print preview Retour Formation d’application du génie et du sauvetage/NBC

Apprentissage et sport : les deux sont compatibles !

Il faut parfois se décider entre suivre un apprentissage et pratiquer un sport de haut niveau, mais à l’armée, il est possible de mener de front ces deux activités, qui ne s’excluent aucunement l’une l’autre. C’est ce que constate le cycliste Mike Neuenschwander, qui fait son apprentissage d’employé de commerce auprès de l’armée ; en parallèle, il a du temps à disposition pour s’entraîner et pour participer à des courses cyclistes.

03.06.2019 | Communication Défense, Ruth van der Zypen

Mike_5_web
Le cycliste Mike Neuenschwander. (Photo : Sabrina Mosimann)

Le sport de haut niveau est exigeant ; allier apprentissage et pratique sportive l’est tout autant. Mike Neuenschwander, 18 ans, effectue actuellement sa troisième année d’apprentissage d’employé de commerce au sein du commandement de l’Instruction, et ce dans le cadre du programme «Lehre + Sport». Il s’entraîne jusqu’à quinze heures par semaine et fait tous les week-ends des courses cyclistes, parcourant entre 50 et 60 kilomètres. Grâce à la flexibilité que l’armée offre aux jeunes talents, Mike Neuenschwander peut faire son apprentissage en quatre ans au lieu de trois.

«Nous offrons aux apprentis la flexibilité nécessaire à la pratique de leur activité sportive ; en contrepartie, nous pouvons tirer un grand profit de leurs remarquables talents», explique Beat Hasenberger, responsable du domaine Gestion des apprentis au sein du commandement de l’Instruction. L’employeur a noté que ces apprentis font preuve d’une grande autonomie, qu’ils sont fiables et qu’ils respectent les délais : des compétences qui s’avèrent en effet indispensables pour pratiquer un sport de haut niveau. «Les apprentis comme Mike Neuenschwander débordent d’énergie», se réjouit Beat Hasenberger. Il ajoute : «Ils sont ainsi capables d’abattre plus de travail en moins de temps ; en outre, ils ne rechignent pas devant les tâches exigeantes, car dans le milieu sportif, il faut aussi se montrer persévérant.»

Jusqu’ici, Beat Hasenberger s’est occupé de quatorze apprentis de commerce au total dans le cadre du programme «Lehre + Sport» ; actuellement, il suit quatre jeunes sportifs en apprentissage. Ce n’est pas uniquement au poste de travail que le succès du programme peut se mesurer : Marc Hirschi, un ancien apprenti, a par exemple obtenu le titre de champion du monde de cyclisme sur route dans la catégorie des moins de 23 ans.

Mike Neuenschwander vit également de manière très positive le fait de pouvoir concilier apprentissage et pratique sportive. Il déclare à ce propos : «L’apprentissage à la Défense est varié et intéressant, je peux ainsi acquérir de l’expérience dans différents domaines.»

Vous en apprendrez plus dans notre prochain article sur la manière dont Mike Neuenschwander gère son quotidien d’apprenti et de sportif de haut niveau, sur les succès qu’il a déjà rencontrés et sur les défis qu’il doit encore relever. Nous le suivrons pour cela au travail, à l’entraînement et durant son temps libre.