print preview

Les Forces aériennes suisses s’entraînent au vol de nuit en Grande-Bretagne

Berne, 23.11.2020 – Du 24 novembre au 18 décembre 2020, des militaires des Forces aériennes suisses s’entraîneront de nuit avec une dizaine d’avions de combat F/A-18 sur la base aérienne de la Royal Air Force (RAF) à Leeming, en Grande-Bretagne. Intitulé YORKNITE, cet exercice au nord de l’Angleterre constitue l’un des piliers essentiels de l’entraînement au vol de nuit des Forces aériennes, lesquelles effectuent pratiquement la moitié de leurs exercices nocturnes sur jet à l’étranger. La situation liée au COVID-19 a passablement compliqué les préparatifs de ce déplacement. L’approbation bilatérale d’un plan de protection permettra de prévenir au maximum les risques d’infection.

L’instruction de base des pilotes de F/A-18 au vol de nuit (en vue d’engagements nocturnes de police aérienne) ainsi que l’approfondissement et la consolidation des tactiques de conduite de la guerre aérienne de nuit constituent les objectifs de ce module de formation au nord de l’Angleterre. Les conflits de ces dernières décennies ont démontré que les engagements s’effectuaient de plus en plus souvent dans l’obscurité pour des raisons tactiques.

Ce sont au total une quarantaine de pilotes et une centaine de membres du personnel au sol, répartis en deux détachements, qui se rendront en Grande-Bretagne. Le point d’appui de la Royal Air Force à Leeming, dans le Yorkshire du Nord, offre des conditions d’entraînement idéales pour les Forces aériennes suisses. Les vastes secteurs d’exercice se situent non loin de là, au-dessus de la mer du Nord ; ils permettront aux pilotes de s’entraîner pratiquement sans restriction aux vols tactiques de nuit, y compris aux vols supersoniques.

Compte tenu de diverses limitations, les Forces aériennes ne peuvent pas remplir les standards internationaux d’entraînement au vol de nuit sur le territoire suisse. Parmi ces restrictions, l’on peut citer la taille exiguë et le petit nombre des secteurs d’entraînement, les limites imposées en termes d’altitude et de vitesse (des vols d’entraînement supersoniques ne sont guère possibles), les horaires du service de vol et le nombre de mouvements aériens, l’intensité du trafic aérien civil au-dessus de la Suisse ainsi que la haute densité des habitations, qui implique une limitation des nuisances sonores par égard pour la population. Les pilotes suisses accomplissent dès lors environ deux fois moins d’heures de vol de nuit que les pilotes militaires des pays voisins.

Priorité à la santé

La santé et la protection du personnel des Forces aériennes suisses et de la RAF constituent une priorité absolue. Pendant l’exercice YORKNITE, un plan de protection approuvé par l’Armée suisse et par le ministère de la défense du pays hôte sera scrupuleusement suivi. Toutes les recommandations de l’OFSP et du ministère de la santé britannique y ont été intégrées. Tous les participants subiront un test PCR avant leur départ pour la Grande-Bretagne ainsi qu’à leur retour en Suisse.

Une convention entre le Royaume-Uni et la Suisse constitue la base légale de l’exercice YORKNITE.

Adresse pour l'envoi de questions

Delphine Allemand
Porte-parole de l’armée
+41 58 463 22 58

Editeur