print preview

Jubilé des 50 ans de la place d'armes de Drognens

La place d'armes ouvre ses portes. Venez participer à l'évènement.

Emblem

Entre le 26 août et le 28 août 2022 la place d'armes de Drognens ouvre ses portes au public. 

Un évènement pour toute la famille, des moments de partage et un programme intéressant vous seront proposés lors de cette manifestation gratuite. Plus de 40 exposants et un programme riche pour présenter l'armée et ses partenaires avec entre autre la musique militaire et plusieurs formations de toutes les armes pour vous régaler avec vos proches.

Mesdames et Messieurs,

C'est avec plaisir que nous vous invitons aux festivités organisées à l'occasion du 50e anniversaire de la place d'armes de Drognens.
Le programme et les diverses activités vous permettront de vous faire une idée précise de notre armée ainsi qu'une partie de son histoire.
Nos partenaires et les utilisateurs externes de la place se présenteront également à vous lors de ces journées.
Le programme vous renseignera sur toutes les activités de la manifestation.
Nous vous souhaitons un excellent moment parmi nous et vous remercions sincèrement de votre intérêt.

 

Comité d'organisation du jubilé des 50 ans de la place d'armes de Drognens

Vendredi 26.08.2022
09:00 Ouverture des portes
13:00 Ouverture officielle
19:00 Fermeture des stands d‘exposition
19:30 Défilé des troupes
20:30 Concert de la musique militaire sur la scène du terrain de fête
22:30
Feux d‘artifice
Samedi 27.08.2022
09:00 Ouverture des portes
  Concert de la musique militaire
  Défilé avec des véhicules historiques de l‘armée
11:00 Emission radiophonique de la RTS «Kiosque à musique»
18:00 Fermeture des stands d‘exposition
18:00 Activités festives sur le site de la fête
Dimanche 28.08.2022
09:00 Ouverture des portes
  Toute la journée: concerts des fanfares régionales
  Defilee mit historischen Armeefahrzeugen
16:00 Fermeture des stands d‘exposition
16:30
Fin de la manifestation

Guide de la fête des 50 ans de la place d'armes de Drognens

Festfuehrer2

Troupes de formations d'application de la Logistique / Truppen aus dem Lehrverband Logistik

  • Ecoles Circulation et Transport 47
  • Ecoles revitaillement 45
  • Instandhaltungsschule 43
  • Ausbildungszentrum Verpflegung
  • Kompetenzzentrum Fahrausbildung der Armee
  • Ecoles hôpital 41
  • Scuole sanitarie 42
  • Kompetenzzentrum Veterinärdienst und Armeetiere

 

Formation militaire et écoles / Militärische Verbände und Schulen

  • Formation d'application de l'infanterie
  • Lehrverband Panzer und Artillerie
  • Luftwaffe
  • Lehrverband Genie/Rettung/ABC 
  • Lehrverband Führungsunterstützung
  • Lehrverband Fliegerabwehr 33
  • Kompetenzzentrum Gebirgsdienst der Armee
  • Kompetenzzentrum SWISSINT

Partenaires Militaires / Militärische Partner

  • Musée de la place d'armes
  • Stiftung Historisches Material der Schweizer Armee (HAM)
  • Militärpolizei
  • Centre de recrutement de Payerne
  • Kompetenzzentrum Militärmusik
  • #Chancearmee
  • Frauen in der Armee
  • Armasuisse
  • Feldpost
  • Logistikbasis der Armee (LBA)
  • NLA (Natur – Landschaft – Armee)
  • Armeeseelsorge

 

Partenaires Canton de Fribourg/Région de la Glâne / Partner Kanton Freiburg/Region Glâne

  • Entreprise de construction ROPRAZ et architectes
  • Agriculteurs sur la place d'armes
  • Office de tourisme de Romont
  • Protection civile, Police, Pompiers, Ambulances Région Fribourg
  • Securitas
  • Nespresso 
  • REGA
  • Myarmy.ch
  • Andrey Group
  • Le centre de formation à la conduite L2
  • Transports publics Fribourgeois (TPF)
  • Bureau de prévention des accidents (BPA)
  • Entreprise de construction Groupe Grisoni
  • Gestion du ravitaillement en collaboration avec le comptoir Romontois

50 ans de la place d'armes de Drognens - plus que simplement 50 ans d'histoire militaire suisse... !

Article de Stefan Schaerer, lic.phil.hist. directeur de la Fondation du matériel historique de l'armée suisse. Thoune/Burgdorf.
Article de Stefan Schaerer, lic.phil.hist. directeur de la Fondation du matériel historique de l'armée suisse. Thoune/Burgdorf.

À l'époque, en 1972, les Jeux olympiques d'hiver ont été organisés la même année que les Jeux olympiques d'été. Ces deux événements sportifs restent à certains égards dans nos mémoires. Du côté positif, il s'agit certainement des journées dorées du point de vue suisse de Sapporo ("Les gens d'Ogi gagnent aujourd'hui"), mais du côté négatif, ce sont les Jeux de Münich qui restent gravés dans les mémoires avec les événements tragiques qui ont touché la délégation israélienne. Trois jours seulement après l'ouverture des Jeux de Münich, le canton de Fribourg a célébré un événement insignifiant par rapport aux événements politiques mondiaux. Mais cette cérémonie, et plus particulièrement l'événement qui l'a accompagnée, était d'une part importante pour la région et d'autre part responsable de souvenirs marquants pour les générations futures de recrues de l'armée suisse. En effet, lorsque le 29 août 1972, un mardi, le chef du Département militaire fédéral, le conseiller fédéral Rudolf Gnägi, a clôturé l'acte officiel d'inauguration par son discours de dix minutes à 10h30, il a mis fin à un processus qui avait été entamé par une décision du Grand Conseil du canton de Fribourg le 26 novembre 1959. En effet, cette décision ordonnait la vente de l'"Institut St-Nicolas". Pendant plusieurs décennies, des élèves et des jeunes ont été formés et instruits dans cet institut par une institution privée. Lors du processus de vente, la Confédération s'est imposée face aux anciens locataires; le contrat de vente avec le canton de Fribourg a été signé le 19 janvier 1962. La voie était ainsi libre pour la nouvelle place d'armes de Drognens. Dans les années qui suivirent, la signature de nombreux contrats permit d'acquérir les terrains nécessaires à la place d'armes (y compris la place de tir de la Montagne de Lussy) et de lancer la construction de la nouvelle installation en octobre 1968. Le 3 janvier 1972, l'exploitation a débuté à Drognens avec l'école de sous-officiers de l’ER trp L 20, sous la direction du colonel EMG Gino Gersbach. La même année, l'Assemblée fédérale a décidé le 5 décembre de supprimer la cavalerie. L'année 1972 doit donc être considérée "avec un œil qui rit et un œil qui pleure" pour les troupes mécanisées et légères.

 

Après l'inauguration officielle, Drognens est d'abord et avant tout la nouvelle patrie des troupes cyclistes, qui avaient jusqu'alors été formées à Winterthur (ER trp L 20/220). A partir de 1974, les motocyclistes, les automobilistes et les opérateurs radio ont été formés pendant plusieurs années dans la deuxième école de recrues domiciliée à Drognens, l'ER trp L 19/219. Un tournant important dans l'histoire des recrues instruites à Drognens a eu lieu au début des années 1980 avec l'intégration de l'instruction antichar sur la nouvelle place d'armes, aussi bien chez les "jaunes" (troupes mécanisées et légères) que chez les "verts" (troupes de l’infanterie). L'instruction au canon antichar n'a duré que peu de temps, puis l’engin filoguidé antichar (efa) a été introduit. Dans les deux écoles - aussi bien chez les cyclistes (désormais l'ER cyc 26/226) que chez les antichars (ER ach 17/217) - on a instruit cette arme jusqu'au milieu des années 90.

 

Une liste chronologique d'une sélection d'événements des années 70 et 80 montre d'une part l'empreinte de la guerre froide et d'autre part une multitude de données historiques qui ont encore en partie des répercussions aujourd'hui et qui marquent les hommes et les pays de cette terre :

 

·         fin de la guerre du Vietnam (1973)

·         guerre du Yom Kippour Israël (1973)

·         partition de Chypre (1974)

·         mort de Mao Tsé-Toung (1976)

·         assassinat d'Aldo Moro par les Brigades rouges (1978)

·         invasion soviétique de l'Afghanistan (1979)

·         grève en Pologne : Solidarnosc (1980)

·         guerre des Falklands (1982)

·         invasion américaine de la Grenade (1983)

·         sommet de Genève : Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev (1985)

·         fin de la guerre du Golfe entre l'Irak et l'Iran (1988)

·         chute du mur de Berlin et manifestations sur la place Tiananmen           (1989).

 

Les recrues et les cadres des écoles de Drognens ont appris ces événements à chaque fois par le journal, la radio ou peut-être le matin lors de la lecture d'entrée en service par un membre de l'encadrement mandaté par le commandant. Il n'y avait pas encore de smartphones, qui fournissaient à chacun individuellement et surtout uniquement les informations souhaitées. Mais ce ne sont pas seulement les événements politiques mondiaux qui ont été transmis aux recrues et aux cadres alignés sur la place 3000 ou la place 6000. Ils ont peut-être aussi appris

 

·         que la vitesse maximale sur les autoroutes suisses est désormais              fixée à 130km/h (1974)

·         que le br Jean-Louis Jeanmaire a été condamné à 18 ans de prison           pour trahison (1977)

·         Alfred Hitchcock est décédé (1980).

·         que le cantique suisse devient l'hymne national officiel (1981)

·         que le Conseil fédéral a décidé d'acquérir le char de combat                         Leopard 2 (1983)

·         qu'Elisabeth Kopp a été élue première conseillère fédérale suisse                 (1984) ou

·         qu'un réacteur de centrale nucléaire a explosé dans la lointaine
          Tchernobyl (1986).

 

La seconde moitié des années 90 a marqué le début du dégel géopolitique. Des termes auparavant inconnus, tels que "perestroïka" et "glasnost" (1987), ainsi que leur signification et leur mise en œuvre, ont pris une importance nouvelle et inattendue. L'atmosphère de renouveau qui s'est installée en Europe de l'Est ne pouvait plus être stoppée (désintégration de l'Union soviétique à partir de mars 1990) et ses effets étaient en grande majorité positifs et souhaités. Saddam Hussein s'est certes laissé tenter par une invasion du Koweït début août 1990, mais six mois plus tard, l'opération "Tempête du désert" mettait fin à ce jeu malsain. Le Pacte de Varsovie, qui a servi pendant des décennies de "méchant ennemi" idéal pour tous les exercices de combat ou manœuvres, petits ou grands, s'est dissous le 31 mars 1991. Le bloc de l'Est, autrefois redouté, appartenait à l'histoire.

 

Ces événements n'ont pas été déterminants à eux seuls pour que l'initiative populaire "Pour une Suisse sans armée" obtienne près de 36% d'approbation de la population suisse en 1989. Mais ce résultat indiquait que même la tradition de l'Armée 61, qui avait fait ses preuves depuis longtemps, pourrait avoir une date de fin. Deux ans plus tard, la Suisse a célébré le 700e anniversaire de la Confédération en 1991 et a refusé d'adhérer à l'EEE en 1992. Après des décennies d'affrontement entre deux blocs opposés et armés en Europe, le changement d'époque historique a également touché l'armée suisse. Avec la réorganisation de l'armée introduite par la réforme de l'Armée 95, l'Armée 61 fait partie de l’histoire. Cette réforme a laissé des traces évidentes sur la place d'armes située près de Romont. Ainsi, les dernières écoles de recrues de l'ER ach 17/217 et de l'ER cyc 26/226 ont eu lieu en 1994. Les "jaunes" sont certes restés à Drognens avec la nouvelle école appelée ER trp L 24/224. Outre les cyclistes, les fonctions de soldat de renseignement, d'opérateur radio, de motocycliste, d’automobiliste, de lance-mines, de efa, de soldat du téléphone et d'ordonnance de bureau ont été formées dans cette ER. Pour les "verts" en revanche, l'ère de la place d'armes de Drognens était définitivement révolue. Cette école a été remplacée par l'ER hôp 68/268 ; elle n'y est toutefois restée que relativement peu de temps, jusqu'à la fin du millénaire.

 

L'OTAN, ancien adversaire des troupes du pacte de Varsovie, s'est engouffré dans le vide laissé par la dissolution de ces dernières. L'alliance a étendu sa zone d'influence vers l'Est et s'est investie dans la guerre civile intra-yougoslave (invasion du Kosovo en juin 1999). La Russie, nouvelle grande puissance à l'Est après la dissolution de l'Union soviétique, a élu en mars 2000 un nouveau président, Vladimir Poutine. En fait, une grande partie de la communauté internationale pensait que la paix mondiale était "établie". Mais l'attentat contre les tours du World Trade Center en septembre 2001 a montré au monde qu'il n'en était rien. Plusieurs événements, notamment au cours du dernier trimestre de la même année, ont montré à la Suisse et à ses habitants que nous étions également touchés par les circonstances changeantes (attentat au Grand Conseil zougois, grounding de Swissair, incendie dans le tunnel du Gothard). L'Armée 95, on l'a vite compris, n'était qu'une solution transitoire. L'armée suisse devait s'adapter à des circonstances qui évoluaient de plus en plus rapidement. L'Armée XXI, qui a remplacé l'Armée 95, a marqué un nouveau tournant important pour la place d'armes. Les troupes cyclistes étaient définitivement révolues et les troupes d'hôpital n'y étaient plus formées. L'importance de cette restructuration pour l'armée suisse et pour Drognens est illustrée par le fait qu'aucune école n'a été organisée sur la place d'armes en 2002 et 2003. Depuis la reprise des écoles de recrues en 2004, Drognens accueille désormais l'Ecole de circulation et de transport 47. Contrairement aux années 1994 à 2001 qui, comme nous l'avons déjà mentionné, ont comporté de nombreux changements et restructurations pour l'armée et donc aussi pour la place d'armes de Drognens, l'E CT 47 est depuis lors une constante éprouvée à Drognens. Avec l'extension de la caserne, la place d'armes bénéficie d'une revalorisation importante.

 

Une liste non exhaustive de quelques événements historiques choisis depuis 2004 doit montrer que l'une ou l'autre date peut déclencher chez nous des ahah significatifs. Mais ils montrent peut-être aussi à quel point le temps passe vite et comment des événements marquants du passé disparaissent plus ou moins rapidement de la mémoire des uns et des autres :

 

·         février 2004 : lancement de Facebook

·         décembre 2004 : tsunami dans l'océan Indien

·         janvier 2007 : Steve Jobs présente l'iPhone

·         mars 2008 : Dimitri Medvedev remporte les élections présidentielles           russes

·         à partir de 2009 : crise financière mondiale

·         janvier 2010 : tremblement de terre en Haïti

·         à partir de 2011 : "Printemps arabe

·         mars 2011 : accident nucléaire à Fukushima

·         février 2014 : tensions croissantes entre la Russie et l'Ukraine

·         juin 2014 : le soi-disant "Etat islamique" annonce la création d'un           califat

·         à partir de 2015 : augmentation de la crise des réfugiés en Europe

·         décembre 2015 : Conférence des Nations unies sur le climat - Accord            de Paris

·         mars/juillet 2016 : attentats terroristes à Bruxelles et à Nice

·         avril 2019 : l'Ukraine dénonce le traité d'amitié avec la Russie

·         avril 2019 : Volodymyr Selenski remporte les élections présidentielles           ukrainiennes

·         à partir de 2020 : COVID-19

·         février 2022 : la Russie envahit l'Ukraine.

 

La place d'armes de Drognens a entre-temps atteint ses 50 ans. Beaucoup de choses ont changé au cours de ces 50 ans. La place d'armes de Drognens a également changé, s'est transformée, a été modifiée. Mais elle est et reste une valeur constante dans l'histoire de l'armée suisse. Et tout porte à croire qu'elle le restera encore longtemps.

 

Stefan Schaerer, lic.phil.hist.

directeur de la Fondation du matériel historique de l'armée suisse.

Thoune/Burgdorf.

Vidéo

Accès et Parking

Soyez les bienvenus!

Arrivée en train

Le train est le meilleur moyen pour se rendre à la manifestation.

Destination: gare de Romont (FR). 

Une navette gratuite disponible depuis la gare vous amènera sur la place d'armes de Drognens.

Arrivée en voiture

En voiture, approchez vous à Romont et suivez les panneaux des Parkings gratuits. 

Une navette gratuite disponible depuis les parkings vous amènera sur la place d'armes de Drognens.

ATTENTION: les places de parc étant limitées, si possible, venez en train!

De l'autoroute A1: De l'autoroute A12 (nord): De l'autoroute A12 (sud):
Sortie Payerne
(sortie n° 27)
Sortie Matran 
(sortie n° 6) 
Sortie Vaulruz 
(sortie n° 3) 
Route principale,
suivre Romont.
Route principale, 
suivre Romont.
Route principale, 
suivre Romont.
A Romont, suivre les  panneaux indicateurs pour les parkings. A Romont, suivre les  panneaux indicateurs pour les parkings. A Romont, suivre les  panneaux indicateurs pour les parkings.

Images historiques


Badge Ecoles circulation et transport 47

Cdmt des Ecoles circulation et transport 47
Route de Siviriez
Caserne Drognens
CH-1680 Romont (FR)

Tél.
+41 58 461 73 00
Fax
+41 58 461 73 50

E-Mail


Numéro d’urgence

Tél. +41 58 484 70 00

Cdmt des Ecoles circulation et

transport 47
Route de Siviriez
Caserne Drognens
CH-1680 Romont (FR)

Voir la carte