print preview Retour Commandement de l'Instruction

Concevez avec nous l’instruction de demain !

Le commandement de l’Instruction organise des ateliers pour discuter du concept d’instruction et du modèle de service en vue d’améliorer ces instruments. En tant que personnes concernées, les militaires sont invités à participer au débat.

21.06.2021 | Anton Maurice Regli, Commandement de l'Instruction

© VBS/DDPS

« Rien n’est permanent, sauf le changement », écrivait déjà le philosophe grec Héraclite. Rares sont toutefois les périodes durant lesquelles le monde a évolué aussi profondément et rapidement que de nos jours.

Des forces globales, comme l’accélération exponentielle de la technologie, l’urbanisation, les changements climatiques ou la quatrième révolution industrielle, rendent notre monde toujours plus volatile, incertain, complexe et ambigu (cf. acronyme anglais VUCA). Pour la politique de sécurité, ces transformations impliquent d’intégrer de nouvelles formes de menaces aux menaces et dangers traditionnels pour évaluer les risques. Autre évolution à prendre en compte : la société et ses aspirations se renouvellent de génération en génération.

À l’instar de toutes les forces armées, l’Armée suisse est tenue en permanence de suivre ces changements. Elle doit également anticiper les adaptations requises pour continuer à accomplir les tâches qui lui sont confiées dans la Constitution. Lors de son rapport des cadres au début de cette année, le chef de l’Armée a présenté sa vision de l’armée pour 2030. Depuis lors, une orientation et des principes stratégiques ont concrétisé la voie à suivre. À cet égard, le Développement de l’armée (DEVA) a constitué un premier pas dans la bonne direction. Toutefois, l’armée ne se renouvellera désormais plus par grandes réformes, mais progressera sans cesse afin de devenir une organisation agile et apprenante. Ce processus d’amélioration continue vise notamment à assurer une offre d’instruction et de service moderne et flexible aux militaires de milice. Par conséquent, le concept d’instruction et le modèle de service en usage devront être optimisés et adaptés progressivement.

Ce processus ne pourra aboutir qu’à travers des échanges entre militaires et une prise de conscience collective. Le chef de l’Armée entend profiter du potentiel des militaires de milice en les invitant à y prendre part dès la phase de récolte des idées. Ainsi, dix ateliers seront organisés en juillet et août dans toute la Suisse. Vingt personnes au maximum participeront à chaque fois à ces séances qui feront office de fabriques de la pensée. L’objectif est d’élaborer des mesures à court terme, complétées par des options à moyen terme, dans le but d’améliorer et de renforcer l’intérêt, la compatibilité et l’efficacité du service d’instruction. Une plateforme permet de s’inscrire à ces ateliers. Placée sous la direction du colonel EMG Bernhard Horn, l’équipe Projets et développement du commandement de l’Instruction, invite les militaires intéressés à participer à l’un de ces ateliers et se réjouit déjà des idées créatives qui lui seront transmises par ce biais.

Dans chaque lieu où un atelier est organisé, les groupes réunis seront aussi divers et représentatifs que possible. Comme les places sont limitées, chaque personne intéressée qui n’aura pas pu être retenue aura l’occasion de transmettre ses propositions par courriel. Suivant la demande, d’autres ateliers pourront être mis sur pied ultérieurement.