print preview

Retour Commandement des Opérations


Un logement pas comme les autres

À l’occasion du Forum économique de Davos (WEF), de nombreux hôtes de Suisse et de l’étranger se rendent dans la station grisonne. Les logements dans le village et les environs affichent tous complet. Les unités militaires doivent elles aussi disposer d’un endroit où dormir. Visite du plus grand cantonnement du secteur de Davos.

19.05.2022 | CUMINAIVEL | rb/fe


Il suffit de se tenir devant le bâtiment pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un cantonnement habituel: l’immense complexe se dresse sur un site en hauteur; le devant de l’entrée est le théâtre d’un va-et-vient incessant. «Plusieurs milliers de militaires dorment ici chaque nuit», explique le lieutenant-colonel Fabian Frehner. Le commandant du bat log ad hoc loge les compagnies et les détachements dans ce bâtiment comme un vrai maître d’hôtel. En janvier 2021 et 2022, il n’avait pu préparer le logement qu’avec une compagnie d’intervention de la logistique, avant que le service subsidiaire ne soit annulé ou reporté. Pour le lt col Frehner, il s’agit du premier engagement véritable en faveur du WEF.


Le sgtm chef Riccarda Schweiger s’occupe de l’ordre et de l’hygiène dans tout le bâtiment. Comme elle était déjà affectée à ce poste en hiver 2020, elle connaît le logement comme personne d’autre. Néanmoins, quelques éléments ont changé par rapport à la dernière fois: «Par ces températures estivales, les militaires ne rapportent pas autant de papètche sur leurs bottes et le logement est plus vite nettoyé. Nous avons aussi plus de possibilités d’occupation pendant les périodes creuses. Par-là, j’entends par exemple que nous pouvons faire du sport sur la place de sport non loin du bâtiment », explique le sgtm chef Schweiger.


Jusqu’à 900 couverts par repas

Le grand et long bâtiment semble avoir été pensé pour offrir aux compagnies le séjour le plus agréable possible. «Nous voulons nous assurer que toutes les troupes stationnées ici se concentrent au maximum sur leurs missions», avance le commandant de bataillon Frehner. Malgré les volumes généreux avec en partie une vue magnifique sur les montagnes, il faut rester concentrer, car il y a beaucoup à faire.

Ce sont surtout les dix cuisiniers de troupe qui ont beaucoup à faire. Chaque jour, ils préparent jusqu’à 900 couverts par repas. Pendant le service subsidiaire en faveur du WEF, la cuisine tourne vingt-quatre heures sur vingt-quatre. En effet, il n’y a pas que les militaires du cantonnement à sustenter, il y a aussi les compagnies des emplacements en extérieur. «Pour que les plats restent chauds, nous avons loué des fours à vapeur supplémentaires», rassure le sgtm chef Schweiger. Sinon, il aurait été impossible d’assurer un service fiable.

Nous voulons nous assurer que toutes les troupes stationnées ici se concentrent au maximum sur leurs missions.

        lt col Fabian Frehner, cdt du bat log ad hoc

Dans tout le bâtiment, l’exploitation ordinaire du service se retrouve sans cesse confrontée à de nouveau défis. D’après le sgtm chef Schweiger, il n’y a presque jamais aucun lit de libre. Il faut donc une logistique bien rôdée dans la distribution des chambres pour que le tournus des équipes s’opère sans accroc sur les 24 heures que compte la journée. De plus, il a encore fallu tenir compte des mesures d’hygiène même après la levée des prescriptions du Conseil fédéral. «Bien que nous ne soyons plus tenus de suivre de plan de protection, nous continuons d’observer une distance minimale entre les lits», confie le sgtm chef Schweiger. Par ailleurs, des distributeurs de désinfectant ont été disposés dans tout le bâtiment. Les températures douces empêchent les longues files d’attente de se former dans la salle à manger ou devant l’entrée, car les militaires ressortent plus vite pour profiter du beau temps», précise encore le sgtm chef Schweiger. Tous apportent leur pierre à l’édifice pour que tout se passe comme sur des roulettes dans le plus grand cantonnement du secteur de Davos.


Cliquez ici pour une visite virtuelle du logement.


Retour Commandement des Opérations