print preview

Retour Page d'accueil


L’Armée suisse continue à investir dans un avenir vert

Avec l’introduction de la mobilité électrique, l’Armée suisse assume sa responsabilité vis-à-vis de l’environnement. Dès 2024, seules des voitures à propulsion électrique seront achetées pour la flotte de véhicules légers d’exploitation, dans la mesure où la technique le permet. Le Groupement Défense contribue ainsi à atteindre l’objectif du Conseil fédéral de réduire les émissions de CO2 d’au moins 40% d’ici 2030, par rapport à 2001.

19.01.2023 | Communication Défense, Simon Grunder

Aujourd’hui déjà, environ 90 militaires professionnels utilisent un véhicule électrique au quotidien. ©VBS/DDPS, MNA

Dans le passé, le commandement de l’armée a décidé que la réduction des émissions de CO2 devait en grande partie se faire par le biais de carburants sans combustibles fossiles et par le remplacement permanent de véhicules équipés de moteurs à combustion par des véhicules à propulsion électrique. Les directives du plan d’action « Énergie et climat du DDPS » sont ainsi mises en œuvre. Daniel Schumacher, chef service préposé aux automobiles, est content que l’armée planifie de manière durable : « La mobilité électrique est une partie de la solution et offre de très nombreuses chances. »

 

Essai pilote avec des militaires de carrière

Dans ce contexte, la Base logistique de l’armée a conduit, ces trois dernières années (2020-2022), un projet pilote avec des véhicules électriques auquel 143 militaires de carrière ont volontairement participé, et dont 90 conduisent, aujourd’hui déjà, une voiture de service électrique. Huitante autres militaires utilisent un plug-in hybride. Grâce à ces mesures, près de 100’000 litres de combustibles fossiles et environ 250 tonnes de CO2 ont pu être économisés sur les 2 millions de kilomètres qui ont été parcourus. Les expériences acquises lors du projet pilote permettent maintenant de faire avancer, avec cohérence et à grande échelle, le thème de la mobilité électrique.

Des véhicules électriques aussi pour l’administration

En termes concrets, il s’agit en principe d’acquérir uniquement des voitures de tourisme et des camions à propulsion électrique pour l’administration et les exploitations. En 2024, la BLA introduira une tranche supplémentaire d’environ 140 véhicules électriques. En outre, un projet pilote avec deux camions à propulsion électrique et deux camions à propulsion à hydrogène est en préparation à Thoune. L’un des défis est la mise en place et le développement du réseau de charge destiné aux véhicules appartenant à la Confédération. Certes, il existe déjà environ 8’900 stations de charge en Suisse, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour établir un réseau spécifique aux véhicules de la Confédération. Pour des raisons de sécurité, seuls les véhicules de la Confédération peuvent être chargés à ces stations. Pour la construction de quelque 300 points de recharge sur une cinquantaine de sites, l’armée met environ 17,5 millions de francs à disposition. Il est prévu de réaliser ce réseau en 2023. Avec l’introduction de la mobilité électrique, le Groupement Défense apporte sa contribution à la réduction des émissions de CO2 et assume ainsi sa responsabilité vis-à-vis de l’environnement et des générations actuelles et futures.


Retour Page d'accueil