print preview Retour Forces aériennes

Soutien réussi des Forces aériennes pour des experts de l'ONU

Le 2 avril, le Service de transport aérien de la Confédération, formation des Forces aériennes, a rapatrié un groupe d'experts de l'ONU de la Guinée équatoriale vers la Suisse. Il s'agissait d'une mission en faveur du Département fédéral des affaires étrangères. Les perturbations liées à la pandémie et aux jours fériés rendaient impossible leur retour en vol civil. Grâce au soutien des Forces aériennes, ils ont tous pu rentrer en Suisse comme prévu.

08.04.2021 | Communication Défense, Jonathan Binaghi

Le Challenger CL604 des Forces aériennes en Guinée équatoriale au moment d'embarquer les 13 membres de l'UNDAC. © VBS/DDPS, Forces aériennes

Le 2 avril, un avion du Service de transport aérien de la Confédération (STAC), une formation militaire des Forces aériennes, a effectué un vol aller-retour Suisse-Guinée équatoriale pour rapatrier un groupe d'experts de l'ONU. Le 7 mars dernier, suite à une violente explosion à Bata, l'équipe d'évaluation et coordination en cas de catastrophe (UNDAC), basée à Genève, était intervenue pour soutenir le gouvernement local dans la coordination des aides humanitaires. Une fois leur mission terminée, les 13 membres de l'unité de l'ONU n'ont pas pu trouver de vol civil pour rentrer en Suisse depuis la Guinée Équatoriale, en raison des perturbations liées à la pandémie et aux jours fériés.

Afin de pouvoir résoudre le problème le plus rapidement possible, le Secrétariat général du Département fédéral des affaires étrangères a autorisé l'utilisation d'un avion des Forces aériennes et a chargé le Service de transport aérien de la Confédération d'organiser le vol.

Un Challenger CL604 des Forces aériennes a donc décollé de l'aérodrome de Dübendorf tôt le matin pour la Guinée équatoriale, où il a embarqué les 13 membres de l'UNDAC avec leurs bagages et près de 700 kilos de matériel. Grâce au soutien et à l'efficacité du STAC, tout le monde était de retour en Suisse comme prévu le soir même.