print preview

Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen


Vous avez été sensationnels!

Une édition particulière du WEF prend fin: mai au lieu de janvier, la verdure des prés au lieu de la blancheur de la neige. Il y a eu des défis, il y a eu des avantages. Dans l’interview qu’il a donnée à CUMINAIVEL, le divisionnaire Lucas Caduff, commandant de la division territoriale 3, revient sur les semaines passées et tire un premier bilan.

30.05.2022 | CUMINAIVEL | sf/fe


Monsieur le divisionnaire, le WEF de cette année appartient déjà au passé. Êtes-vous soulagé?

Oui, je suis soulagé. Quand nous accomplissons un engagement d’une telle ampleur sans grand incident, je ne peux être que satisfait. Il se trouve que j’aime aussi me mêler aux gens. Le WEF offre la meilleure occasion pour ce faire: je peux rencontrer de nombreuses personnes, échanger avec elles et faire plus ample connaissance. De ce point de vue-là, je dois reconnaître que je me sens un peu nostalgique et je regrette que l’engagement en faveur du WEF soit déjà terminé.

Vous vous réjouissez donc déjà du WEF de janvier 2023.

Bien sûr. Nous aurons une fois de plus l’occasion de montrer de quoi nous sommes capables. Et je pourrai encore rencontrer de nombreuses autres personnes. J’ai hâte d’y être.

Revenons sur l’engagement actuel. Quel est votre degré de satisfaction quant à son déroulement?

Je suis très satisfait. La troupe a effectué sa mission avec passion. C’est d’autant plus réjouissant et important que les différentes fonctions réussissent à travailler ensemble, car les circonstances de mai sont toutes différentes de celles de janvier. Nous devons notre réussite à tous les militaires en engagement. Bien entendu, certains domaines recèlent encore un potentiel d’amélioration, y compris dans les ordres que j’ai donnés. Au final, nous avons accompli notre mission à la satisfaction de tout un chacun, et c’est ça qui compte.

À propos des circonstances toutes différentes, quels éléments du WEF de cette année ont constitué les plus grands défis?

La question du personnel a constitué un défi majeur. Nous n’avons appris qu’en février que le WEF aurait lieu en mai. Toutes les unités de la div ter 3 ont dû déplacer leur CR. D’autres complications se sont ajoutées, comme les examens des hautes écoles et des universités. Nombreux étaient donc les militaires à déposer une demande pour reporter leur CR. Comme d’habitude, nous avons essayé de prendre en compte les besoins de chacun tout en garantissant la présence de suffisamment de militaires. Le soutien d’une compagnie romande de la div ter 1 nous a été d’un grand secours.

La question du personnel constituait donc un premier défi. Le report du WEF du milieu de l’hiver au début de l’été en était un autre…

Tout à fait. Cette fois-ci, il n’y a pas eu de neige. Lorsque le WEF a lieu en janvier, la neige facilite la sécurité, car elle bloque les cols et les vallées transversales. En mai, la situation est différente. Nous devons renforcer la surveillance et donc engager plus de moyens. Ce défi est particulièrement important. Mais nous en sommes aussi venus à bout, et je suis sûr que, malgré toutes les difficultés auxquelles nous avons dû faire face, le mois de mai comportait aussi des avantages.

Lesquels?

Aucun refroidissement n’était à craindre (il rit).

Et quel souvenir particulier garderez-vous de ce WEF en mai?

La collaboration entre les différents spécialistes. Les missions supplémentaires en matière de surveillance nous ont permis d’utiliser des mini-drones pour la première fois. C’était donc une collaboration entre drones, conducteurs de chiens et police militaire. Dans ce cadre, nous avons reçu davantage de compétences de la part de la police civile. L’engagement reste palpitant quand tout ne se déroule pas comme d’habitude.

Quel message aimeriez-vous transmettre aux militaires pour le reste de leur service?

Restez vigilants et attentifs. Même si le WEF de cette année appartient déjà au passé, l’engagement de l’armée ne sera terminé que lorsque tout le matériel aura été restitué. Concentration et coopération restent donc de mise.

J’aimerais en profiter pour remercier chaleureusement tous les soldats et les cadres de leur engagement. Ces derniers jours, j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à voir des militaires s’investir corps et âme pour mener à bien leur mission. Ce n’est que de cette manière que le tout peut fonctionner. Vous avez été sensationnels.

Grazia fitg et au revoir!


Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen