print preview

Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen


Du ravitaillement à l’observation : la SWISSCOY offre de nombreuses possibilités d’engagement

En envoyant sa candidature à la SWISSCOY pour le 45e contingent, le sdt Mike Dellapina espérait devenir observateur au sein d’une équipe de liaison et de surveillance (LMT). Mais vu que tous les postes étaient déjà occupés, ce logisticien a finalement été affecté à une autre fonction, celle de spécialiste du ravitaillement auprès de l’élément d’appui national au camp Novo Selo. Actuellement, il prolonge son engagement dans le 46e contingent et exerce la fonction souhaitée initialement.

21.07.2022 | Sgt Alexandra Andrist, rempl of presse et information SWISSCOY 46

SCY_LMT_Titelbild_CMS_02_K9_Team-Pic
L’équipe de liaison et de surveillance d’Obiliq

Le sdt Mike Dellapina a entendu parler de la SWISSCOY pour la première fois pendant son école de recrues. « Cela m’a tout de suite intéressé. Alors je me suis renseigné sur les possibilités d’engagement. Et le poste d’observateur dans une équipe de liaison et de surveillance m’est resté en tête », raconte-t-il. La suite ne s’est toutefois pas passée exactement comme prévu : les postes d’observateurs étant déjà tous pourvus pour le 45e contingent, le jeune homme a finalement commencé son engagement en tant que spécialiste du ravitaillement, en espérant que son souhait initial se réalise dans le 46e contingent. « Ce poste correspondait parfaitement à mon parcours professionnel civil dans la logistique. Et j’étais ravi que le Centre de compétences SWISSINT me propose une autre fonction, avec la possibilité de devenir observateur dans le 46e contingent », reconnaît-il.

À son poste de spécialiste du ravitaillement, Mike Dellapina était responsable de l’évacuation des marchandises et de la gestion de la chaîne d’approvisionnement. « Nous aidions les membres du contingent à se procurer ce qu’il leur fallait. Par exemple, si les mécaniciens avaient besoin de pièces de rechange pour une voiture ou d’huile, ils venaient nous trouver et nous nous en occupions », explique le sdt Dellapina. Les marchandises étaient commandées à SWISSINT et acheminées soit par convoi terrestre, soit par avion pour les petits articles. « Dans le groupe de ravitaillement, nous servions d’interface entre les besoins du contingent au Kosovo et le Centre de compétences SWISSINT à Stans-Oberdorf », poursuit-il. Selon lui, les expériences engrangées au camp Novo Selo se sont avérées très positives : « Même si j’étais membre d’une grande unité, je pouvais travailler de façon autonome. Et, en cas de besoin, je pouvais toujours compter sur l’aide des autres. »

À la fin du 45e contingent, le sdt Mike Dellapina était toujours décidé à suivre son plan initial et à intégrer une LMT. « Quand j’étais spécialiste du ravitaillement, j’ai passé la plupart de mon temps au camp Novo Selo. Si je voulais devenir observateur, c’était pour découvrir le pays, la population kosovare et les conditions de vie sur place », confie-t-il.

Après avoir reçu une réponse positive pour le poste d’observateur au sein du 46e contingent, plus précisément dans l’équipe d’Obiliq, Mike Dellapina est retourné à Stans-Oberdorf pour y suivre la formation LMT spécialisée. « Cela n’a pas été facile », avoue-t-il en riant, « mais il me semble que j’ai bien trouvé ma place. » Il n’a pas seulement dû se familiariser avec une nouvelle fonction, mais aussi s’intégrer dans une équipe déjà soudée par plusieurs semaines de cours.

« L’intégration dans l’équipe a été un vrai challenge. Nous avons tous notre propre bagage d’expériences très individuelles. Je voulais donner le meilleur de moi-même, faire preuve de discipline et établir de bonnes relations avec tout le monde », ajoute-t-il. Les expériences vécues pendant la formation l’accompagneront toute sa vie : « Je me souviendrai toujours des différents scénarios. Par exemple, nous devions nous entraîner à gérer des situations difficiles. Ces exercices m’ont appris à garder mon calme malgré la pression et à ne pas me laisser abattre. »

Sa mission d’observateur correspond à ses attentes. « Une des expériences qui m’a le plus marqué en tant que membre de la LMT d’Obiliq est d’avoir vu de près l’immense centrale électrique de la ville. C’était vraiment incroyable de voir comment elle continue de fonctionner après tant de décennies, de comprendre les difficultés quotidiennes et d’observer la manière dont le personnel les surmonte », raconte le sdt Mike Dellapina.

Que ce soit comme spécialiste du ravitaillement au camp Novo Selo ou comme observateur basé au camp Film City, le sdt Mike Dellapina est fier de son travail : « À mon premier poste, je me sentais bien parce que j’apportais mon soutien au contingent. Et mon travail actuel au sein d’une LMT me donne satisfaction parce qu’il s’insère dans le grand ensemble de la KFOR. »

Les deux contingents lui ont permis d’acquérir une grande expérience. « Grâce à tout ce que j’ai vécu dans les 45e et 46e contingents, j’ai appris à gérer les relations humaines de manière positive et constructive », ajoute-il, avant de conclure : « En tout cas, j’ai beaucoup mûri et je suis prêt à entamer une nouvelle étape de ma vie. Il me semble que mon engagement au Kosovo m’y a bien préparé. »


Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen