print preview

Retour Forces aériennes


Vols de nuit : les Forces aériennes ne changent pas de formule

Après une phase de test menée sur les bases aériennes de Meiringen et de Payerne, les Forces aériennes ont décidé de maintenir dans toute Suisse leurs horaires d’entraînement au vol de nuit pour les avions de combat. Les retours de la population et les échanges avec les autorités régionales sont à l’origine de cette décision.

20.06.2022 | Communication Défense, Roland Studer

@VBS/DDPS, Aldo Wicki

Les horaires d’entraînement au vol de nuit sur avions de combat, ayant lieu pendant le semestre d’hiver, resteront inchangés dans toute la Suisse. Autrement dit, les Forces aériennes continueront à ne s’entraîner que le lundi (ou le mardi, jour de réserve) jusqu’à 22h, d’octobre à mars, sur les bases d’Emmen (LU), de Meiringen (BE) et de Payerne (VD). Le reste de la semaine, le service de vol finira à 17h.

Un test avec moins de départs d’avions

En janvier dernier, les Forces aériennes ont testé de nouveaux horaires d’entraînement au vol de nuit sur les bases aériennes de Meiringen et Payerne. Durant deux semaines, l’entraînement sur avions de combat a eu lieu sur quatre jours (du lundi au jeudi) jusqu’à 19h30. Avec en plus la suppression du premier départ du matin, ce régime aurait dû permettre d’éliminer deux départs par semaine et d’épargner à la population le bruit à partir de 20h, tout en doublant les heures d’entraînement nocturne pour les Forces aériennes. Les entraînements au vol de nuit sont en effet importants pour que l’aviation militaire suisse soit à même de fournir ses prestations 24h sur 24. Même si les Forces aériennes effectuent des instructions au vol de nuit de plusieurs semaines dans les pays du Nord depuis des années, cela ne comble pas pour autant tous les besoins.

Meiringen unanime, Payerne divisé

Les responsables des bases aériennes de Meiringen et de Payerne se sont entretenus avec la population et les autorités communales des zones concernées. Dans la région de Haslital-Brienz, toutes les communes et une majorité d’habitantes et d’habitants se sont prononcés contre l’horaire testé (plus de 800 retours en tout). La plupart craignent que la qualité de vie dans la région pâtisse du bruit des avions, qui aurait retenti quatre soirs par semaine jusqu’à 19h30. Dans le secteur de la base aérienne de Payerne, la population et notamment l’Association des communes broyardes riveraines de l’aérodrome de Payerne (ASIC) se sont montrées nettement plus partagées.

Des échanges constructifs

Ainsi, les Forces aériennes ont finalement décidé de ne pas changer leurs heures d’entraînement au vol de nuit, qui ont lieu pendant le semestre d’hiver. Soulignant l’importance des bonnes relations de voisinage, les commandants des deux bases aériennes ont tenu à remercier la population et les autorités pour les échanges constructifs, bien que les résultats ne soient pas en leur faveur.


Retour Forces aériennes