print preview

Retour Page d'accueil


Coupe du monde de football: Riedwyl, l'entraîneur de condition physique de la NATI, entraînait déjà Rieder pendant l'ER

Pour Oliver Riedwyl, la Coupe du monde au Qatar correspond déjà à sa quatrième participation à une compétition majeure en tant qu’entraîneur de condition physique avec l’équipe nationale suisse de football. Mais le Bernois de 47 ans, en possession d’un diplôme d’instructeur de l’ASF, ne s’occupe pas «seulement» de l’équipe nationale A. Il travaille notamment à Macolin, dans le cadre de l’ER et des CR pour sportifs d’élite, avec les footballeurs et footballeuses recrutés dans ces filières. À l’automne dernier, Fabian Rieder (YB), nouveau venu au sein de la Nati, était de la partie.

23.11.2022 | Kurt Henauer, Cen comp sport a

Image1

Dix jours après le début de l’ER pour sportifs d’élite 2/2022, Oliver Riedwyl était encore dans la salle de la Fin du monde avec Lewin Blum et Alexandre Jankewitz, et impressionnait les deux recrues et sportifs d’élite de YB par ses talents de footballeur lors d’un exercice de ballon. La dernière phase de Super League s’est déroulée les 12 et 13 novembre. «Un jour plus tard, nous étions en route vers Doha pour le camp de préparation en vue de la Coupe du monde», raconte Oliver Riedwyl, après une semaine de séjour dans le pays désertique. «Cette Coupe du monde est particulière», explique l’entraîneur. «D’une part, elle a lieu à la période qui correspond à l’hiver en Europe, d’autre part, les conditions climatiques au Qatar sont plus qu’estivales.» Cela nécessite d’adapter l’entraînement quotidien. «Markus Tschopp, avec qui je collabore depuis des années, est un excellent spécialiste du diagnostic de performance,» confie l’entraîneur. Son collègue, également spécialiste en sciences du sport à la Haute école fédérale de sport de Macolin, accompagne la Nati depuis longtemps; de même que Stephan Meyer, physiothérapeute à Macolin. Il sait non seulement ce que valent les joueurs de l’effectif sélectionné pour la Coupe du monde 2022, mais connaît aussi beaucoup de footballeurs et footballeuses qui ont effectué des tests de performance auprès de son équipe, qui se consacre aux sports collectifs.

Une très grande expérience

«Markus a une très grande expérience de son métier. Grâce à ses données, nous pouvons connaître à tout moment la condition physique des joueurs, ce qui est particulièrement utile dans les conditions actuelles», explique Oliver Riedwyl, qui s’occupe de l’équipe nationale de football depuis début juillet 2014. À Macolin également, l’ancien joueur de football amateur (Breitenrain, Bienne, Soleure) ne fait pas les choses à moitié. C’est ce qu’a constaté cet été la footballeuse Malaurie Granges (YB), entre autres, lors de son premier entraînement à l’ER pour sportifs d’élite: à la pause de midi qui a suivi un entraînement en solitaire avec Oliver Riedwyl sur le terrain en gazon synthétique de la Fin du monde, elle a avoué être «épuisée». À la fin de son ER, l’attaquante valaisanne de 20 ans était transformée et bien plus athlétique. C’est ainsi que le Bernois, par son travail d’entraînement professionnel, lui a permis, ainsi qu’à d’autres, tels que la milieu de terrain Nadine Riesen (22 ans, FC Zürich) entrée cette année en équipe nationale, de passer au niveau supérieur en 18 semaines d’ER pour sportifs d’élite.

Un rêve devenu réalité

Il y a environ un an, Fabian Rieder a également débuté une ER pour sportifs d’élite. Un an plus tard, le milieu de terrain d'YB, âgé de 20 ans, a reçu sa première convocation en équipe nationale par téléphone de la part de l'entraîneur de l'équipe nationale Murat Yakin, et ce, pour la phase finale de la Coupe du monde. «Cela signifie beaucoup pour moi. Enfant déjà, je rêvais d’être en équipe nationale. Maintenant, je peux être fier de réaliser ce rêve grâce à mes performances,» raconte le jeune athlète, qui a enchaîné les équipes nationales depuis les M15. Mais cette offre n’est pas tombée du ciel: Fabian Rieder a déjà disputé neuf matchs de Champions League. «Dans le football, tout va très vite», dit-il au sujet de son ascension fulgurante. C’est surtout début décembre 2021 qu’il s’est fait remarquer, lors de son match retour contre Manchester United en Champions League, où il était milieu de terrain dans le onze de départ. «C’était incroyable de marquer un but devant le public du stade d’Old Trafford. C’était inoubliable», raconte Fabian Rieder. Le jeune footballeur avait égalisé à la 42e minute pour Young Boys (1-1).

Passer en quelques semaines et mois de l’ER pour sportifs d’élite à la scène mondiale du football est un phénomène exceptionnel qui n’arrive qu’aux athlètes qui, en plus de leur talent, travaillent dur à cet objectif. Pendant la Coupe du monde aussi, les yeux des recruteurs seront rivés sur le jeune athlète; la tranquillité de Macolin appartient désormais au passé. C’est également ce qu’affirme Oliver Riedwyl: «à Macolin, nous pouvons travailler dans un «environnement abrité». Ici, à Doha, la pression est autrement plus grande.» Outre Fabian Rieder, trois soldats sport font partie de l’effectif sélectionné pour la Coupe du monde 2022: Michel Aebischer (ER pour sportifs d’élite 3/17), Denis Zakaria (3/16) et Djibril Sow (3/17). 



Retour Page d'accueil