print preview Retour Commandement MIKA

Des valeurs suisses pour la gestion de crise

Plus de 60 cadres du monde entier étaient réunis dans la caserne de Savatan pendant trois jours pour suivre un cours sur la gestion de crise. Ce cours qui clôture leur cursus EMBA à l'International Institute for Management Development (IMD) a lieu en collaboration avec l'Armée suisse qui met à disposition de nombreux cadres et spécialistes de la milice. Les participants se familiarisent ainsi avec la méthode de gestion de crise de l'armée à travers des exercices concrets et acquièrent une expérience qu'ils pourront mettre en pratique dans leur activité civile.

27.11.2018 | Communication Défense

IMG_0124

 

Un volcan islandais est entré en éruption et paralyse l'ensemble du trafic aérien en Europe. Des milliers de passagers sont bloqués dans les aéroports. En tant que chef de l'aéroport fictif GENERIC, votre état-major et vous-même devez prendre un certain nombre de mesures directes pour gérer cette situation de crise et assurer la sécurité des infrastructures et des personnes. Voici un des scénarios de crise auxquels ont été confrontés les participants au cours de l'IMD réalisé en collaboration avec l'Armée suisse.

Réalisé deux fois par an en collaboration avec le commandement de la Formation au Management, pour l'Information et à la Communication (MIKA), ce cours a permis aux futurs diplômés de l'IMD d'apprendre à mettre en pratique la gestion de crise de l'armée. Grâce à sa grande expérience en matière de conduite et de gestion de catastrophes en tout genre, l'Armée suisse a apporté aux participants sa méthode et son expérience. Les organisateurs ont prévu cinq phases avec pour objet d'exercice l'aéroport fictif GENERIC. Chaque phase simulait une situation de crise et mettait l'accent sur une des cinq étapes suivantes: observation de la situation, appréciation de la situation et prise de décision, établissement d'un concept, donnée d'ordres et contrôle de la situation. Les participants étaient répartis en six états-majors, chacun encadré par un officier général et un lieutenant-colonel ou un colonel EMG. En outre, les participants ont appris à mener une communication de crise efficace avec des conférences de presse fictives. Les participants se retrouvaient sous le feu des questions des journalistes, joués par les spécialistes du commandement MIKA.

Une expérience unique

Le cours s'est déroulé dans un bunker à Savatan et a ainsi permis de créer des conditions particulières et de sortir les participants de leur zone de confort. Sans lumière naturelle, sans aucun téléphone ni accès à internet, avec des heures de sommeil réduites au strict minimum, les participants étaient constamment mis sous pression. Malgré la fatigue, les retours ont été largement positifs: «C'est de l'apprentissage en situation réelle», s'est exclamé l'un d'entre eux. «C'est très dur mais j'apprécie beaucoup d'apprendre une autre méthode qui a déjà fait ses preuves» a complété un autre. Outre une méthode d'analyse et de gestion, ces trois jours leur ont aussi offert un aperçu des valeurs véhiculées par le service militaire suisse. En effet, vivre de manière confinée dans des espaces restreints avec des personnes issues d'horizons divers demande de faire preuve d'entraide, de modestie, d'ouverture d'esprit et de camaraderie.

Un partenariat gagnant-gagnant

Cette année, les participants ont eu la chance de recevoir la visite du chef de l'armée, le commandant de corps Philippe Rebord, et du vice-président du conseil de supervision de l'IMD, Michel Demaré. Tous deux ont souligné l'excellente collaboration entre les deux institutions. «C'est une expérience unique pour nos étudiants», a expliqué Michel Demaré, «ils apprennent une méthodologie militaire très stricte qu'ils pourront ensuite appliquer dans le civil». «Cette collaboration est aussi avantageuse pour l'armée», a rappelé le chef de l'armée, le commandant de corps Philippe Rebord, «les participants sont des cadres qui proviennent du monde entier. Pour nos instructeurs, c'est une grande opportunité de pouvoir coacher de tels talents».

Un nouveau scénario à l'avenir

Organisé pour la huitième fois depuis 2015, le cours sous sa forme actuelle vivait sa dernière édition. Si la collaboration entre les deux organisations se poursuivra dans les années à venir, les modalités de la nouvelle formule restent à définir. «Jusqu'à maintenant on a toujours travaillé avec le scénario de l'aéroport. Nous voulons développer un autre scénario pour l'année prochaine», a expliqué le colonel EMG Mark Eigenheer, commandant MIKA.