print preview

Retour Commandement des Opérations


Déminage humanitaire : un témoignage

14.11.2019 | SWISSINT

La conduite d’entretiens est exercée à l’aide de scénarios axés sur l’engagement.
La conduite d’entretiens est exercée à l’aide de scénarios axés sur l’engagement.

« Expect the unexpected » à l’ICPSO

 

Deux fois par an, un cours intitulé Introductory Course on Peace Support Operations (ICPSO) a lieu au Centre d’instruction SWISSINT. Pendant les cours théoriques et pratiques, les participants acquièrent d’importantes connaissances, fondamentales pour leurs futurs engagements de promotion de la paix à l’étranger. En préparation d’une mission de déminage humanitaire au Sahara occidental, Claudia Surer a suivi cette formation. Nous lui avons demandé à quoi ressemblait le cours.

 

Madame Surer, vous avez passé les deux dernières semaines auprès de SWISSINT à l’ICPSO. Qu’avez-vous appris pendant votre formation ?

Nous avons été initiés à une grande variété de sujets liés aux missions de promotion de de la paix. Les blocs de formation théorique comprenaient principalement des informations sur l’ONU et le contexte des engagements de promotion de la paix de l’Armée suisse.

Au cours des séquences de formation pratique, nous avons en outre acquis un large éventail de connaissances utiles à la réussite d’une mission, allant de l’extinction des incendies à la connaissance des mines, en passant par l’entraînement à la conduite sur le terrain et par la formation radio et à la lecture de cartes. Le cours portait aussi sur le comportement à adopter en cas de situation difficile, sur la communication et sur la gestion du stress.

 

Et comment cette formation s’est-elle déroulée ?

Ce fut une expérience passionnante que de suivre une formation aux côtés de membres de la Police militaire et des Forces aériennes, qui ont tous suivi une instruction militaire. À l’exception de mon collègue, qui travaillera en tant que gestionnaire de l’information pour l’UNMAS au Sahara occidental, et de moi-même, toutes les personnes qui suivaient ce cours étaient en uniforme, ce qui ne les a pas empêchées de nous traiter comme leurs pairs. Les instructeurs, quant à eux, avaient les mêmes exigences à notre égard qu’envers nos collègues en habits militaires. Le cours était très instructif et varié.

 

Vous souvenez-vous de quelque chose en particulier ?

Pour moi, les exercices pratiques se sont avérés très enrichissants. Ce que j’ai le plus aimé, c’est l’exercice final. Nous avons dû résoudre différents scénarios par groupes de quatre personnes pendant toute une journée. C’était impressionnant de voir à quel point les membres de notre équipe se sont soudés au point de rester solidaires, même dans des situations difficiles. J’adorerais emmener mes trois collègues de la patrouille « Tango Alpha » avec moi au Sahara occidental (rires).

 

Quels éléments du cours vous seront utiles pour accomplir votre futur engagement au Sahara Occidental pour l’UNMAS ?

Notre équipe a travaillé selon la devise « expect the unexpected », qui m’aidera, je pense, à me préparer de manière optimale à toute situation sur le terrain au Sahara occidental. Bien entendu, il ne sera jamais tout à fait possible d’exclure tous les risques à l’avance et de lever toutes les incertitudes. Néanmoins, une bonne préparation, une bonne prise de conscience des circonstances et une récapitulation systématique des divers scénarios qui m’ont été enseignés me donneront confiance et m’aideront à garder la tête froide même dans des situations difficiles.

 

Quelles sont les prochaines étapes de votre programme ?

Pendant les deux prochaines semaines, je suivrai un cours IMSMA (Information Management Service for Mine Action) au Centre de compétences NBC-DEMUNEX à Spiez. C’est là que je serai initiée au système d’information géographique (SIG) de l’UNMAS. Ce système est utilisé pour gérer les données dans le domaine du déminage humanitaire. Ensuite, je suivrai le cours de préparation à l’engagement à Stans-Oberdorf auprès de SWISSINT. J’y recevrai des informations plus détaillées concernant le secteur d’engagement et l’activité que je devrai effectuer, ainsi que le matériel nécessaire pour accomplir la mission.

 

Nous continuerons à suivre Claudia Surer tout au long de sa formation et avant son engagement pour l’UNMAS au Sahara occidental à partir de mars 2020. Depuis son secteur d’engagement, elle nous fera part de ses impressions et nous rendra compte du travail accompli dans le domaine du déminage humanitaire.


 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 


Retour Commandement des Opérations