print preview Retour Brigade mécanisée 1

Rapport annuel de la brigade mécanisée 1: Semper Fidelis

Dans l’écrin mythique de l’auditorium Stravinski, à Montreux, la brigade mécanisée 1 a mené, le vendredi 8 février, son rapport 2019, devant près de 900 invités, officiers et sous-officiers supérieurs. Cette journée a été l’occasion de marquer les changements de commandement des corps de troupe, autant que, pour le Commandant, le brigadier Mathias Tüscher, de passer les messages importants à ses cadres.

13.02.2019 | Br méc 1

Brigadier Mathias Tüscher, Commandant br méc 1


Quel est le lien entre David Bowie, James Brown, Prince et… la brigade mécanisée 1 ? L’auditorium Stravinski ! C’est en effet dans la mythique salle montreusienne que s’est tenu le rapport de brigade 2019, ce vendredi 8 février.

Devant près de 900 personnes, invités d’horizons divers ainsi que sous-officiers supérieurs et officiers, le brigadier Mathias Tüscher s’est dit « déçu en bien », comme le dit l’expression vaudoise, de la 1ère brigade mécanisée, dont il a maintenant repris le commandement depuis un an, qualifiant au passage, tout à la fois affectueusement et respectueusement, les cadres de la brigade de « rebelles ultimes, qui malgré la malice des temps, continuent à servir obstinément ».

Le conseiller national et syndic de Montreux Laurent Wehrli a adressé le message de bienvenue des autorités locales, en insistant sur l’importance de la sécurité pour la prospérité et le rayonnement de notre pays.

« De tous les gaz de combat, l’encens est le plus nocif ». Citant le maréchal Foch, le brigadier Tüscher a mené une rétrospective sans concession des services 2018 des corps de troupe, évoquant également les cours prévus cette année.

Tout en insistant sur le fait que « beaucoup de choses fonctionnent parfaitement au sein de la brigade », le brigadier Tüscher a évoqué plusieurs points d’amélioration. Une meilleure convocation des soldats lors des cours de cadres pour éviter la perte de jours de service, le rôle à renforcer encore de la relève des cadres, la nécessité de maintenir une discipline irréprochable, l’importance d’une instruction exigeante, mais pragmatique et utilisable dans la réalité, notamment en ce qui concerne le drill ou encore la qualité du service de garde sont autant d’éléments pour lesquels le commandant attend une progression en 2019. « Celui qui veut, celui qui croit, celui qui ose », telles sont en substance et en conclusion, les caractéristiques du bon chef !

 
 


Le commandant des Forces terrestres (FT), le divisionnaire Wellinger, a ensuite été invité à rappeler à l’assemblée le rôle actuel des FT et des troupes blindées dans notre environnement actuel et l’état d’esprit qui doit animer les troupes : « gagner au bon moment, au bon endroit et avec les bonnes forces ».

Comme chaque année, le capitaine aumônier Vincent Guyaz a partagé un « In memoriam » avec les cadres de la brigade et les invités, avant que les « laudatio » ne rendent hommage, au lieutenant-colonel EMG Daniel Spillmann, au lieutenant-colonel EMG Xavier Rey, qui remettent respectivement les commandements des bataillon d'exploration 1 et bataillon mécanisé 18, ainsi que le colonel EMG Serge Pignat, chef d’état-major de la brigade sortant.

Ne restait ainsi plus qu’à se retrouver autour d’un repas, avec vue sur le Léman et les Alpes, pour que cette journée de symbole et de partage soit réussie.


Cellule communication br méc 1
SEMPER FIDELIS

 

Texte: of spéc (maj) Marc Arlettaz
Photos: app Adrien Nebel, sdt Raoul Perez, sdt Tolunay Uklimekci
Vidéo: sdt Nicolas Stadler

 

Brigade mécanisée 1