print preview Retour Forces aériennes

Un jet de combat dans les rues de Payerne

Cela faisait bien longtemps que la population de Payerne n’avait pas vu cela. Une vraie surprise pour les lève-tôt : un F-5 Northrop Tiger tracté et roulant au pas depuis la base aérienne jusqu’au site de la caserne DCA où se tiendra le Comptoir broyard. Cet appareil de la Patrouille Suisse sera une des attractions de cette foire.

13.11.2019 | Communication Défense, Fahrettin Calislar

Verschiebung Tiger Payerne
Un spectacle inhabituel : le jet de combat Tiger immatriculé J-3088 traversant les quartiers résidentiels de Payerne. (Photos: ZEM/Philipp Schmidli )

« Un tempo parfait ! Nous avions à peine fini d’installer l’avion sur son lieu d’exposition qu’il s’est mis à pleuvoir. » André Rohrbach se frotte les mains et s’en va déjeuner avec son équipe. Responsable du déplacement de l’avion, il avait achevé son transfert plus tôt que prévu, soit un peu après 5h30. Lui et son équipe de 18 personnes avaient une tâche considérable à accomplir ce jour-là : déplacer un Northrop F-5E Tiger de la Patrouille Suisse depuis la base aérienne jusqu’à un emplacement prévu pour lui derrière la caserne DCA. Là, dans la halle du Comptoir broyard, il sera une des attractions de cette foire.

L’équipe s’était réunie au milieu de la nuit : à 3h00, André Rohrbach a informé ses hommes de leur mission. À 3h20, l’appareil était sorti de son hangar et, vingt minutes plus tard, le convoi – composé d’un véhicule tractant l’avion et d’un véhicule de pompier fermant la marche – se lançait dans l’obscurité, à la vitesse du pas, sur la route l’amenant au site du comptoir, à 5 kilomètres environ de là. Une autre auto des services du feu fournissait la lumière nécessaire aux travaux. « Nous avons bien avancé », dit Rohrbach à son arrivée. La police militaire et la police cantonale vaudoise avaient veillé à ce que rien n’entrave le convoi en bloquant ponctuellement la route.

L’avion semble voler

« Ça se passe bien », lance Rohrbach à ses hommes. La dernière manœuvre – l’installation de l’appareil dans la halle d’exposition – s’effectue rapidement et sans heurts. Avec une force tranquille, les mécaniciens d’avion des Forces aériennes, les employés de la Base logistique de l’armée et les policiers militaires installent le jet sur son emplacement, disposent autour de lui des grilles ainsi que des panneaux de plastique destinés à le protéger des regards. L’accès à ce lieu est désormais interdit et un dispositif de sécurité est mis sur pied. Un peu avant le comptoir, l’avion sera surélevé et son train rentré. « Nous tenons à ce qu’il ait l’air de voler », annonce Rohrbach.

La traversée du tunnel sous l’autoroute et le passage d’un giratoire constituaient un défi. « Cela n’a pas été un problème », pouffe Rohrbach : « De toute évidence, nos mesures étaient correctes et tout était bien planifié. » Le déplacement s’est déroulé comme prévu, conclut-il, et même avec de l’avance ; cela n’a même pas duré une heure. Il était utile de préparer minutieusement tout cet exercice, d’être en contact étroit avec les autorités civiles et le comité d’organisation, et de reconnaître au préalable le parcours avec toutes les personnes impliquées. Il s’agit à présent de monter le stand autour de l’avion, de mettre un tapis et de tirer les câbles nécessaires.

Le comité d’organisation considère la présence de l’armée en général et de l’appareil de la Patrouille Suisse en particulier comme un atout précieux.
 

Une des attractions du comptoir

Ce sera la dixième édition de la foire bisannuelle d’automne de la Broye (région séparant le canton de Vaud de celui de Fribourg). Installée du 15 au 24 novembre prochain sur le site de la caserne DCA de Payerne, elle accueillera plus de 220 exposants, dont l’armée et la Base aérienne de Payerne font traditionnellement partie, entre autres puisque, en leur qualité de propriétaires des lieux, elles permettent à la foire de s’installer sur leur terrain. En présentant un Northrop F-5 Tiger de la Patrouille Suisse au public, l’armée met cette année en lumière le projet de modernisation Air2030 et celui d’acquisition d’un nouvel avion de combat. L’exposition d’un véritable jet de combat n’est pas chose courante. La dernière fois, c’était il y a dix ans. « Cela intéressera tout particulièrement le public », déclare André Rohrbach, employé de la base aérienne. Même SPHAIR, la plate-forme d’instruction des Forces aériennes, sera présente à cette foire, ainsi qu’un éclaté d’un moteur à réaction de Tiger. L’armée met aussi l’accent sur la formation des apprentis à Payerne. Le chef de l’État-major de l’armée, le divisionnaire Claude Meier, fera également un exposé sur le projet Air2030, le jeudi 21 novembre 2019, à 19h00 (Espace Groupe E Celsius ; entrée gratuite).