print preview

Retour Page d'accueil


Une nouvelle fonction passionnante au sein de la SWISSCOY

Pour la première fois, l’Armée suisse a pu assumer le rôle de Staff Officer Engineer au sein du Joint Logistic Support Group de la KFOR, responsable de toutes les missions de transport et d’ingénierie. Le major Michael Stucki nous donne un aperçu de cette fonction passionnante.

15.03.2023 | Major Michael Stucki, Staff Officer Engineer KFOR JLSG, SWISSCOY 47

Des véhicules du Freedom of Movement Detachement de SWISSCOY prêts pour une intervention.
Des véhicules du Freedom of Movement Detachement de SWISSCOY prêts pour une intervention.


J’apporte ma contribution à la SWISSCOY en tant que Staff Officer Engineer (SO ENG) auprès du Joint Logistic Support Group (JLSG) de la KFOR. Étant donné que je suis la première personne de mon pays nommée à cette fonc­tion, je n’ai pas eu de prédécesseur suisse pour m’initier au contenu. Mal­heureusement, mon prédécesseur était un major ukrainien qui a dû retour­ner en Ukraine trois jours après mon arrivée en raison de la situation dans son pays. Ce contexte a donc rendu mes débuts plus difficiles que prévu. J’ai toutefois pu compter à tout moment sur mes camarades du contingent suisse ainsi que sur mes collègues de travail d’autres nations au sein du JLSG.

Le JLSG est l’une des six unités organisationnelles directement subordon­nées au commandant de la KFOR. Et au sein du JLSG, le Staff Officer Engineer est affecté au Joint Logistic Operations Center (JLOC). Le JLOC peut égale­ment être considéré comme le coeur du JLSG, car la quasi-intégralité des mis­sions d’ingénierie et de transport du JLSG sont traitées et coordonnées par le JLOC. Le SO ENG sert ici de lien entre le quartier général, le maître d’ouvrage dans tous les projets de construction internationaux et la troupe d’exécution.

La liberté de mouvement dans la zone d’opération, appelée «Freedom of Movement» (FOM) en anglais, constitue le deuxième grand domaine d’acti­vité du SO ENG. La FOM est l’une des deux missions principales de la KFOR. C’est pourquoi ce domaine d’activité revêt une plus grande importance que celui des projets de construction. Concrètement, la FOM sert à garantir la liberté de mouvement pour la KFOR elle-même ainsi que pour toutes les per­sonnes et communautés du Kosovo. La FOM peut se retrouver entravée par des dangers naturels tels que des glissements de terrain ou des inondations, ou encore par des obstacles intentionnels tels que des barrages routiers. La KFOR s’entraîne régulièrement aux missions FOM pour être prête à rétablir efficacement la liberté de mouvement en cas d’incident.

L’activité du Staff Officer Engineer est cruciale. Sa mission consiste à mettre sur pied des entraînements en commun entre les forces d’infanterie et «Crowd and Riot Control» et avec les autres parties du détachement FOM (FOMD). Le FOMD est composé de diverses petites formations de la logis­tique, des pionniers, des équipes EOD, des médecins ainsi que de l’infante­rie. Une grande coordination est nécessaire pour être en mesure d’organi­ser des entraînements efficaces et efficients malgré cette hétérogénéité et le contexte international. Chaque unité d’infanterie qui rejoint la KFOR doit apprendre à coopérer au sein du FOMD afin d’être prête à intervenir en cas d’incident. Comme la plupart des unités se basent sur un cycle de rotation de quelques mois, les entraînements sont relativement nombreux et fréquents.

L’entraînement lui-même est divisé en deux phases. La première phase com­prend l’enseignement des cadres avec les cadres clés. Au cours de cette phase, le SO ENG instruit les chefs d’unité de l’infanterie et les cadres du FOMD. Ces derniers font connaissance entre eux et se familiarisent avec la matière. C’est aussi l’occasion de clarifier les éventuelles questions ou ambi­guïtés. La deuxième phase prend la forme d’un entraînement sur le terrain. Lors de cet entraînement, le SO ENG fait office de moniteur et vérifie que toutes les procédures fonctionnent. Dans le cas inverse, il interrompt l’exer­cice et intervient en conséquence. Le SO ENG est donc un officier instructeur dans le domaine FOM. Toutes les procédures devant être maîtrisées après l’entraînement, il n’est pas présent lors d’une situation d’urgence.

Au niveau international, le Staff Officer Engineer est bien implanté dans le JLSG. Il a traditionnellement beaucoup de contacts avec ses camarades cana­diens et autrichiens. C’est un immense avantage pour moi de pouvoir travail­ler avec des camarades anglophones. Dans le cadre de projets de construc­tion locaux, le SO ENG est souvent en contact avec des représentants locaux. Le SO ENG peut également travailler en étroite collaboration avec le quartier général de la KFOR dans le cadre de l’évaluation de futurs projets.

Mais pour le SO ENG, la coopération nationale est tout aussi importante que la coopération internationale. Parmi les interlocuteurs très importants pour moi figure le commandant du National Support Element (NSE) de la SWISSCOY. Ce n’est pas seulement le supérieur du chef de section des pion­niers, mais aussi le commandant du FOMD multinational. Autrement dit, il est largement impliqué dans les deux principales missions du SO ENG. Cette collaboration étroite est un avantage considérable, tant pour le SO ENG que pour la SWISSCOY. Elle permet en effet d’utiliser les synergies et d’optimi­ser rapidement les processus.

J’ai été choisi pour assumer la fonction de Staff Officer Engineer car j’ai tra­vaillé dans le secteur privé en tant que chef de projet dans la construction en bois. J’avais donc déjà engrangé de l’expérience dans le domaine des «projets de construction nationaux» avant ma mission. Mon travail de SO ENG a été pour moi l’occasion d’élargir mon horizon de manière considé­rable et d’acquérir de nombreuses connaissances supplémentaires, ce dont je suis très reconnaissant.

Travailler dans la promotion de la paix


Retour Page d'accueil