autonomie, elles ont effectué les leçons qui leur ont été assignées sur la plateforme LMS. Le système a fonctionné et a permis de faire de très bonnes expériences.

  • En tant qu’instrument incontournable de la politique de sécurité, l’armée doit continuer à former des soldats et des cadres en dépit des conditions sanitaires afin de garantir son fonctionnement et sa disponibilité à court, à moyen et à long terme. Les écoles de recrues et de cadres sont très importantes : non seulement elles peuvent être engagées comme moyens de la première heure, mais encore, elles permettent d’alimenter les effectifs de l’armée à long terme. La mobilisation de mars 2020 a en effet démontré que l’on pouvait engager l’armée, en particulier les recrues, de manière rapide et efficace en situation de crise. C’est la raison pour laquelle l’armée continue d’organiser des écoles de recrues et de cadres.

  • Le commandement de l’Instruction veille à une application très stricte de son plan de protection, continuellement mis à jour en fonction des recommandations de la Confédération et des expériences vécues. L’efficacité de ce plan a été démontrée lors des ER de l’année passée.
  • De nombreuses mesures ont été prises, notamment :
  1. test COVID-19 dans les 48 heures pour tous les militaires qui entrent en service et isolement de ceux qui sont positifs, mise en quarantaine des personnes qui ont été en contact avec un malade,
  2. mesures structurelles dans le bâtiment (distances suffisantes entre les personnes à table comme dans les cantonnements, possibilité de se laver les mains, etc.),
  3. suppression des congés pendant les 3 premières semaines,
  4. port obligatoire du masque sur tous les sites de l’armée (sauf pour manger, dormir et se laver),
  5. programme d’instruction et déroulement de la journée adaptés afin de travailler par petits groupes et d’éviter de mélanger les participants.

  • Environ 12 000 recrues et 3000 cadres sont attendus dans les ER 1/21.
  • Tous les militaires seront testés au COVID-19 dans les 48 heures suivant leur entrée en service.

  • Les militaires n’appartiennent pas à la catégorie de personnes qui, selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), doivent être vaccinées en priorité. Pour l’instant, il n’est donc pas prévu de vacciner les recrues et les cadres.

  • Oui, les recrues peuvent être engagées dans le cadre d’un soutien subsidiaire (p. ex. tâches d’assistance) dès qu’elles ont achevé leur instruction de base.

  • L’alimentation de l’armée sert à couvrir ses besoins à moyen et à long terme, afin de lui permettre de remplir ses missions de protection de la population et du territoire.
  • L’année passée, on a constaté qu’un engagement subsidiaire en faveur des cantons touchés par la pandémie de coronavirus était possible avec des troupes en instruction et que cela fonctionnait.

  • Les personnes testées positives au coronavirus sont immédiatement isolées dans des locaux prévus à cet effet.
  • Il va de soi qu’elles reçoivent des soins médicaux pendant leur isolement.
  • Leurs proches camarades sont également testés et placés en quarantaine.
  • Les militaires en quarantaine continuent à travailler sur la partie théorique de leur instruction. Il en va de même pour les militaires isolés pour autant que leur état de santé le leur permette.

  • Tous les congés sont supprimés pendant les trois premières semaines. Cela signifie que les militaires ne peuvent pas quitter la place d’armes pour se rendre en sortie ou en congé du week-end.
  • Il est possible de prolonger la suppression des congés si la situation se péjore au niveau national.
  • Les ER 1/20 et 2/20 ont permis de rassembler suffisamment d’idées et de moyens pour occuper les militaires sur place lors de leurs jours de congé (pour autant qu’ils le souhaitent).

  • En convoquant les écoles de recrues des troupes sanitaires et des troupes d’hôpital le 18 janvier 2021 déjà, l’armée a mis la priorité sur les fonctions qui peuvent, selon les circonstances, être engagées dans le cadre d’un soutien subsidiaire (p. ex. tâches d’assistance,) dans le contexte de la crise liée au coronavirus.

  • Oui, à partir du moment où elles ont achevé leur instruction de base.

  • Oui, nous pouvons assurer la formation des recrues tout en respectant les mesures anti-COVID grâce au plan de protection, que nous appliquons déjà depuis le 1er mai 2020 et qui a, dans l’intervalle, été adapté par deux fois aux circonstances qui évoluent.

  • En tant qu’instrument incontournable de la politique de sécurité, l’armée doit continuer à former des soldats et des cadres en dépit des conditions sanitaires afin de garantir son fonctionnement et sa disponibilité à court, à moyen et à long terme. Les écoles de recrues et de cadres sont très importantes : non seulement ellrassambleres peuvent être engagées comme moyens de la première heure, mais encore, elles permettent d’alimenter l’armée à long terme. La mobilisation de mars 2020 a en effet démontré que l’on pouvait engager l’armée, en particulier les recrues, de manière rapide et efficace en situation de crise. C’est la raison pour laquelle l’armée continue d’organiser des écoles de recrues et de cadres.
  • D’autre part, il est beaucoup plus facile de mettre en œuvre et de contrôler l’application d’un plan de protection et de mesures anti-COVID au service militaire que dans la vie civile.

  • Il n’est pas prévu d’interrompre les écoles de recrues et les écoles de cadres.

  • Environ 1500 personnes isolées peuvent être prises en charge par l’armée.

  • Ce n’est pas vrai.
  • La suppression des congés est une mesure efficace permettant de garder les recrues et les cadres dans un cercle restreint. Les militaires concernés évoluent dans un cadre particulièrement bien protégé.

  • Non, car les cantons sont les premiers à bénéficier du soutien subsidiaire de l’armée s’ils le demandent.


Personnel de l’armée Rodtmattstrasse 110
CH-3003 Berne

Tél.
+41 800 424 111
Fax
+41 58 464 32 70

E-Mail


Adresse courte


www.armee.ch/pers-a

Personnel de l’armée

Rodtmattstrasse 110
CH-3003 Berne