print preview

Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen


Tournée de prospection

Pour accomplir son service subsidiaire en faveur du WEF, l’armée suisse a besoin de place. Aussi doit-elle parfois établir certains postes sur des parcelles agricoles. En vue d’assurer une bonne cohabitation entre agriculteurs et militaires, les cadres se rendent sur place quelques jours avant l’engagement.

18.05.2022 | CUMINAIVEL | rb/fe

 

Pour commencer, un geste symbolique: le colonel René Meier offre à Nando Neuhäusler, agriculteur davosien, un petit sac en papier rempli de chocolat et de biscuits militaires. «Merci à vous de nous accueillir». Depuis 2019, l’agriculteur met un de ses champs à la disposition de l’armée suisse pendant l’engagement en faveur du WEF. L’objectif de cette rencontre entre l’agriculteur, le col Meier et ses cadres de milice est de régler les dernières questions et de prospecter le champ. Un système radar y sera installé. L’emplacement sera exploité par les militaires de la défense contre avions, sous le commandement du lieutenant Roman Brügger. De là, toutes les données relatives aux avions survolant le secteur d’engagement seront enregistrées par la station radar et transmises aux Forces aériennes. Celles-ci pourront alors établir en temps réel une image de la situation aérienne pour surveiller le ciel pendant le WEF.

Tout est une question de détail

Le lt Brügger passe en revue les derniers détails avec le capitaine Michael Wyss, officier radar, le col Meier et M. Neuhäusler. «Nous examinons les dimensions, la topographie et les environs du champ», explique le lt Brügger. De manière concrète, il s’agit de préparer dans les moindres détails l’emplacement et le camouflage du radar et du container où travaillera la troupe.

«Pouvons-nous utiliser cette remise pour le service de piquet?», demande le lt Brügger en montrant la petite maison en bois en haut du champ. L’agriculteur l’y accompagne et ouvre la porte. «Je pousse ce cheni au fond pour que vous ayez assez de place», propose-t-il. Un nouveau détail de réglé. «Il y a beaucoup de petites choses à vérifier et si nécessaire à déblayer pour une prospection efficace», explique le lt Brügger.

Erkundung Susch-22


Un nouveau champ

Cependant, la prospection n’est terminée que lorsque l’agriculteur ou le fermier sont d’accord avec l’utilisation de la parcelle. Dans le cas présent, c’est M. Neuhäusler qui a le dernier mot. L’agriculteur se dit satisfait. «J’ai fait paître mes animaux juste avant la prospection. Ainsi, les militaires peuvent utiliser la prairie pendant une semaine», explique-t-il. L’herbe aura le temps de repousser avant la fauche à la fin de l’été.

Après l’annonce du report du WEF, il importait beaucoup pour l’agriculteur que le poste de défense contre avions ne se situe pas sur le champ utilisé d’habitude en janvier. En effet, c’est sur ce champ que paissent ses animaux au mois de mai. M. Neuhäusler, à qui sied d’ailleurs le T-shirt militaire, ne tarit pas d’éloges. «La collaboration avec l’armée est agréable, amicale et respectueuse. On tient compte de mes besoins, et je m’efforce du mieux que je peux de prendre en considération les souhaits des militaires», conclut-il.

Bien plus que du chocolat

Pour le col Meier, une relation avec les agriculteurs fondée sur la bonne volonté est aussi la condition sine qua non pour remplir la mission de la défense contre avions pendant le WEF. Depuis 2008, c’est lui qui gère les postes de défense répartis dans l’ensemble des Grisons. Nombre de ces postes n’ont pas bougé depuis lors ou se situent sur les parcelles des mêmes agriculteurs. «Les prospections annuelles sont un élément important de l’engagement», affirme le col Meier, qui est aussi commandant de la place d’armes d’Emmen. Il est d’une part important que les nouveaux cadres de milice se familiarisent avec des postes qui leur sont inconnus, et d’autre part essentiel que nous entretenions de bonnes relations avec les agriculteurs. Or, ces relations ne s’entretiennent pas qu’avec un peu de chocolat: bien évidemment, les propriétaires fonciers reçoivent aussi des indemnités pour la mise à disposition de leurs terres.

Erkundung Susch-24


Retour Centre logistique de l'armée Othmarsingen