Corps des aviateurs professionnels CAP

Par décision du Conseil fédéral suisse le 4 avril 1941, une escadre de surveillance permanente a été mise sur pied le 28 mai 1941. Sa tâche principale consistait à assurer la neutralité de l’espace aérien suisse. Riche de traditions au fil des ans, l’escadre de surveillance – appelée «UeG» par ses membres (abréviation du nom allemand «Ueberwachungsgeschwader») – a cependant été dissoute à la fin 2005, lors des réformes de l’armée et de l’introduction des structures fondées sur les bases aériennes, et transférée dans le corps des aviateurs professionnels (CAP). L’esprit de l’«UeG» subsiste encore dans le coeur des pilotes militaires professionnels, … condition nécessaire à la maîtrise des grands défis qui nous attendent dans un avenir incertain.

Logo BFK

Cette réorganisation s’est traduite, tout spécialement dans le domaine des formations aériennes et des organisations d’aérodromes, par une répartition des différentes unités d’organisation entre les domaines de l’engagement et de l’instruction. Les escadrilles d’aviation ont été incorporées dans les commandements d’aérodromes et sont conduites dans toutes les situations par les organes de ceux-ci. L’école de pilotes est restée dans la FOAP av 31. Elle continue à assurer l’instruction de base des futurs militaires. Les officiers provenant des différents services techniques et des états-majors spécialisés de l’esca surv ont été incorporés dans l’état-major des Forces aériennes ou dans l’état-major de l’engagement des FA. Ils contribuent ainsi à assurer le bon fonctionnement des FA.

Pour tenir compte du statut particulier des aviateurs professionnels (pilotes et opérateurs), surtout dans le domaine de l’instruction, on a créé le corps des aviateurs professionnels (CAP). Il faut préciser qu’il ne s’agit pas d’une formation militaire. Le chef du CAP est responsable de la prise en charge des aviateurs professionnels sur le plan du personnel et de la formation. C’est à lui qu’il incombe, compte tenu des possibilités, de créer des conditions avantageuses afin que les équipages puissent faire leur travail dans le cockpit ou derrière leur «pupitre volant» dans les meilleures conditions possibles. L’instruction, le perfectionnement, la gestion de la carrière, les modèles de carrière, les ordonnances, la coordination du personnel et le controlling des performances de vol constituent les points essentiels de son travail. Dans leur activité quotidienne, les aviateurs professionnels sont dirigés par les supérieurs hiérarchiques conformément à l’organigramme.

La réunion des aviateurs professionnels, qui sont répartis dans l’ensemble des Forces aériennes, au sein du corps des aviateurs professionnels doit aussi être considérée comme une possibilité d’entretenir l’esprit de corps et la culture particulière que l’on trouve dans ce milieu. Même si l’organisation des Forces aériennes a changé, les tâches que doivent accomplir les aviateurs professionnels sont restées pratiquement identiques. Par conséquent, une partie des principes directeurs de l’esca surv, de décembre 1996, conservent leur validité pour le corps des aviateurs professionnels.

  • En tant que formation professionnelle militaire de la première heure, nous volons pour gagner. Nous engageons nos capacités et nos moyens de manière calculée.
  • Nous attachons une grande importance au travail d’équipe. Nous faisons passer la cause commune avant toute considération de prestige.
  • Notre climat de travail se caractérise par un comportement responsable, un esprit ouvert et une grande franchise, tout en gardant un ton respectueux de l’être humain.
  • Nous faisons face à l’inattendu et aux surprises de manière flexible et en fonction des objectifs. Nos prestations se caractérisent par un niveau de qualité élevé.

 

Dans ces principes directeurs, il n’est pas question de formes d’organisation, de voies hiérarchiques, de structures ou de processus. Il s’agit de valeurs comme l’esprit d’équipe, le comportement responsable, l’ouverture d’esprit, la franchise avec un ton respectueux de l’être humain et l’orientation en fonction des objectifs à atteindre. Même si l’escadre de surveillance a été supprimée, les aviateurs professionnels veulent continuer à cultiver ces valeurs. On le remarque notamment avec le choix de l’emblème, où seul le texte diffère de l’ancien insigne de l’esca surv.

Verbandsabzeichen Luftwaffe

Chef du corps des aviateurs professionnels

Chef Berufsfliegerkorps, Oberst i Gst Felix Stoffel

Colonel EMG Felix Stoffel

Forces aériennes suisses Corps des aviateurs professionnels
Base aérienne
CH-1530 Payerne
Tél.
+41 58 466 21 11

E-Mail


Imprimer contact

Forces aériennes suisses

Corps des aviateurs professionnels
Base aérienne
CH-1530 Payerne

Voir la carte