print preview Retour Commandement de l'Instruction

Formation militaire à la conduite certifiée pour l’économie privée

La formation à la conduite axée sur la pratique, dispensée par l’Armée suisse, est unique en son genre. Les compétences de commandement militaire qu’elle permet d’acquérir sont aussi reconnues dans le monde du travail, et notamment sanctionnées par un certificat que délivre l’Association suisse des cadres (ASC). Un accord de coopération qui règle toutes les modalités de cette reconnaissance a été signé le 3 avril dernier à Berne.

04.04.2019 | Communication Défense, Franziska Walt

190403_Vertragsunterz_1_012

 

Dès le mois de mai 2019, les futurs sous-officiers supérieurs (fourriers, sergents-majors d’unité) ou officiers (chefs de section) terminant leur formation pourront obtenir gratuitement le certificat du niveau 1 de l’ASC, d’une valeur de 500 francs. Pour les employeurs civils, ce certificat de compétences est une reconnaissance de la formation militaire à la conduite. « L’accord auquel nous sommes parvenus est en premier lieu destiné à soutenir les jeunes ». C’est en ces termes que s’est exprimé le commandant de corps Daniel Baumgartner, chef du commandement de l’Instruction, lors de la signature de l’accord englobant tant le soutien du système de certification de l’ASC pour les officiers de l’armée et la promotion d’un travail de conduite de qualité en Suisse que l’échange de savoir-faire et d’expériences.

L’ASC défend les intérêts économiques, politiques et sociaux des cadres en Suisse. Centre de compétences pour les cadres de toutes les branches, elle offre à ces quelque 11 000 membres de nombreuses prestations dans les domaines de la formation continue, du droit et de la santé, et leur permet aussi d’accéder à un vaste réseau et de profiter d’un service de conseil portant sur la gestion de carrière. Par ailleurs, l’association s’engage en faveur d’un soutien équilibré de tous les niveaux de formation et d’une perméabilité au sein du système de formation. Dans ce contexte, elle prône la validation des compétences acquises de manière informelle. Jürg Eggenberger, directeur de l’ASC, insiste sur le fait que l’association joue le rôle de pivot entre les employeurs et les employés : « Notre mission est de promouvoir un travail de conduite et une reconnaissance durables. Le nouvel accord de coopération nous permet d’axer notre travail de soutien sur deux aspects : la qualité du travail de conduite et la perméabilité entre économie privée et armée. »

À l’avenir, les cadres en formation recevront de la part de leur école une information sur l’accord conclu avec l’ASC. Outre le l’attestation de formation et de compétences, ils recevront gratuitement, si cela les intéresse, le certificat de niveau 1 de l’ASC. Les détenteurs de ce certificat pourront également rejoindre l’ASC et profiter des prestations réservées à ses membres.