print preview

Notre armée est prête !

Brève et claire, la déclaration du titre est rassurante en elle-même. Mais comment cela se manifeste-t-il concrètement ? Deux articles du bulletin d’information cdmt Op d’août et d’octobre tentent de répondre à cette question. La première partie porte sur les bases de la disponibilité.

Leistungsprofil der Armee (Quelle: Regl 72.001 BERA)

À quoi l’armée est-elle prête ?

Pour répondre à cette question, il suffit de consulter le profil de prestations de l’armée. Celui-ci détaille dans quel délai et avec quel effectif les prestations doivent être fournies. Il distingue celles qui doivent être fournies en permanence, celles qui doivent être fournies dans le cadre d’engagements prévisibles et celles qui doivent être fournies dans le cadre d’engagements non prévisibles.

Profil de prestations de l’armée (règl 72.001 DISPA)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les engagements non prévisibles dans le cadre de l’aide en cas de catastrophe en Suisse et près de la frontière, il est demandé à l’armée de débuter la fourniture de prestations, avec 150 militaires, dans les 6 à 12 heures suivant la décision politique, et de pouvoir poursuivre l’engagement sur plusieurs semaines.

Pour les engagements prévisibles tels que le soutien aux autorités civiles pour la protection de conférences et d’ouvrages, le World Economic Forum (WEF) par exemple, l’armée doit pouvoir mobiliser jusqu’à 8000 militaires pendant deux semaines au maximum, après une préparation de deux semaines au maximum également. Ce type d’engagement est pris en compte dans la planification des services une fois la décision politique effective.

Bild02 World Economic Forum (WEF)

Qui sont les personnes prêtes en réalité ?

Le système de disponibilité échelonnée permet à l’armée de réagir conformément à son profil de prestations sans devoir toujours conserver des réserves importantes.

Système de disponibilité échelonnée (règl 72.001 DISPA)

Les organisations professionnelles et les formations d’intervention (militaires en service long) sont des moyens de la première heure. Celles-ci assurent des prestations permanentes et peuvent être appelées en quelques heures pour des engagements imprévus.

En cas de besoin, les troupes en service (1er niveau) peuvent également être engagées en quelques heures. C’est ainsi qu’ont pu être engagées les troupes du génie à la fin juin 2021 à Cressier (NE).

Bild04 Cressier

Ensuite, le 2e niveau consiste à engager les formations de milice à disponibilité élevée (fo MADE). Elles doivent cependant d’abord être convoquées et mobilisées, c’est pourquoi il leur faut un délai un peu plus long, de 24 à 96 heures.

Un délai encore plus long permet à toutes les autres formations de milice, celles du 3e niveau, d’être mises sur pied.

Avec ce système, le personnel et le matériel engagés peuvent être adaptés au type et à l’ampleur de l’événement ou de la mission.

Comment ce modèle est-il assuré ?

Afin que les prestations puissent être fournies dans les délais avec le système de disponibilité échelonnée, la donnée d’ordres de l’armée prévoit des contraintes de disponibilité. Vous en apprendrez davantage à ce sujet dans le tirage d’octobre du bulletin d’information du cdmt Op.

 

Colonel Matthias Schmid

Chef Conduite disponibilité / training