print preview Retour Commandement des Opérations

Comment contrôler le comportement des militaires ?

L’ordre COMPORTAMENTO prescrit le contrôle du comportement des militaires lors de leur entrée en service et de leur licenciement, soit lorsqu’ils se trouvent dans des lieux publics. La Police militaire (PM), si elle assume la principale res-ponsabilité de ces contrôles, collabore activement pour ce faire avec la police des transports des CFF et les organes de contrôle des corps de troupes. L’évolution des résultats obtenus à l’issue de ces contrôles est positive : preuve en est la constante régression des interventions.

30.01.2019 | Communication Défense, Michael Senn

 

« Nous sommes de plus en plus proches de la normalité », dit le colonel EMG André Mudry qui n’aimerait toutefois pas donner une trop grande valeur à ces chiffres encourageants. La PM soutient depuis des années les commandants d’école et de troupe ainsi que les unités en CR dans leur tâche de contrôle des militaires. Elle agit à titre préventif en menant lesdits contrôles, en corrigeant et en instruisant. Ce n’est que si le besoin s’en fait sentir qu’elle a recours à la répression.

La PM se focalise, dans le cadre de son activité, sur les axes de transit principaux. Les gares de Lausanne, de Berne, d’Olten, de Zurich, de Lucerne et de Bellinzone comptent parmi les nœuds ferroviaires les plus fréquentés. Pour effectuer les contrôles, la PM opère en patrouilles mixtes avec la police des transports des CFF. Cette collaboration est appréciée par les deux parties. D’une part, elle permet d’échanger des connaissances et, d’autre part, de créer des synergies qui dédoublent le nombre de patrouilles.

La plupart des infractions répertoriées sont mineures : consommation de tabac et d’alcool dans les gares ou tenue incorrecte, par exemple. Or, 99 % des militaires ont un comportement exemplaire. Mais si l’on songe que les soldats en déplacement contribuent de manière significative à l’image publique de l’armée, cela justifie l’importance accordée à ces contrôles. Il n’en reste pas moins que des infractions à la loi sur les stupéfiants ou des actes délictueux analogues sont constatés. En conclusion, grâce à l’ordre COMPORTAMENTO, la PM et ses partenaires contribuent de manière déterminante à la sécurité.