print preview

Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen


La Base logistique de l’armée et les organisations de milice en contact étroit

Le divisionnaire Thomas Kaiser, chef de la Base logistique de l’armée, et des membres de son équipe de direction ont rencontré les responsables de nombreuses organisations de milice de la logistique pour s’informer des défis qui attendent l’Armée suisse et la logistique de l’armée. L’accent a été mis en particulier sur la logistique de guerre et sur les innovations dans le domaine de la digitalisation.

14.07.2022 | Communication de la Défense, Simon Grunder

Le divisionnaire Thomas Kaiser avec des membres des organisations de milice.
Le divisionnaire Thomas Kaiser avec des membres des organisations de milice. ©VBS/DDPS, Simon Grunder

Ces prochaines années, l’Armée suisse passera de l’armée actuelle qui maintient ses compétences de défense à une armée présentant une capacité de défense plus crédible et plus dissuasive. La prévention de la guerre en se préparant à la défense doit lui permettre de s’adapter au nouveau contexte géopolitique en Europe. Le niveau d’ambition de la logistique est d’être en mesure de satisfaire aux exigences de la guerre. La capacité à durer, la robustesse et la résilience seront des critères de succès décisifs. La décentralisation et la protection des biens, des chaînes d’approvisionnement robustes et la constitution de stocks, la protection d’équipements informatiques critiques sur le plan de l’engagement ainsi que l’intégration de l’économie privée en cas de guerre seront des sujets déterminants pour la logistique d’armée du futur. Cependant, dans toutes ces mesures visant à accroître les critères critiques sur le plan du succès, il faut tenir compte du fait que, en cas de situation extraordinaire pour les applications critiques en cas d’engagement, la BLA doit fournir des prestations efficaces en situation normale tout en tenant compte des coûts.

Digitalisation de la logistique militaire

Les chances qu’offre la digitalisation sont innombrables, également dans le domaine de la logistique. La BLA mène actuellement à bien plus de 72 projets d’innovation. Le développement, avec le concours de l’économie civile, d’un réseau intégré automatisé de capteurs, de renseignements, de conduite et d’action destiné à la logistique, aboutira progressivement à l’aménagement d’entrepôts numériques (digital warehouses), à l’utilisation de la réalité numérique dans la formation et l’engagement, et à la télémaintenance, ce qui révolutionnera encore davantage la logistique militaire dans les années à venir. En prenant ces mesures, la BLA a notamment comme objectif de réduire de plus de 50 % les temps de remise et de reprise au début et à la fin des services. Les possibilités de la numérisation sont toutefois limitées par le besoin de protection des applications critiques pour l'engagement.

La recette du succès : une collaboration empreinte de confiance

Les organisations de milice de la logistique fournissent un travail considérable en matière de communication entre l’administration militaire et l’armée de milice ainsi que dans l’utilisation du savoir-faire civil en faveur de notre armée. De l’avis du divisionnaire Thomas Kaiser, des rencontres régulières favorisant la communication d’informations ouvertes et transparentes et un échange empreint de confiance sur les défis actuels et futurs de la logistique d’armée sont cruciales pour la logistique militaire dans sa compréhension et sa prise en compte par les miliciens de notre armée.


Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen