print preview

Retour Commandement des Opérations


Un environnement complexe dû à la diversité ethnique – entretien avec le commandant d’équipe Jan Rossi

Le capitaine Jan Rossi est commandant d’équipe (Team Commander) au sein de l’équipe de liaison et de surveillance (Liaison and Monitoring Team ; LMT) à Mitrovica. Dans sa fonction, il assume de nombreuses responsabilités avec son équipe stationnée dans une région exigeante au nord du Kosovo. Il nous parle de son quotidien, des défis qu’il doit relever et de la valeur ajoutée que lui apporte son engagement en tant qu’officier de carrière.

20.09.2023 | SWISSCOY 48

Le capitaine Jan Rossi est commandant d’équipe (Team Commander) au sein de l’équipe de liaison et de surveillance (Liaison and Monitoring Team; LMT) à Mitrovica.
Le capitaine Jan Rossi est commandant d’équipe (Team Commander) au sein de l’équipe de liaison et de surveillance (Liaison and Monitoring Team; LMT) à Mitrovica.

Interview menée par l’of spéc Xhetare Rexhaj, officière presse et information 48

Jan Rossi, quel est votre quotidien de commandant d’une équipe LMT ?

Une journée type à Mitrovica commence pour moi tôt le matin par le national business, soit le traitement des e-mails et des missions de notre équipe nationale. L’ensemble de l’équipe démarre quant à elle avec le morning briefing servant de mise à niveau des connaissances et de préparation aux jours à venir. Selon la disponibilité des contacts et interlocuteurs locaux, j’organise une à deux réunions par jour placées sous des thématiques prioritaires bien précises. Un observateur attitré m’accompagne lors de ces réunions à l’issues desquelles il résume les notes de discussion dans le cadre d’un daily situation report. Quant à moi, je planifie les prochaines interventions de l’équipe ou m’occupe des aspects opérationnels et administratifs. Le soir, nous mangeons ensemble, ce qui me permet, en tant que commandant, d’échanger avec mon équipe sur les expériences faites durant la journée. Le programme des soirées n’est pas fixe et dépend du travail restant à accomplir.

Vous dirigez la plus grande équipe LMT de la SWISSCOY. Une tâche exigeante dans une région délicate. Comment vous en sortez-vous et quels sont les principaux défis auxquels vous êtes confronté ?

L’environnement à Mitrovica est complexe, car tous les groupes ethniques ainsi que toutes les religions du Kosovo y sont représentés. Néanmoins, on constate clairement qu’en tant que Suisses, nous jouissons d’une grande crédibilité au sein de la population. En repensant aux tensions survenues en mai et juin 2023, on peut dire que l’anticipation d’une situation offre le meilleur gage de sécurité. La situation dans le nord du Kosovo est volatile. De mon point de vue, le plus grand défi consiste à gérer le rythme de l’équipe pour qu’elle soit totalement opérationnelle au moment opportun. Cela va de pair avec le fait de vivre et de travailler sous le même toit. La clé du succès passe par une communication ouverte et honnête, ainsi que la prise en compte des besoins individuels. Il est également important que les membres de la SWISSCOY soient conscients que la situation dans le secteur d’engagement peut changer rapidement, nous l’avons constaté ces derniers mois. Il est donc indispensable d’avoir une certaine résilience face à l’aggravation de la situation.

Fin mai, des affrontements ont eu lieu dans le nord du Kosovo. Vous et votre équipe n’avez pas été directement touchés par ces événements. Néanmoins, dans quelle mesure ressentez-vous les retombées de ces troubles dans votre sphère de responsabilité ?

Nous n’étions certes pas directement concernés par la situation de Leposavic, mais les événements qui se sont déroulés à Zvecan autour du 29 mai 2023 nous ont préoccupés. En effet, il n’était à aucun moment clair si et quand la situation risquait de s’étendre à Mitrovica. Le travail de la LMT se base sur la communication avec la population des deux ethnies. On sent chez elles un mécontentement persistant face à la situation dans le nord du Kosovo. Les choses peuvent évoluer à tout moment à Mitrovica. En tant que LMT, nous devons le cas échéant agir comme le meilleur système d’alerte précoce possible de la KFOR et faire part de nos observations aux services compétents. Ainsi, il est possible de garantir que la KFOR puisse orienter ses éléments d’intervention en fonction d’éventuels changements de situation.

L’engagement touche bientôt à sa fin. Quels sont vos projets pour la suite ?

Avant de partir en mission, j’ai terminé l’Académie militaire de l’Armée suisse et je serai engagé comme officier de carrière d’unité à partir de novembre 2023. Ma tâche consistera entre autres à instruire les futurs officiers de ravitaillement. J’assumerai également au sein d’une compagnie des responsabilités au niveau de l’avancement. Je me réjouis beaucoup de ce nouveau défi.

En tant qu’officier de carrière, quelle valeur ajoutée percevez-vous dans un tel engagement ?

L’engagement au sein d’une LMT m’apporte de nombreuses connaissances que je peux réutiliser avec profit dans mon travail d’officier de carrière. Le travail avec la population civile dans le cadre d’une mission militaire n’est pas seulement important à titre subsidiaire ou lors d’un engagement de promotion de la paix, mais aussi dans le cadre d’engagements robustes. Les liens de confiance tissés avec la population permettent d’obtenir des informations précieuses pour étoffer l’image de la situation. Il n’est guère possible d’en faire l’expérience dans le cadre d’exercices. De plus, je sens qu’en tant qu’officiers et soldats suisses, nous sommes très bien intégrés dans l’environnement international et que nos processus soutiennent également la comparaison à ce niveau. Notre ponctualité, notre précision et notre grande éthique de travail nous valent d’être très appréciés. Notre approche des activités de commandement s’avère rapide et suffisamment simple pour prendre les bonnes décisions dans des situations mouvementées.

 

Jan Rossi en conversation avec un membre de l'équipe.
Jan Rossi en conversation avec un membre de l'équipe.


Retour Commandement des Opérations