print preview Retour Commandement des Opérations

Grand engagement, lourdes responsabilités

Le bataillon d’état-major de la Division territoriale 3 œuvre au profit du WEF avec grande discrétion. Néanmoins, la direction de l’engagement compte sur le travail de toute la troupe. Cette dernière se voit donc investie d’une quantité de responsabilités.

22.01.2019 | CUMINAIVEL | ac/fe

Lieutenant-colonel EMG Marco Fell
Lieutenant-colonel EMG Marco Fell

L’armée suisse en engagement pendant le WEF, ce sont des soldats lourdement chargés dans la neige, d’imposants camions circulant sur des routes impraticables et des hélicoptères décrivant bruyamment de grands cercles dans un ciel ensoleillé. Mais tout cela nécessite une organisation de grande ampleur, une communication sans faille et une direction structurée avec clarté. Et c’est là qu’intervient le bataillon d’état-major de la Division territoriale 3. «Nous préparons le terrain pour le bon déroulement de la manifestation», dit le lieutenant-colonel EMG Marco Fell pour résumer le travail de la troupe au WEF de cette année.

Originaire d’Arosa, le lt col EMG Fell est en engagement de façon irrégulière au profit du WEF depuis plus de 15 ans. Cette fois-ci, le travail de sa troupe a lieu dans les coulisses, mais cette situation ne rend pas le service moins important. La mission du bataillon comprend deux tâches centrales. D’une part, il met à disposition le personnel du quartier-général d’où est dirigé l’ensemble de l’engagement. «Du soldat se tenant au poste du contrôle d’accès au cuisinier, il s’agit de spécialistes qui connaissent leur métier», explique le lt col EMG Fell. Dans ce contexte, les absences sont d’autant plus problématiques, par exemple lorsque les gens tombent malades ou qu’ils doivent repousser leur CR au dernier moment.

D’autre part, il assurera la communication le Commandement des opérations. Cette tâche peut aussi représenter une source de nervosité pour le lt col EMG Fell. «Il est clair que nous n’avons pas le choix. La communication doit fonctionner coûte que coûte, même si elle n’est finalement utilisée qu’en dernier recours. La direction de l’engagement compte là-dessus», poursuit le lt col EMG Fell.

Malgré ces lourdes responsabilités, le lt col EMG Fell est convaincu de ce que représente l’engagement du bat EM Div ter 3: «Si mes hommes font du bon travail, l’ensemble de l’engagement sera un succès. Et sur ce point, j’ai une confiance absolue en ma troupe.»