print preview Retour Formation d’application du génie et du sauvetage/NBC

Le danger se cache parmi les déchets

Les projectiles non explosés constituent un grave danger. Il arrive qu’ils soient déchargés illégalement parmi des déchets métalliques où ils passent inaperçus. C’est pourquoi l’Association suisse de recyclage du fer, du métal et du papier fait appel aux spécialistes DEMUNEX (déminage et élimination des munitions non explosées) pour contribuer à la formation des recycleuses et recycleurs CFC. Ce pas est important pour la sécurité du personnel comme des utilisatrices et utilisateurs.

29.06.2021 | Communication Défense, Jonathan Binaghi

Les projectiles non explosés constituent un grave danger. Il arrive qu’ils soient déchargés illégalement parmi des déchets métalliques où ils passent inaperçus. © VSMR

Les munitions (ou restes de munitions) non explosées, qu’on appelle aussi « ratés », se trouvent un peu partout, à la montagne comme ailleurs, et pas seulement à proximité des zones de tir. Ainsi, de telles découvertes sont courantes dans les déchetteries du monde entier. Et la Suisse ne fait pas exception. Le Centre de compétences NBC-DEMUNEX note même une certaine augmentation des comportements à risques ces dernières années. Les gens en général – simples citoyennes et citoyens comme recycleuses et recycleurs professionnels mais non formés spécifiquement dans ce domaine – semblent moins attentifs que par le passé au danger des explosifs. Or, il arrive qu’un tel engin soit jeté au rebut en toute ignorance, mais aussi que des matériaux interdits soient ainsi volontairement éliminés en toute illégalité.

Garantir la sécurité

Parmi les déchets métalliques, on trouve de tout, y compris des munitions fondues illégalement, vives (jamais utilisées) ou non explosées, mais aussi des restes de munitions, des composants explosifs, des prototypes. Une fois identifiés, ces engins peuvent être traités correctement afin d’éviter leur explosion et de prévenir des conséquences tragiques au niveau humain comme matériel. Comme l’Association suisse du recyclage du fer, du métal et du papier (VSMR) a pour priorité la sécurité du personnel comme des utilisatrices et utilisateurs, elle a pris contact en 2020 avec le Centre de compétences NBC-DEMUNEX. Celui-ci met ses spécialistes en explosifs à contribution pour la formation des apprentis.

Formation par les spécialistes de l’armée

La problématique des munitions dissimulées parmi les déchets a donc été analysée avec les responsables de la formation des recycleuses et recycleurs CFC afin de concevoir un module de formation et de sensibilisation sur mesure. D’une durée de deux semaines, axée sur l’identification des éléments dangereux et leur gestion correcte, cette formation sera donnée par le personnel DEMUNEX ou par des instructrices et instructeurs formés par le commandement DEMUNEX. Elle comptera comme matière d’examen.

Pour la première fois, sous la supervision des spécialistes DEMUNEX, les examens fédéraux de capacité comprendront donc aussi, dès cette année, une partie consacrée aux munitions. Ce pas important pour la sécurité générale a pu être fait grâce à la collaboration avec l’armée.

Il est important de connaître les règles de comportement à adopter quand on tombe sur des munitions, explosées ou non, sous forme complète ou de résidus, parce qu’elles peuvent toujours constituer un danger même des décennies après. Où que vous trouviez des munitions ou des restes de munitions, en promenade, en vidant une vieille malle, etc., surtout n’y touchez jamais ! Par contre, pensez à marquer l’emplacement et à signaler votre découverte !

Plus d’informations ici

DEMUNEX

Le commandement DEMUNEX prépare les militaires à faire face au danger constitué par les mines et autres engins explosifs, et à adopter le bon comportement dans ce type de situations. Il gère la centrale d’annonce des ratés qui se charge d’éliminer les résidus d’explosifs dans toute la Suisse et de les fondre si nécessaire.

Lien: Centre de compétences NBC-DEMUNEX

Photos