print preview

Retour Commandement des Opérations


Retour sur l’IAE du bat inf mont 48

Pour se préparer à leur engagement en faveur du WEF, les militaires du bataillon d'infanterie de montagne 48 (bat inf mont 48) ont participé à l’instruction axée sur l’engagement (IAE). La Police militaire et les conducteurs de chiens étaient aussi de la partie. L’aide à soi-même et au camarade, la défense NBC, le tir et les moyens de contrainte ainsi que la recherche de renseignements figuraient au programme.

24.05.2022 | CUMINAIVEL | kh/fe


Le service subsidiaire que fournit l’armée en faveur du WEF 2022 bat son plein, et les militaires mobilisés ont fort à faire: ils prennent position dans les postes d’observation, montent les stations météorologiques, se préparent à la défense contre avions et installent les centres de soins. Mais avant d’en arriver là, la plupart ont participé à l’IAE, parmi lesquels les soldats et les cadres du bat inf mont 48. Ils ont nettoyé leur masque de protection, rétabli le degré d’engagement NBC et confirmé celui-ci avec un test d’étanchéité. Ils ont aussi passé en revue le maniement de l’arme personnelle. Même si tous les militaires armés sont censés appliquer les quatre règles élémentaires de sécurité, il convient de les systématiser. Le contrôle personnel de sécurité (CPS), qui permet au tireur de savoir si son arme est chargée ou non, ou s’il doit changer de magasin, fait aussi partie des gestes à répéter. Le CPS s’effectue chaque fois que l’on dépose ou que l’on prend l’arme, ainsi qu’à chaque pause de combat et avant chaque prise de position. S’ils veulent être sûrs de leur but, il est nécessaire que les tireurs respectent les sept étapes du tir: identification, mise en joue, visée, placement de l’index sur la détente, tir, analyse du but, scanning et contrôle de l’environnement et de l’efficacité. Les militaires ont été étonnés de constater qu’ils faisaient plus souvent mouche lorsqu’ils respectaient ces étapes.

Pour l’aide à soi-même et au camarade, il a été tenu compte de la météo radieuse et des températures en hausse. La formation a donc principalement porté sur le comportement en cas d’événement, l’arrêt d’hémorragie, les différentes possibilités de mise à l’abri, les formes de choc et les cas de brûlure. Pour ce qui est du comportement en cas d’événement, les instructeurs ont mis l’accent sur les quatre H: Hazards, Hello, Help, Hemorrhage. Il a ensuite été rappelé la chaîne de sauvetage civile, par exemple le schéma d’annonce ou l’algorithme ABCDE. Le capitaine Thomas Peng, médecin du bataillon, a accordé une attention toute particulière à l’arrêt d’hémorragie avec le tourniquet. Pour cette méthode, le mot d’ordre est «High & Tight», soit fixer le tourniquet le plus haut possible et serrer au maximum pour stopper rapidement la circulation du sang dans la partie du corps concernée et prévenir le décès dû à une perte trop importante de sang.


Lors de l’IAE, le bataillon a profité des connaissances de la Police militaire et des conducteurs de chiens. La Police militaire l’a formé entre autres aux moyens de contrainte. Les éclaireurs lui ont expliqué ses moyens de surveillance et de recherche d’informations, par exemple les jumelles de vision nocturne et les caméras thermiques. Une différence a été établie entre la recherche d’informations ouverte et couverte: les informations peuvent être récoltées sur des points de contrôle, par des patrouilles ou à partir des postes d’observation.

Les autres parties de l’IAE comportaient le rafraîchissement des connaissances des différents moyens de communication. L’importance des appareils radio a été soulignée. La troupe a pu profiter de l’excellente infrastructure du lieu de formation. De grande envergure, la place d’armes de Coire compte parmi les plus modernes de Suisse. Les conducteurs de chiens et leurs compagnons à quatre pattes s’y sentent d’ailleurs tout à leur aise.

L’instruction axée sur l’engagement a rencontré un écho positif auprès des participants. La situation mondiale actuelle et le beau temps ont renforcé la motivation de la troupe, et ce même si les températures élevées ont compliqué l’instruction. Suffisamment de possibilités de se désaltérer et des pauses à l’ombre ont constitué une aubaine.


Retour Commandement des Opérations