print preview Retour Commandement des Opérations

Exercice d’ensemble des troupes Polemos : succès sur toute la ligne

Pour son cours de répétition 2019, le bataillon d’exploration 5 a participé à un exercice d’ensemble des troupes intitulé Polemos, qui lui a permis de s’entraîner pendant trois jours avec la brigade mécanisée 4 et le groupe d’artillerie 49.

30.04.2019 | PIO bat expl 5, Philipp Imhof / Comm D

DSC_0233
L’ouvrage visé fait l’objet d’une observation attentive. (Photos: Philipp Imhof)

Voici le scénario : une division mécanisée « ennemie », prête à l’attaque dans le secteur de Kreuzlingen-Neuwilen, se dirige vers Diessenhofen à l’ouest. La formation de l’échelon supérieur, la brigade mécanisée 4, a pour mission d’empêcher cette percée en engageant deux bataillons d’infanterie soutenus par un feu d’artillerie. Le rôle des explorateurs est de surveiller le secteur à travers différentes zones de recherche pour identifier « l’adversaire » et fournir à la brigade des renseignements ainsi qu’une image de la situation en temps réel.

L’exercice a été divisé en trois phases : la première a permis au bataillon d’exploration 5, situé au sud de Thur et bénéficiant d’explorateurs engagés dans le secteur de Müllheim-Hüttwilen, de repérer que « l’adversaire » avait déposé plusieurs engins explosifs (d’exercice en l’occurrence) et de faire intervenir l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal, en français : procédure d’élimination des munitions non explosées) pour les désamorcer. Il a notamment été possible d’éliminer un engin explosif (factice) placé sous un wagon de chemin de fer à la gare de Juch.

La deuxième phase a été celle de l’attaque par « l’adversaire ». Les patrouilles d’explorateurs ont repéré les chars et les véhicules « ennemis » (marqués comme tels avant l’exercice) et les ont aussitôt signalés au bataillon. Un blocage a donc pu être organisé et « l’adversaire » a subi des pertes importantes.

Quant à la troisième et dernière phase, elle a vu « l’adversaire » se retirer vers le secteur de Kreuzlingen. Les explorateurs ont suivi son repli vers l’est pendant la nuit de mercredi à jeudi, fournissant régulièrement des renseignements sur le déroulement de cette retraite.

Pour sa part, le renseignement intégré, à l’échelon de commandement supérieur, a repéré des entrepôts de munitions et de matériel ainsi que des places d’instruction dans le secteur où « l’adversaire » s’est retiré. Les soupçons concernant ces ouvrages ont pu être confirmés par l’exploration des buts : des hélicoptères équipés de caméras spéciales FLIR (Forward Looking Infrared) ont été envoyés en soutien par les Forces aériennes, livrant en temps réel leurs images directement à la centrale de conduite.

La collaboration efficace entre l’artillerie, l’exploration et enfin les Forces aériennes a assuré le plein succès de l’exercice.

 

Photos