print preview

Transfert et admission de patients en soins intensifs

Berne, 17.11.2020 – Les unités de soins intensifs sont fortement sollicitées en de nombreux endroits. Il importe dès lors de garantir que les patientes et patients en soins intensifs soient traités dans des unités et des places de soins intensifs certifiées, aussi longtemps que celles-ci sont disponibles. Cela passe par le transfert suprarégional de patients transportables vers des unités de soins intensifs certifiées et disposant de réserves en termes de capacité. C’est pourquoi le Service sanitaire coordonné (SSC), la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), H+ Les Hôpitaux de Suisse et la Société Suisse de Médecine Intensive (SSMI) adressent un appel commun aux cantons et aux hôpitaux.

Les unités de soins intensifs des hôpitaux suisses sont déjà bien utilisées au quotidien. C’est pourquoi, lors de pics de charges, les hôpitaux effectuent des transferts de patients à l’intérieur d’un canton ou d’une région, même en situation normale. En raison de la pandémie de COVID-19, les unités de soins intensifs sont actuellement beaucoup plus sollicitées que d’habitude. Dans toute la Suisse, les unités de soins intensifs atteignent presque leur seuil de saturation en termes de lits de soins certifiés. Dans la région lémanique, l’Espace Mittelland et la Suisse du Nord-Ouest, elles fonctionnent déjà à plein régime. C'est la raison pour laquelle il est fait recours, pour partie, à des lits de soins intensifs supplémentaires créés ad hoc. Néanmoins, malgré les capacités supplémentaires créées, le taux d'occupation des lits de soins intensifs dans les régions mentionnées a parfois déjà dépassé la barre des 80%.

Le Service sanitaire coordonné (SSC), la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), H+ Les Hôpitaux de Suisse et la Société Suisse de Médecine Intensive (SSMI) en appellent donc une nouvelle fois aux cantons et aux hôpitaux de procéder à des transferts suprarégionaux de patients dès que le 80% de la capacité est atteint. Ces transferts permettent de maintenir la capacité d’admission au niveau régional.

Coordination nationale des unités de soins intensifs

La cellule de coordination nationale – gérée par la Garde aérienne suisse de sauvetage Rega – est à la disposition des hôpitaux 24 heures sur 24 pour un placement de patientes et patients dans toute la Suisse. Elle fait l'intermédiaire pour les transferts vers d’autres régions sur demande d’une unité de soins intensifs. Les transports sont effectués pour le compte de l’hôpital par un service ambulancier régional appelé via la Centrale d’urgence sanitaire 144 ou par l’une des organisations de sauvetage aérien.

Si la charge des unités de soins intensifs atteint 90%, la coordination nationale propose aux hôpitaux des transferts suprarégionaux de patients et recommande aux cantons de mettre en place des lits de traitement supplémentaires.

Des principes communs dans l’intérêt de toutes les patientes et de tous les patients

Le SSC, la CDS, H+ et la SSMI s’accordent sur les principes suivants :
• Il faut veiller à ce que les patientes et patients en soins intensifs soient traités dans des unités et aux places de soins intensifs certifiées tant qu’elles sont disponibles. Cela nécessite le transfert à l’échelle suprarégionale des patientes et patients aptes à être transportés.
• Les hôpitaux tiennent compte des recommandations de la cellule de coordination pour l’admission de patients en soins intensifs provenant d’hôpitaux plus fortement sollicités d’autres cantons et régions.
• La capacité des unités de soins intensifs est augmentée par le report des interventions électives et des traitements non urgents et, si aucune autre option n’est disponible, par la création de lits de soins intensifs supplémentaires ad hoc.
• En raison de la charge pesant sur les capacités de traitement en médecine intensive, l’hôpital de destination ne peut pas être choisi librement lors du transfert des patients en soins intensifs.
• La responsabilité du triage et de l’évaluation, de l’admission et du transfert des patientes et de patients incombe toujours à l’hôpital concerné et à son unité de soins intensifs.
• Dans l’intérêt de toutes les patientes et de tous les patients en soins intensifs, les proches, les spécialistes, les hôpitaux et les cantons font preuve de la solidarité traditionnelle de notre pays dans la mise en œuvre des transferts de patients.

Les informations sur le nombre de transferts intracantonaux et régionaux de patients effectués directement entre les hôpitaux ne sont pas disponibles. Dans l’intérêt de la protection des patients, le SSC et la Rega ne fournissent pas non plus d’informations sur les différents hôpitaux de départ et de destination dans le cadre de ces transferts.

Adresse pour l'envoi de questions

Daniel Reist
Porte-parole de l’armée
+41 58 464 48 08

Editeur