print preview Retour Forces aériennes

L’estimé commandant des Forces aériennes passe le témoin

L’Armée suisse a formellement remercié le commandant des Forces aériennes suisses partant à la retraite et remis le commandement à son successeur. La cérémonie militaire s’est déroulée dans un cadre digne sur la base aérienne de Dübendorf.

30.06.2021 | Communication Défense, Roland Studer

Le chef du commandement des Opérations, le commandant de Corps Laurent Michaud, prend congé avec des mots élogieux du commandant des Forces aériennes, le divisionnaire Bernhard Müller. ©VBS/DDPS, Sina Guntern

La cérémonie de remise du drapeau marque le début et la fin de toute période de commandement militaire. Conformément à cette tradition, Bernhard Müller, commandant des Forces aériennes suisses, a formellement transmis le commandement à son successeur le 29 juin 2021 en remettant l'étendard au colonel EMG Peter Merz. Ce dernier entrera officiellement en fonction le 1er juillet 2021. Cette cérémonie s’est déroulée dans le respect des règles de protection COVID-19 de l’OFSP sur la base aérienne de Dübendorf. Le nombre de participants a donc été limité. Une centaine de représentants de l’armée, des Forces aériennes et des milieux politiques ainsi que des membres des familles et des invités privés ont assisté à l’événement.

Amitié interarmes

Le premier intervenant, Mario Fehr, conseiller d’État et directeur de la sécurité et des affaires militaires du canton de Zurich, a fait l’éloge du commandant, le décrivant comme une « personne ouverte au dialogue et orientée vers les solutions » et donc le « parfait partenaire de négociation ». Après lui, Thierry Burkart, conseiller aux États du canton d’Argovie, a remercié le divisionnaire Müller pour sa circonspection : « Pour moi, vous êtes l’incarnation même du soldat, car vous placez toujours la mission au centre, jamais la personne », a-t-il déclaré. Après les deux hommes politiques, le divisionnaire René Wellinger, commandant des Forces terrestres, a salué son compagnon de route en prononçant un discours en tenue de travail comme il a aimé le faire remarquer. Il a remercié « Beni » pour l’exceptionnelle collaboration entre les Forces aériennes et les Forces terrestres ainsi que pour leur « amitié interarmes ».

« Marchons ensemble »

Enfin, le colonel EMG Peter Merz, futur commandant des forces aériennes, a déclaré qu’il assumera sa nouvelle fonction, pour laquelle il est promu au rang de divisionnaire, « avec respect, humilité et enthousiasme ». « Le facteur décisif est l’équipe composée de supérieurs, d’employés et de partenaires externes », a déclaré M. Merz, citant le proverbe: « Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble. » C’est la raison pour laquelle il ne s’estime pas plus important qu’un autre et ne préjuge rien de son nouveau travail, a déclaré Peter « Pablo » Merz à l’auditoire – tout en ajoutant respectueusement à Bernhard « Beni » Müller : « En termes d’organisation, j’ai travaillé sous tes ordres, mais sur le plan humain, j’ai toujours travaillé avec toi. »

Une génération marquée de son empreinte

Tout au long de la cérémonie, chaque mot prononcé, chaque geste et chaque regard des intervenants ont montré que le divisionnaire Müller était un commandant tenu en très haute estime et respect, tant sur le plan professionnel que personnel. Cette impression a été confirmée par le chef du commandement des Opérations, le commandant de corps Laurent Michaud, qui a remercié le commandant des Forces aériennes Müller avec un discours élogieux intitulé « Honneur à qui de droit ». Le cdt C Michaud, évoquant la longue carrière du divisionnaire Müller au sein des FA, a déclaré : « On mesure les gens à l’héritage qu’ils laissent derrière eux. Vous avez marqué de votre empreinte toute une génération de pilotes militaires. »

Le rituel de la passation de commandement a été aussi émouvant que les discours. Deux moments particulièrement riches : ceux où le divisionnaire Müller et le colonel EMG Merz ont regardé leur supérieur, le commandant de corps Michaud, dans les yeux, la main sur l’étendard, ont échangé quelques mots personnels puis, après ces secondes d’intimité, ont lâché l’étendard, transmettant ainsi la responsabilité des Forces aériennes suisses d’une part et l’endossant d’autre part.

Programme-cadre

En raison des mauvaises conditions météorologiques, l’équipe de démonstration du Super Puma et l’équipe du PC-7 n’ont pas pu terminer leurs démonstrations ou n’ont pas pu commencer. Seule l’équipe de démonstration de parachutisme de l’Armée suisse (Swiss Para Wings) a pu prouver ses compétences.