print preview Retour Commandement des Opérations

Des engagements au quotidien : les Forces aériennes toujours prêtes à l’action

Chaque jour, les Forces aériennes effectuent des vols pour protéger la souveraineté et la sécurité de l’espace aérien suisse. Elles assurent également des transports aériens ainsi que des vols de reconnaissance aérienne pour différents bénéficiaires, un travail rendu possible grâce au système de radar FLORAKO, qui est un élément permettant d’établir une image de la situation aérienne (Recognized Air Picture, RAP), mais aussi grâce aux nombreux collaborateurs assurant un service de piquet. À partir d’aujourd’hui et durant un mois, nous allons vous présenter toute la palette des engagements accomplis par les Forces aériennes.

01.10.2018 | Communication Défense

Luftwaffe


Les avions de combat ne disposent que de quinze minutes pour décoller et effectuer une intervention de police aérienne. Les hélicoptères de piquet doivent, quant à eux, être prêts à l’action dans les 60 minutes. Ils peuvent notamment, à la demande des autorités civiles, être engagés pour la recherche de personnes (opérations Search and Rescue, SAR). Responsable de la centrale des opérations des Forces aériennes, le colonel EMG Pierre-Yves Eberle précise : « Nous devons être prêts à décoller à tout moment pour effectuer des interventions de police aérienne ou des opérations de sauvetage, mais aussi afin d’assurer des services de transport urgents pour des membres du gouvernement, en Suisse comme à l’étranger. »

Les avions, les hélicoptères et les drones d’exploration sont disponibles en permanence grâce aux nombreux collaborateurs qui se préparent avec rigueur. Assurer un service irréprochable demande un grand travail d’équipe et donc une coordination entre les pilotes d’avions et d’hélicoptères, les opérateurs de bord, les opérateurs de drones et les équipes au sol. Il en va de même pour les collaborateurs de skyguide, les radaristes, les transmetteurs militaires et les informaticiens, le personnel mécanicien et logistique sur les bases aériennes, les météorologues ainsi que les responsables de la conduite des opérations.

De nombreuses missions de différentes natures sont accomplies quotidiennement sur mandat du Conseil fédéral, de l’Office fédéral de l’aviation civile et de l’armée. Les Forces aériennes fournissent aussi des prestations subsidiaires d’appui aux autorités civiles, comme le Corps des gardes-frontière ou les polices cantonales. « Cet été, nous avons eu jusqu’à six hélicoptères par jour engagés dans le transport d’eau en raison de la sécheresse », explique le colonel EMG Eberle. « Si la situation est critique, nous pouvons réduire nos délais de réaction et augmenter le nombre d’appareils et d’équipages disponibles. »