Promotion de la paix à l’étranger SWISSINT

De l’utilité d’un engagement à l‘étranger

Hans, 38, officier d’état-major KFOR SWISSCOY
« En tant qu’officier de carrière, je peux dire que cette mission m’a permis de comprendre concrètement le fonctionnement d’un engagement réel et la manière dont il est influencé par l’évolution de la situation en matière de sécurité. J’ai pu constater que les structures et les déroulements militaires fonctionnent vraiment bien, tout comme l’instruction axée sur l’engagement. » 

Julia, 22, fourrier SWISSCOY
« Je suis sortie grandie de cette mission et j’ai aussi pu repousser mes limites. J’évolue depuis quelque temps déjà dans le milieu militaire et je sais comment on y soigne la camaraderie. Mais ici, en mission, on lui a accordé une attention encore plus grande. »

Benjamin, 29, LMT SWISSCOY
« Comparé avec la grande sécurité qui règne en Suisse, le fait de voir, et surtout de comprendre, les conditions difficiles dans lesquelles les gens d’ici gèrent leur existence nous ouvre les yeux sur de nombreuses réalités. »

Ralph, 30, pionnier SWISSCOY
« Le gain d’expérience de la vie ! La réalisation primordiale du fait que l’on peut faire de grandes choses avec peu de moyens. Car dans le secteur d’engagement, nous sommes limités, nous devons être flexibles et faire PLUS avec moins ! »

Paul, 67, médecin SWISSCOY
« La mission permet d’élargir ses perspectives professionnelles et personnelles. La vie au sein d’un contingent réduit la liberté d’action habituelle. La cohabitation et la collaboration ont lieu dans un espace restreint, ce qui exige une certaine souplesse d’esprit. »

Andrea, 50, officier de presse SWISSCOY
« La mission au sein de la SWISSCOY m’a fait découvrir des domaines que je n’aurais jamais pu aborder autrement. Pour moi, c’est une situation bénéfique à tous points de vue, car l’expérience acquise m’aidera à progresser dans ma vie tant au niveau professionnel que privé. »

Severin, 27, chauffeur/observateur EUFOR LOT
« Même après plusieurs missions de promotion de la paix, c’est toujours un plaisir de voir que l’on peut vraiment aider ainsi les gens sur place. Avec notre travail, nous leur permettons de construire leur propre avenir, un avenir meilleur et sûr. »

Hicham, 25, team commander EUFOR LOT
« Ce type de mission est aussi un impératif de solidarité. Je dois et je veux apporter une contribution personnelle à la paix. Je prends non seulement conscience d’à quel point nous sommes bien lotis en Suisse, mais aussi de toute l’estime portée à l’engagement de la Suisse pour la paix et le développement en Bosnie-Herzégovine. »

Oliver, 35, chauffeur/observateur EUFOR LOT
« Les missions que j’ai effectuées en tant que fantassin au Kosovo et chauffeur/observateur en Bosnie-Herzégovine m’ont permis d’utiliser et de développer tant mon expérience civile d’historien que ma formation militaire. »

Beat, 47, suppléant du chef de délégation
« La mission qui se déroule sur la dernière ligne de confrontation de la Guerre froide n’est pas seulement exigeante, mais aussi très variée et passionnante. La reconnaissance toujours positive du partenaire militaire et de la population compense les privations individuelles et l’éloignement de la patrie. »

Christian, 51, officier chargé des opérations
« Les expériences vécues lors de ma modeste contribution à la paix et à la stabilité sur la péninsule coréenne me laisseront des souvenirs impérissables et m’accompagneront dans mes réflexions pour très longtemps encore.»

Sarah, 27, expert militaire des Nations Unies en mission
« La mission me permet de faire de précieuses expériences dans un environnement multinational. Le contact quotidien avec la population locale m’offre une vision approfondie d’une culture étrangère. Seule la mission m’offre une telle opportunité. »

Badge SWISSINT