print preview Retour Commandement des Opérations

Des enfants en visite au CIA de Walenstadt

À quoi peut bien ressembler la vie derrière les grillages qui entourent ce terrain militaire dans notre voisinage ? C’est la question que se posaient les mères de l’association Mütterrunde de Flums, et leurs enfants. Les mamans ont donc pris contact avec le centre d’instruction de l’armée (CIA) de Walenstadt pour organiser une visite et, à la mi-juin, une trentaine d’enfants ont ainsi eu l’occasion de découvrir l’Armée suisse en s’amusant.

28.06.2018 | Communication Défense

180612_AZA_Ost_Kindertag_1
De nombreux écrans pour un seul poste de travail à la centrale de conduite du centre d’instruction au combat.

À leur arrivée, les enfants, âgés de cinq à douze ans, ont été accueillis par le chef de la logistique du CIA. Celui-ci leur a expliqué ce que cela signifie d’être « équipé » : caché dans une tenue de camouflage et « peinturluré ». Les petits nageaient dans leurs uniformes beaucoup trop grands. Pour les plus grands, il a suffi de retourner une ou deux fois les manches et le bas des pantalons. Tous se sont montrés ravis du nombre incalculable de poches de cet uniforme et, bien sûr, ils ont été très fiers de ressembler, ainsi accoutrés, presque à de vrais soldats.

Lors du tour de la caserne, les jeunes visiteurs ont pu jeter un œil dans les chambrées de douze de la compagnie d’infanterie de montagne 85/1 et se sont étonnés de l’ordre parfait qui y règne. L’infirmerie était un lieu déjà un plus familier, les enfants ayant tous été chez un docteur : en effet, il n’y a là pas de grande différence avec un cabinet médical ordinaire, si ce n’est que d’habitude, leur médecin ne porte pas l’uniforme…

Les enfants ont ensuite reçu une collation, ce qu’ils appelleraient plutôt le goûter ou les quatre-heures – « Zvieri » en allemand. Quelle que soit l’appellation, ils ont pu déguster du thé, des fruits et, bien entendu, les incontournables biscuits et chocolat militaires. Si pour les vieux de la vieille ces douceurs de l’armée ont le goût de la madeleine de Proust, pour les jeunes visiteurs, c’était une nouveauté. Pas tant que ça, finalement, puisqu’un enfant de six ans a immédiatement reconnu les tablettes de chocolat que son papa lui ramène du service militaire.

Toutefois, le point culminant de l’après-midi restait à venir : la visite de la centrale de conduite du centre d’instruction au combat Est (CIC Est) et le « taxi blindé » ont enchanté les jeunes visiteurs. Ceux-ci ont été impressionnés par la centrale de conduite, un tout autre monde dans lequel chaque poste de travail est équipé de quatre écrans et où trois écrans géants permettent de suivre les soldats en exercice de combat urbain. Pour clore la journée, c’est plein d’enthousiasme que les enfants sont montés dans un char de grenadiers à roues et un véhicule blindé de transport de troupe pour faire un petit tour au village d’exercice.