print preview Retour Ecole d'état-major général

Un vrai passionné : Maurizio Dattrino, brigadier et nouveau Cdt EEMG

Depuis le 1er juillet 2017, le brigadier Maurizio Dattrino assure le commandement de l’Ecole d’Etat-major général (EEMG) sise à Kriens. Pour lui, un rêve est devenu réalité, comme il nous l’a expliqué lors d’un entretien.

13.07.2017 | Comm D

Le brigadier Maurizio Dattrino, nouveau Cdt EEMG
Le brigadier Maurizio Dattrino, nouveau Cdt EEMG

Comm FSCA : Monsieur Dattrino, vous êtes officiellement, depuis le 1er juillet 2017, commandant de l’EEMG. De 2005 à 2009,  vous y avez déjà travaillé, tout d’abord en tant que chef de groupe puis en tant que coach d’état-major ; dès 2009, vous avez en outre remplacé le commandant. Aujourd’hui, c’est vous qui dirigez cette école : à l’époque, auriez-vous imaginé qu’une telle chose soit possible ?

MD : Non, absolument pas ! Même si c’est avec des sentiments mitigés que j’ai commencé en 2005 à Kriens, les années passées à l’EEMG comptent parmi les meilleures de ma carrière. Un rêve s’est en effet réalisé lorsque j’ai été nommé commandant. J’ai toujours gardé en tête l’idée de retourner dans cet établissement, peu importe dans quelle fonction. Cela a finalement fonctionné, j’en suis très heureux !

Comm FSCA : L’école a-t-elle changé au cours des huit dernières années ?  

MD : J’étais à l’époque chef de groupe ; à ce poste, je connaissais mon domaine et les stages de formation mais je n’avais pas une vue d’ensemble complète de l’institution. En ce moment, j’essaie de remédier à cette lacune. Je prends quelques semaines de congé et, comme à mon retour l’école sera encore fermée pour cause de vacances, j’aurai le temps d’étudier la question.

Comm FSCA : Avez-vous des objectifs personnels que vous souhaitez atteindre durant votre mandat en tant que commandant ?

MD : Oui, I have a dream… (Il rit) L’EEMG est importante pour la carrière des officiers ; mais les stages de formation sont très exigeants, tout le monde le sait avant de commencer le premier cours. Mon plus grand rêve est que les officiers, au terme de l’une des formations proposées, se réjouissent de pouvoir suivre le prochain cours figurant au programme. Il est important qu’ils soient convaincus que l’EEMG est l’école de l’Armée suisse par excellence. Chaque jour qu’ils passent ici doit leur être profitable. Je souhaite que tous ceux qui terminent l’EEMG aient envie d’y retourner aussi vite que possible, comme ce fut mon cas !

Comm FSCA : Jusqu’à la fin de l’année, vous n’êtes pas seulement commandant ici à Kriens mais aussi à Bellinzone, auprès de la brigade d’infanterie de montagne 9. Celle-ci sera définitivement dissoute le 15 décembre 2017. Comment parvenez-vous à exercer cette double fonction ?

MD : C’est relativement simple. J’ai deux bataillons au service et je m’occupe également des questions ayant trait au personnel. Comme le commandement de la brigade à Bellinzone se trouve à cinq minutes de mon lieu de résidence, je vais jusqu’à la fin de l’année y travailler les vendredis ou les week-ends. Lorsque le commandement sera dissous, une grande partie des corps de troupe de la brigade seront transférés vers la nouvelle division territoriale 3 ; il y aura donc encore de quoi faire.

Comm FSCA : Avez-vous des attentes par rapport à vos nouvelles tâches et à votre nouvel environnement de travail ?

MD :  Non, je sais ce que j’ai à faire et j’essaie de donner le meilleur de moi-même. J’ai pourtant une priorité essentielle : au centre de toute réflexion militaire, qu’elle soit pratique ou théorique, se trouve toujours l’être humain, et ce dans tous les domaines. Nous ne devons pas oublier que le soldat qui doit exécuter un ordre est en premier lieu quelqu’un comme vous et moi : j’estime que c’est très important. Mes collaborateurs doivent savoir qu’ils peuvent venir me parler de leurs problèmes et que nous trouverons ensemble une solution. Mais si je m’aperçois que quelqu’un essaie d’abuser de mon indulgence, alors je m’emporte.

Portrait du brigadier Maurizio Dattrino

Le brigadier Maurizio Dattrino, commandant de l’Ecole d’Etat-major général (EEMG)
Le brigadier Maurizio Dattrino, commandant de l’Ecole d’Etat-major général (EEMG)

*Né en 1965, Maurizio Dattrino vit à Bellinzone (TI), il est marié et père d’une fille. Après avoir suivi un apprentissage de mécanicien sur camion, il a entamé une carrière militaire, qu’il poursuit maintenant depuis 28 ans. Durant son temps libre, il fait du dessin au crayon, s’intéresse à l’histoire de l’art et est fan du club de hockey Ambri Piotta.