print preview Retour Forces aériennes

La sécurité en toutes circonstances

Les Forces aériennes assurent le service de police aérienne 24 heures sur 24, 365 jours par an. Cependant, leur raison d’être ne se limite pas à cela. En cas de tensions accrues ou lors d’une attaque armée, elles doivent aussi être en mesure de protéger la Suisse et sa population. C'est pourquoi des avions de combat et une défense aérienne basée au sol sont indispensables.

17.06.2021 | Communication Défense, Anthony Favre

En cas de tensions accrues ou lors d’une attaque armée, les Forces aériennes doivent aussi être en mesure de protéger la Suisse et sa population. ©VBS/DDPS, Alexander Kühni/Sam Bosshard

Les Forces aériennes sont engagées quotidiennement pour garantir la sécurité de l’espace aérien dans le cadre du service de police aérienne 24 (PA24 ou Quick Reaction Alert). Bien qu'essentiel, ce service de police aérienne ne représente qu’une partie des tâches des Forces aériennes suisses. Elles doivent aussi être en mesure de protéger le pays, la population et les infrastructures critiques en cas de tensions accrues ou lors d’une attaque armée.

Garantir la souveraineté sur l’espace aérien en cas de tensions accrues

Les tensions accrues peuvent se manifester sous différentes formes, que ce soient des engagements militaires contraires au droit international, un conflit en Europe ou une menace terroriste via les airs. Dans tous les cas, les Forces aériennes suisses doivent être en mesure de sauvegarder la souveraineté sur l’espace aérien pendant des semaines voire des mois, c’est-à-dire d’empêcher toute utilisation non autorisée de l’espace aérien suisse.

Défense et appui des troupes au sol lors d’une attaque armée

Les Forces aériennes doivent aussi être prêtes à intervenir lors d’une attaque armée visant la Suisse. Bien que ce risque semble peu probable à l’heure actuelle, nul ne sait comment la situation évoluera au cours des 30 à 40 prochaines années. C’est pourquoi les Forces aériennes devront également être prêtes et équipées pour protéger la population et les infrastructures critiques à ce moment-là.

Elles appuient aussi les troupes terrestres, que ce soit par des vols de reconnaissance ou des frappes aériennes précises sur des cibles adverses au sol. Un engagement coordonné des troupes au sol est impossible sans le contrôle de l’espace aérien.

L’importance de la reconnaissance aérienne

Les avions de combat jouent également un rôle essentiel dans la reconnaissance aérienne. Celle-ci permet d’obtenir des informations sur des objets et des mouvements de troupes. Bien que les drones puissent effectuer des reconnaissances aériennes, ils sont vulnérables et plutôt lents. Les avions de combat, équipés de capteurs, peuvent être utilisés pour obtenir des renseignements rapidement et de manière flexible sur de plus grandes distances, dans un environnement aérien disputé.

Des avions de combat sont indispensables pour effectuer ces missions. Ils sont les seuls à pouvoir effectuer les trois tâches essentielles, à savoir détecter, identifier et intercepter. D’autres moyens n’accomplissent qu’une partie de ces tâches. Trop lents et vulnérables, les drones ne peuvent pas être engagés pour des missions de défense ou de police aérienne. Quant aux hélicoptères, ils ne volent ni assez vite ni assez haut et sont très exposés aux tirs provenant du sol. C'est pourquoi le programme Air2030, qui comprend le renouvellement des avions de combat et l’acquisition d’un système de défense sol-air de longue portée, est indispensable. C’est seulement ainsi que les Forces aériennes pourront protéger la Suisse et sa population en toute situation pour les années à venir.