print preview Retour Commandement des Opérations

Tirs de combat en milieu alpin

Durant son cours de répétition, la compagnie 1 du bataillon d’infanterie 97 a effectué des tirs de combat dans les Alpes, à Sarnen et au Glaubenberg. Malgré la difficulté des oppositions et des scénarios simulés, les soldats comme les cadres ont pu démontrer qu’ils connaissaient leur métier.

27.09.2018 | PIO Bat inf 97, Communication Défense

1
La compagnie 1 du bataillon d’infanterie 97 repousse l’adversaire avec succès vers le dernier emplacement.

Le scénario comportait deux groupements ennemis dans le secteur de Sarnen et du Glaubenberg, qui, pour diverses raisons, ont mené plusieurs offensives. Des soupçons planaient quant à leur présence dans les montagnes, ce que les capteurs et les éclaireurs d’infanterie, responsables de l’acquisition de renseignements, ont ensuite confirmé.
Le commandant de bataillon a par conséquent ordonné l’exploration et la sécurisation du terrain sur lequel les ennemis étaient censés se trouver. Peu après la pénétration de la zone, les chars de grenadiers se sont fait surprendre par des tirs. Grâce à l’engagement du 12,7 mm, il a été possible de répondre à l’attaque, pendant que la troupe débarquée remplissait la mission.

Le scénario du blessé n’a pas déstabilisé la troupe

Après l’obtention d’une première supériorité de feu, d’autres sections ont progressé au milieu des véhicules blindés afin de gagner du terrain. Lors de la prise de position, la troupe a été confrontée au scénario suivant : un sergent a été blessé à la jambe par un tir de fusil d’assaut et il faut par conséquent lui fournir une assistance médicale. L’unité concernée a réagi immédiatement en organisant un appui de feu pour couvrir les services sanitaires occupés à soigner leur camarade.

Dernière position

Bien qu’un chef de groupe ait été touché, la troupe a réussi à fournir la puissance de feu nécessaire en deuxième position. L’adversaire semblait alors se retirer sur l’emplacement restant le plus haut. Durant ce repli, la troisième section a ouvert le feu en direction du dernier monticule de gravats offrant une protection. Pendant ce temps, des charges explosives ont détruit les moyens de communication de l’ennemi, qui a été mis à genoux peu après grâce à l’engagement de grenades à main et de mitrailleuses légères.

Conclusion du directeur d’exercice

Le directeur d’exercice a passé en revue celui-ci avec l’ensemble de la compagnie, tel qu’il convient, et a salué la motivation et l’implication de la troupe. Après seulement trois jours de service, la disponibilité de cette dernière a été remarquable et son travail a été évalué comme « très bien ».

Badge Inf Bat 97