print preview Retour Ecole centrale

« Le prototype vole »

À partir du 26 février 2018, la Formation supérieure des cadres de l’armée (FSCA) organise un stage de formation de commandement entièrement repensé. En effet, l’ancien SFC II, le stage d’état-major I et le stage de formation technique A sont désormais réunis à l’École centrale en un seul stage de formation de commandement à l’échelon du corps de troupe (SFC C trp). La FSCA entend ainsi relever les points communs dans la formation des cadres de l’armée en assurant la continuité et l’uniformité. Après une première semaine de cours, tant le commandant du stage que ses participants sont satisfaits de cette nouvelle formule.

07.03.2018 | Communication FSCA

Le plt Michael Bachmann (à droite) et le lt col EMG Bernhard Horn, son chef de classe.
Le plt Michael Bachmann (à droite) et le lt col EMG Bernhard Horn, son chef de classe.

Jusqu’à présent, les collaborateurs d’état-major et les chefs de l’engagement à l’échelon du C trp, les futurs commandants de C trp et les aspirants officiers d’état-major général se formaient à leurs fonctions en suivant des stages séparés. Le SFC II, le stage d’état-major I et le stage de formation technique A sont désormais réunis en un seul stage de cinq semaines pensé pour l’ensemble des futurs cadres à l’échelon du C trp.

Uniformité et continuité

À travers cette réorganisation, l’École centrale tient compte du développement de l’armée (DEVA) dont l’un des objectifs est justement d’améliorer la formation des cadres. Comme, au début de la formation, les classes mélangent déjà les différents titulaires de fonction, il est désormais possible, grâce à ce stage commun, d’uniformiser les contenus en renforçant la cohérence des savoirs. Le colonel EMG Vogler, commandant du SFC C trp, en est persuadé : « En suivant ensemble le SFC C trp, les participants comprennent mieux les perspectives et les défis des autres fonctions du C trp. Ils se font une idée plus complète de la situation et sont plus aptes à la collaboration. »

Pas moins mais autrement

Le SFC C trp dure moins longtemps que les anciens stages, mais le contenu reste le même, il est simplement réparti autrement : « Le commandement de l’Instruction fixe les contenus à étudier avant, pendant et après le stage. Le service pratique, par exemple, permet d’approfondir la matière. » L’idée est de passer plus vite à la pratique et de s’exercer plus souvent. Car c’est justement l’expérience, dans toute sa richesse, qui fait la différence dans la formation militaire des cadres.

Premier bilan intermédiaire

Le col EMG Vogler tire des conclusions positives de la première semaine : « Il faut encore affiner le tout, c’est normal, tout ne peut pas être parfait d’emblée, mais les premières expériences sont réjouissantes. » Et de résumer en souriant : « Le prototype vole. »

Un des participants, le premier-lieutenant Michael Bachmann, est tout aussi élogieux : « L’ambiance de travail est excellente dans notre classe. » Dans le civil, Michael Bachmann est monteur frigoriste. Cette formation de cadre va lui être utile dans son métier : « Par exemple, le SFC C trp m’apprend à appréhender un problème dans sa complexité et à le conceptualiser. Cela me servira pour m’organiser sur mes chantiers et pour structurer mon travail. »

Le commandement du SFC C trp va accumuler d’autres expériences ces prochaines semaines. Comme le rappelle le col EMG Vogler : « Seule l’expérience donne la capacité à identifier les enjeux. C’est la clé pour continuer à s’améliorer, à se rapprocher des objectifs. »