print preview Retour Commandement des Opérations

Un pour tous, tous pour un

Engagé, accessible et consciencieux. Voilà quelques-unes des qualités que l’on attribue au chef du commandement des Opérations sortant, le commandant de corps Aldo C. Schellenberg. En tant que supérieur, collègue et meneur exemplaire, il a cultivé une communication ouverte et s’est toujours montré humain. Et c’est sans doute pour cette raison qu’il a pu mener à bien plusieurs projets au sein du commandement des Opérations. Il mérite de nombreux remerciements pour tout ce qu’il a accompli.

15.12.2020 | Communication Défense, Eve Hug

6012_075_Kaspar_Bacher_2013
Le commandant de corps Schellenberg tient un discours (2013). © VBS/DDPS, Kaspar Bacher

Le commandant de corps Aldo C. Schellenberg a occupé de janvier 2018 à décembre 2020 la fonction de chef du commandement des Opérations et de remplaçant du chef de l’Armée. Le commandant de corps Laurent Michaud lui succédera à la tête du commandement des Opérations à la fin de l’année. La fonction de remplaçant du chef de l’Armée revient quant à elle au chef du commandement de l’Instruction, le commandant de corps Hans-Peter Walser, à compter du 1er janvier 2021.

Engagement militaire

Aldo C. Schellenberg peut se prévaloir d’une longue carrière militaire : Au début des années 90, il a décidé de faire carrière comme officier d’état-major général et à partir de 1997, il a commandé le groupe d’engins guidés DCA légère 12 en tant que major EMG. Dès 2000, il a été engagé comme officier EMG dans l’état-major de la division de montagne 12 et dans l’état-major de la brigade d’infanterie de montagne 12. Le 1er juillet 2010, le Conseil fédéral l’a nommé commandant de la brigade d’infanterie de montagne 12 avec promotion simultanée au grade de brigadier. En 2012, il a été nommé chef de l’État-major de l’armée et promu au rang de divisionnaire. Le 1er janvier 2013, il est devenu le commandant des Forces aériennes et a été promu commandant de corps.

Les Forces aériennes ouvrent leurs portes

En tant que commandant des Forces aériennes, le commandant de corps Schellenberg était responsable, entre autres, de la planification et de la mise en œuvre réussie d’Air14 : un gigantesque spectacle aérien international pour célébrer le 100e anniversaire des Forces aériennes suisses organisé durant l’été 2014 sur la base aérienne de Payerne. Il s’agit là de l’un des événements majeurs dont il a été l’artisan en tant que commandant des Forces aériennes. La conférence des chefs des forces aériennes européennes, appelée Eurac14 (European Air Chiefs Conference), s’est également déroulée à Brunnen durant Air14. En combinant ces deux événements, diverses visites à l’étranger ont pu être organisées et de précieux contacts établis au niveau international.

Une planification consciencieuse, tournée vers l’avenir

En date du 1er janvier 2017, le commandant de corps Schellenberg a endossé en outre la fonction supplémentaire de chef de projet du développement de l’armée (DEVA) pour le domaine du commandement des Opérations. L’objectif était de fusionner des parties des Forces aériennes, des Forces terrestres et de l’État-major de conduite de l’armée pour former le nouveau commandement des Opérations, donnant ainsi à l’armée une orientation moderne et flexible en vue de ses missions et engagements futurs. Le 1er janvier 2018, le commandant de corps Schellenberg a pris la direction de ce nouveau commandement qu’il a contribué à façonner et à mettre en place.

Les nouvelles structures font leur preuve en 2020

Le commandement des Opérations doit garantir en tout temps la disponibilité de l’armée. Le chef est responsable de la planification et de la conduite de toutes les opérations et missions de l’armée ainsi que de la disponibilité de base et opérationnelle des états-majors et des formations qui lui sont subordonnés pour les événements prévisibles et imprévisibles. Lorsque la mobilisation de l’armée a été déclenchée au mois de mars 2020 à la suite de la première vague de la pandémie de COVID-19 en Suisse, il est rapidement apparu que les nouvelles structures permettraient de déployer l’armée avec succès. En particulier, les nouvelles procédures pour la mise sur pieds des troupes, c’est-à-dire la réintroduction de la mobilisation, ont parfaitement fonctionné, grâce à une bonne planification avant et pendant l’engagement.

Conclusion du projet Police aérienne 24

Le projet Police aérienne 24 (PA24) a accompagné le commandant de corps Schellenberg depuis qu’il est devenu commandant des Forces aériennes : l’extension de la disponibilité pour les engagements de police aérienne à 365 jours par an, 24 heures sur 24, a nécessité des années de préparation et une planification méticuleuse de la mise en œuvre. Ces dernières années, les horaires de vol ont été constamment prolongés, et d’ici le 1er janvier 2021, deux avions de chasse F/A-18 seront enfin disponibles 24 heures sur 24 pour protéger l’espace aérien suisse. En remettant sa fonction de chef du commandement des Opérations, le commandant de corps Schellenberg peut se targuer d’avoir mené à bien le projet PA24 comme prévu.

Les mots justes au bon moment

Aldo C. Schellenberg a fait preuve d’une grande empathie, surtout dans les situations difficiles : lorsqu’il s’est occupé des membres de la famille, des collaboratrices et collaborateurs, et des amis de personnes blessées ou qui ont perdu la vie, par exemple lors d’un accident d’avion. Il a aidé les personnes en deuil avec son calme et son humanité, lorsqu’il a dû se faire le messager de mauvaises nouvelles. Le contact direct et le soutien apportées aux familles étaient très importants pour lui. Ce trait de caractère était apprécié des familles concernées, mais aussi au sein des Forces aériennes et, plus tard, au sein du commandement des Opérations. Le commandant de corps Schellenberg a toujours répondu présent pour ses camarades. Pour cela, il mérite les plus vifs remerciements.

Photos

Nouveau chef cdmt Op

Nouveau chef du commandement des Opérations dès le 1er janvier 2021

Laurent Michaud deviendra le nouveau chef du commandement des Opérations en date du 1er janvier 2021, avec promotion simultanée au grade de commandant de corps.

Âgé de 54 ans, le brigadier Michaud a obtenu une licence en sciences de la vigne (ampélologie) de l’université de Dijon (F) avant d’entrer dans le corps des instructeurs de l’infanterie en 1990. De 1991 à 1997, il a été instructeur d’unité auprès des écoles de grenadiers à Isone. De 1998 à 2000, il a été membre du groupe de coordination Armée XXI. Après un engagement comme officier supérieur adjoint de l’inspecteur des troupes de combat et un séjour à l’US Army Command & Staff College, à Fort Leavenworth, le brigadier Michaud est devenu officier supérieur adjoint du commandant des Forces terrestres en 2003. En 2006, il a été nommé commandant des écoles et cours de grenadiers et d’éclaireurs-parachutistes. De 2012 à 2013, il a été à la tête du commandement des Forces spéciales. De 2014 à 2017, il a été remplaçant du chef de l’État-major de conduite et chef d’état-major de l’État-major de conduite de l’armée. De 2018 à 2019, il a été le chef d’état-major du commandement des Opérations pour devenir ensuite commandant en second de la Force multinationale au Kosovo (KFOR) et cela jusqu’en octobre 2020. En tant qu’officier de milice, il a commandé une compagnie de fusiliers, une compagnie de grenadiers et un bataillon d’infanterie. En parallèle à sa carrière professionnelle, il a obtenu un Master of Advanced Studies in Intercultural Communication de l’Università della Svizzera Italiana, à Lugano.