print preview Retour Commandement des Opérations

Journée d’instruction pour les missions SWISSCOY/LOT

L’instruction spécifique à l’engagement dispensée au 39e contingent de la KFOR SWISSCOY et à l’EUFOR LOT 29 touche à sa fin. Au milieu du mois d’octobre, les militaires fraîchement formés rejoindront le Kosovo et la Bosnie-Herzégovine. Pour relever les défis qui les attendent, les soldats de la paix internationaux – peacekeepers, en anglais – reçoivent une instruction étendue et foncièrement réaliste.

27.09.2018 | Communication Défense

P9050052
Exercice de tir sur box à courte distance : les participants apprennent à gérer correctement des situations tout en agissant rapidement.

Dans un hangar de l’aérodrome de Buochs (NW), plusieurs véhicules sont parqués et quelques mannequins sont étendus au sol. Le matériel de cours est prêt : un détachement de futurs soldats de la paix s’apprête à recevoir une formation sanitaire. Après une introduction théorique, les participants doivent mettre en pratique leurs connaissances au moyen d’un exercice de réanimation qui demande un engagement physique, du souffle et du rythme. De la force, il en faut aussi pour extraire d’un véhicule accidenté le corps d’un blessé sans causer de dommages supplémentaires à sa colonne vertébrale. Le cours est donné à la fois par des militaires et par des civils, le détachement profitant ainsi de l’expérience de professionnels, acquise dans les deux domaines.

En bout de piste, des munitions de pistolets et de fusils d’assaut atteignent des cibles d’exercice placées à courte distance. Des petits groupes, formés en fonction de l’arme d’ordonnance, s’entraînent à réagir face au danger, sur la base de différents scénarios : le moniteur de tir décrit la situation et les tireurs décident comment appliquer les mesures d’aide et d’urgence. Ils commentent ensuite les solutions choisies et conviennent des améliorations à apporter lors du prochain tour.

L’après-midi, un cours de prévention des incendies est donné par le premier-lieutenant Giuseppe Lodico qui, comme tous les autres formateurs, a déjà accompli du service dans un secteur d’engagement. Après une introduction théorique aux différentes sources d’incendie, aux moyens de lutte contre le feu et aux mesures de sécurité, les participants sortent pour quelques exercices pratiques proposés sur plusieurs postes.

Le major EMG Fabrice Dubosson, responsable du cours d’instruction SWISSCOY/LOT, décrit la situation actuelle au Kosovo comme relativement calme. Il met toutefois en garde : « Il ne faut pas s’y tromper, cela peut changer à tout instant. C’est pourquoi nous devons former les futurs soldats de la paix pour tous types de menace. »

L’entraînement à l’application pratique des règles d’engagement dans le village d’exercice a ainsi pour but de mettre les participants dans des situations stressantes, et qui nécessitent une intervention de leur part. Pour les besoins du scénario, qui comprend trois niveaux d’escalade, une section de l’école d’infanterie 14 en tenue civile est engagée. Dans leurs véhicules, les participants doivent faire face à une forte confrontation de ces figurants qui brandissent des affiches de protestation, jettent des pierres, avant de dégainer des pistolets.

À Stans-Oberdorf, siège du centre de compétences SWISSINT, l’accent est mis sur une instruction réaliste. L’inspection du camp en témoigne : les conteneurs blancs modulaires correspondent en tous points aux conditions du secteur d’engagement. Les futurs soldats de la paix s’y habituent à une vie à l’étroit et sans grand confort. Près de la sortie, un tableau d’affichage présente différents types de mines, une manière manifeste de souligner la nécessité des matières enseignées au cours de l’instruction. À la fin de cette journée, il est clair que les membres des prochains contingents de la SWISSCOY et de l’EUFOR LOT sont en bonne voie pour accomplir avec succès leur engagement en faveur de la promotion de la paix.