print preview Retour Commandement des Opérations

Engagement de grande envergure pour les logisticiens avec et sans uniforme

Pendant deux jours, le bataillon de logistique 52 a apporté son aide au Centre logistique de l’armée d’Othmarsingen lors d’un exercice d’engagement. La mission à exécuter était de retirer simultanément le matériel de quatre corps de troupe, c’est-à-dire environ 2000 militaires. Cet exercice a montré qu’il était possible de procéder efficacement à une démobilisation.

04.10.2018 | Communication Défense

FINALE01
Christian Zweiacker (CLA Othmarsingen) et le sergent Jan Boschung (bataillon d’infanterie 97) comparent leurs données.

Un bataillon a terminé son cours de répétition et rapporte le matériel utilisé au Centre logistique de l’armée (CLA) qui lui a été attribué. Pour le personnel d’un CLA, il n’y a rien là d’extraordinaire. Cela fait partie des tâches quotidiennes. En revanche, lorsque plusieurs corps de troupe viennent simultanément restituer leur matériel, le CLA atteint vite ses limites. Il a besoin de l’aide de la troupe s’il entend conserver la capacité à durer. C’est notamment dans ce but que le bataillon de logistique 52 est attribué au CLA d’Othmarsingen (CLA-O). Cette collaboration doit absolument être exercée si l’on veut qu’elle fonctionne parfaitement en cas d’urgence. Récemment, le CLA-O s’est exercé, à l’occasion de l’exercice « FINALE » avec le bataillon de logistique 52, à gérer en deux jours une importante restitution de matériel impliquant quatre bataillons et environ 650 véhicules. L’exercice a été un plein succès, ce qu’a relevé Christian Rein, le chef de projet du CLA-0 : « Nos collaborateurs ne tarissent pas d’éloges à ce sujet. Dans leur fonction de milice, les militaires nous ont apporté une aide précieuse. »

Une activité intense pouvait être observée sur le site du CLA d’Othmarsingen. L’un après l’autre, les véhicules se sont présentés au premier contrôle à l’entrée principale où ils ont tout d’abord fait le plein de carburant. Ensuite, ils sont passés successivement auprès des postes suivants : nettoyage externe, nettoyage de l’intérieur, petites réparations, lavage des vitres, contrôle de l’huile. Le préposé à la réception technique, David Steimer, a procédé au contrôle final. Il a examiné encore une fois chaque véhicule et les a envoyés ensuite soit vers les places de parc, soit à un autre poste. David Steimer reconnaît que gérer rapidement un nombre aussi élevé de véhicules n’est pas facile. « La situation est vite stressante quand beaucoup de véhicules arrivent en même temps, quand plusieurs personnes à la fois veulent des informations et, pour couronner le tout, quand notre technique ne fonctionne pas parfaitement ».

« Se connaître les uns les autres est important »

Pendant deux jours, une activité intense a régné au CLA. Plus de 200 employés étaient à l’œuvre. Le bataillon venu en renfort a fourni environ 30 militaires par jour pour les différents postes, non seulement sur le site principal d’Othmarsingen, mais aussi sur les sites extérieurs de Brugg, Sursee et Emmen. Le lieutenant-colonel EMG Adrian Siegenthaler, commandant du bataillon, s’est déclaré satisfait du déroulement des opérations. La restitution du matériel fonctionne sans accrocs. Il est convaincu que cet exercice est profitable aux deux partenaires, le CLA-O et le bataillon de logistique 52. De toute manière, ce dernier est attribué au CLA pour envoyer de la troupe en renfort afin d’assurer la capacité à durer si la situation l’exige. Selon Adrian Siegenthaler, « cet exercice nous permet de nous familiariser avec le déroulement des tâches au sein du CLA ». En cas de mobilisation, cela facilite considérablement le travail pour les deux parties concernées. Ses subordonnés aussi sont satisfaits de la coopération. C’est notamment le cas du lieutenant Jeaquimo D’Alonzo, qui déclare : « Si les compagnies venues restituer leur matériel se présentent ponctuellement au CLA et si elles ont bien préparé leur matériel, nous pouvons aller de l’avant. Cette fois, tout a bien fonctionné. »

Pendant ces deux jours, le bataillon de logistique n’était pas le seul à restituer son matériel. Il y avait aussi le bataillon d’infanterie 97, le bataillon du génie 23 et le bataillon d’hôpital 66. Le fait que quatre corps de troupe restituent simultanément leur matériel est un phénomène plutôt rare. Selon le chef de projet, c’était vraiment une excellente occasion d’organiser un exercice et d’en tirer des enseignements. Pour les deux parties concernées, il s’agissait de quelque chose d’entièrement nouveau. Voilà pourquoi les responsables se sont rencontrés auparavant pour s’entendre sur le déroulement des tâches. Quant aux militaires affectés aux différents postes, ils ont dû suivre au préalable une instruction axée sur l’engagement. Chacun savait ce qu’il devait faire, et tous ont travaillé avec plaisir.  

Les collaborateurs civils et militaires concernés travaillaient pour la première fois ensemble à une opération de restitution du matériel au CLA-O. L’exercice a montré qu’il est possible de procéder en peu de temps à la démobilisation efficace de quatre corps de troupe. De cette manière, le matériel est rapidement disponible en cas de besoin et l’engagement de l’armée est assuré.  

Exercice d’engagement dans le CLA d'Othmarsingen