print preview Retour Académie militaire (ACAMIL) à l'EPF de Zurich

Concours de droit international : une place sur le podium

Du 25 au 29 mars 2019, l’Institut international de droit humanitaire de Sanremo (I) a accueilli la 18e édition de la Competition on Law of Armed Conflict (LOAC) for Military Academies, un concours sur le droit des conflits armés qui est organisée chaque année. Trois aspirants officiers de carrière y ont représenté l’Armée suisse. Ils suivent la filière bachelor de l’Académie militaire.

16.04.2019 | Communication FSCA, Michelle Steinemann

sanremo_01

 

Cette année, 23 académies militaires de 16 États ont envoyé leurs représentants à la Competition on LOAC for Military Academies de Sanremo. Des États-Unis d’Amérique au Japon, en passant par la Norvège ou le Malawi, de jeunes aspirants officiers de carrière provenant de quatre continents ont rejoint la ville côtière du nord de l’Italie. Une équipe suisse a participé au concours où elle a obtenu la troisième place.

L’Académie militaire (ACAMIL) prend part depuis longtemps à cet événement organisé par l’Institut international de droit humanitaire (IIHL). C’est l’occasion d’avoir un échange avec d’autres écoles militaires, de se mesurer à elles et de promouvoir une image positive des officiers suisses au niveau international. De plus, en tant que dépositaire des Conventions de Genève, la Suisse se doit d’y être présente.

Lors des épreuves, les participants organisés en quatre joint operation centers (JOC) ont résolu ensemble divers problèmes sur la base de scénarios fictifs. Chaque JOC dirigé par un leader était composé de sept équipes mixtes des différents pays représentant les partenaires d’une coalition fictive. Pour les participants, il s’agissait de donner des conseils juridiques au leader en fonction de la situation présentée et des questions posées. Tout au long des épreuves, l’application coordonnée du droit international des conflits armés et l’approfondissement des connaissances en la matière ont occupé une place aussi importante que la compétition entre académies et entre États.

La composition multinationale des JOC est toujours l’occasion de discussions animées entre les participants et la source de solutions originales. Le déclenchement des conflits, la sélection et l’évaluation juridique d’objectifs d’attaque – c’est-à-dire le ciblage ou targeting –, l’engagement des moyens selon le principe de la proportionnalité, le traitement des prisonniers et de la population civile en temps de guerre ainsi que les signes distinctifs de protection prévus par le droit international humanitaire figuraient parmi les thèmes abordés.

Échanges culturels

Outre ce programme académique exigeant, la semaine a également été placée sous le signe des échanges culturels et du réseautage. Chaque pays a eu la possibilité de présenter ses spécialités culturelles et culinaires. Le cor des Alpes, la fondue, le chocolat militaire et la tourte aux noix des Grisons ont ainsi rencontré un franc succès.

Pour le capitaine Carl von Uslar, la place sur le podium témoigne de la qualité de la formation reçue au cours de la semaine. Bien qu’en début de carrière, les jeunes aspirants officiers ont déjà acquis une belle expérience, valorisée par des compétences sociales comme la courtoisie, l’honnêteté et le sens du service, ainsi que par la volonté de représenter leur armée et leur pays.

Les aspirants qui maîtrisent l’anglais et s’intéressent à l’aspect juridique des engagements militaires gagnent tout particulièrement à relever ce défi passionnant. L’ACAMIL et le service Relations internationales du DDPS continueront à encourager leur participation.

L’Académie militaire de l’EPFZ fait partie de la Formation supérieure des cadres de l’armée (FSCA). Elle assure la formation des futurs officiers de carrière ainsi que l’enseignement et la recherche dans le domaine des sciences militaires.