print preview

Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen


Des équipes internationales se sont exercées au cas d’urgence

Un violent séisme a ravagé d’importantes zones de l’agglomération lucernoise. Les victimes et les blessés se comptent par milliers. Tel est le scénario auquel se sont vus confrontés les gestionnaires des treize équipes de sauvetage venues du monde entier lors de l’exercice de simulation d’un tremblement de terre COUNTDOWN sur le simulateur de conduite à Kriens du 20 au 23 juin derniers. L’exercice a été dirigé par la Direction du développement et de la coopération (DDC) en étroite collaboration avec l’Armée suisse.

23.06.2022 | Communication de la Défense, Rosmarie Brunner

P1144174
L’exercice de simulation d’un tremblement de terre COUNTDOWN 22 a permis aux équipes de sauvetage internationales de travailler dans des conditions réalistes.


Des équipes de sauvetage internationales peuvent être engagées en quelques heures pour effectuer des missions lors de catastrophes dans le monde entier. Leur objectif principal, sauver le plus de vies possible. Pour y parvenir, il est primordial que tout se déroule parfaitement tant au sein des différentes équipes présentes sur le terrain qu’entre elles. C’est pourquoi les équipes travaillent selon des déroulements et des processus standardisés, permettant d’échanger entre elles de manière simplifiée. Elles entraînent régulièrement la collaboration lors d’exercices comportant un scénario de catastrophe. Elles tiennent ainsi compte des exigences de l’United Nations International Search and Rescue Advisory Group (UN INSARAG) dont les conditions sont d’organiser périodiquement des entraînements de ce type pour obtenir la certification correspondan

Après 2011, 2013, 2015 et 2018, c’est la cinquième fois qu’un exercice international de simulation d’un séisme s’est déroulé sur le simulateur de conduite à Kriens. La direction de l’exercice et la gestion des équipes venaient d’Allemagne, d’Arménie, d’Australie, d’Autriche, d’Espagne, des États-Unis, de France, d’Israël, d’Italie, des Pays-Bas, du Qatar, du Royaume-Uni, de Suisse et de Turquie.

Un scénario fictif avait été imaginé sur le simulateur de conduite de l’École d’état-major général. Un séisme dévastateur dont l’épicentre se trouvait à Lucerne avait ravagé l’agglomération lucernoise avec des répercussions sur de grandes parties de la Suisse. Les différentes équipes et la direction de l’exercice composée de spécialistes internationaux ont entraîné, pendant l’intervention qui a duré quatre jours, en particulier le travail virtuel de planification. L’accent a été mis également sur la coordination et la coopération avec les autorités locales, cantonales et nationales. Les processus de gestion nécessaires lors d’engagements internationaux de grande envergure, depuis le lancement de l’alarme jusqu’à la démobilisation, faisaient également partie du contenu de l’exercice.

Lors des différents ateliers, les membres des équipes de sauvetage ont travaillé l’aspect opérationnel de l’exercice et, grâce à la réalité virtuelle, ils ont pu exercer entre autres le sauvetage et l’obtention d’informations dans une région frappée par un tremblement de terre.

L’ambassadeur Manuel Bessler, délégué à l’Aide humanitaire suisse et chef du Corps suisse d’aide humanitaire, a insisté sur la collaboration avec l’Armée suisse. Cette collaboration ne va pas de soi et elle a toujours fait ses preuves, par exemple lorsque l’armée a été engagée, il y a quelques années, pour éteindre les incendies en Grèce. L’exercice de simulation COUNTDOWN 22 donne aux participants une occasion unique d’échanger leurs impressions et de soigner leur réseau. Celles et ceux qui s’entraînent ensemble finissent par bien se connaître et leur collaboration est de qualité, même en cas d’urgence, pour reprendre les termes de l’ambassadeur Bessler.


 


Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen