print preview

Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen


Une vie au service de l’armée

Après 30 ans de service dans l’armée suisse, l’adjudant-chef Thomas Egli pourra bientôt profiter d’une retraite bien méritée. Sa carrière au sein des forces armées aura été riche en expériences diverses. Cependant, sa volonté d’apprendre et de transmettre ses connaissances aux nouveaux cadres n’aura pas été vaine. Nous avons bavardé avec lui sur le passé, le présent et l’avenir.

19.05.2022 | CUMINAIVEL | pdg/fe

 

Une ou deux minutes suffisent pour se rendre compte que l’adj chef Thomas Egli est une personne spontanée et passionnée. À l’aise dans les trois langues officielles, il discute de manière ouverte sur divers sujets et s’intéresse facilement à ses interlocuteurs.

Pour commencer, il nous parle de son parcours personnel au sein de l’armée: «Ma fonction actuelle est celle d’adjudant à la conduite du commandement, mais, suivant l’exercice, je peux revêtir de nombreux rôles. Voilà déjà 30 ans que je fais partie du monde militaire et je peux dire que je sais m’adapter à un grand nombre de situations. Lors du WEF, par exemple, j’ai œuvré pendant plusieurs années comme chef du quartier général de la division territoriale 3. Il s’agit d’une mission qui requiert une préparation adéquate et une solide organisation. C’est aussi une tâche qui vous procure une grande satisfaction.»

Originaire de Lucerne, l’adj chef Egli peut se considérer comme un citoyen suisse qui a visité et vécu pour de vrai le pays. «J’ai quitté mon canton d’origine et suis parti à Moudon pour faire mon entrée dans l’armée de milice, obtenant le grade d’adjudant-chef en 2013. Il y a près de 20 ans, j’ai déménagé au Tessin avec ma famille, où je compte passer ma retraite, avec le soleil et les montagnes. En général, j’ai toujours eu la chance d’exercer des fonctions très intéressantes, et ce dans presque toutes les régions de Suisse.

Les défis propres au WEF 2022

Cette année encore, l’adj chef Egli revêt le rôle de chef du quartier général dans le cadre de l’engagement en faveur du WEF 2022. Cependant, à l’inverse des éditions précédentes, camper la figure de mentor et de conseiller pour ceux qui lui succéderont représentera le plus grand de ses défis. «Les jeunes cadres présents ici à Thusis sont sans aucun doute qualifiés et motivés. Je n’ai aucune crainte de leur passer le flambeau. Au contraire, je suis sûr qu’ils sauront mettre en place une dynamique afin de poursuivre le travail accompli jusqu’à présent. Ma philosophie est axée sur l’enseignement et le partage de mes connaissances, sans pour autant imposer un contrôle systématique, souvent contreproductif, tout en permettant d’apprendre sur le terrain. La manière dont mes successeurs relèveront leurs missions sera peut-être différente de la mienne, mais du moment que nous remplissons avec succès tous les services qui nous sont demandés, ils n’auront aucune raison de changer de méthode», affirme-t-il.

Les dernières années sont les plus belles

C’est en 2018 que l’adj chef Egli a été nommé adjudant à la conduite du commandement. Dans le cas présent, le commandant est le divisionnaire Lucas Caduff, une personnalité centrale aux yeux de l’adj chef: «C’est un véritable plaisir de pouvoir travailler chaque jour avec une personne comme le div Caduff. J’ai beaucoup appris de lui, et j’en apprends toujours autant aujourd’hui encore. Sa capacité à communiquer de manière simple et efficace avec tout le monde est une qualité que j’admire. Le jour où je partirai à la retraite, je pourrai dire que j’aurai beaucoup grandi sur le plan diplomatique au vu du peu de temps que j’aurai côtoyé le div Caduff. Ces dernières années passées à travailler avec lui sont certainement été les plus enrichissantes de ma carrière ». Et nous, compte tenu de ce que nous avons vu, nous ne pouvons qu’être d’accord.


Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen