print preview

Retour Page d'accueil


Des officiers suisses au Regional Command West de la KFOR

Deux représentants de l’Armée suisse participent à la promotion de la paix au Kosovo et sont engagés au sein du 47e contingent de la SWISSCOY en tant qu’officiers généraux au Regional Command West à Pejë. Le major EMG Bernard De Sola et le major Sandro Abderhalden nous parlent de leurs expériences faites au camp Villaggio Italia.

03.11.2022 | Fachoffizier Cosimo Lupi, Presse- und Informationsoffizier SWISSCOY 47

Le major EMG Bernard De Sola et le major Sandro Abderhalden nous parlent de leurs expériences faites au camp Villaggio Italia.
Le major EMG Bernard De Sola et le major Sandro Abderhalden nous parlent de leurs expériences faites au camp Villaggio Italia.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Major EMG Bernard De Sola: Je suis officier de carrière depuis 2010, je travaille dans le Canton de Fribourg et étais jusqu’à mon déploiement responsable de la conduite du Centre d’instruction de Grandvillard. Dans le cadre de mon engagement au sein de la KFOR, ma fonction est Chief Assessment du Regional Command West (C Ass RC-W). Basé au Camp Villaggio Italia, près de Pejë. Cette fonction est intégrée à la cellule Tactical Effect Center (TEC) dont je suis également le deputy commander en tant que deuxième officier le plus gradé. Ma cellule analyse les données de toutes les patrouilles de liaison (LMT). L’analyse permet d’informer de manière rapide tous les échelons en cas d’événements particuliers et de transmettre une vision claire de la situation à l’échelon supérieur avec des suggestions de manière quotidienne.

Major Sandro Abderhalden : Je suis officier de carrière, je viens du Tessin. Normalement je suis à l’état-major de la Formation d’application de la logistique à Thoune. Mais en ce moment, je me trouve au Camp Villaggio Italia, près de Peja au Kosovo, où je travaille comme Current Operations Staff Officer à la centrale d’engagement tactique du Regional Command West (RC-W). J’accomplis diverses missions, certaines opérationnelles et d’autres de pure planification. En cas d’opération, la centrale d’engagement tactique conduit l’action dans tous ses aspects pratiques, en augmentant ou en diminuant le degré de préparation à la marche des unités cinétiques, en envoyant ou en déplaçant des patrouilles, en définissant des postes d’observation, ou simplement en assurant la vision d’ensemble de la situation. Elle effectue des rapports de situation et prend si nécessaire des mesures complémentaires pour l’action en cours. En cas d’urgence, elle sert aussi de centrale d’intervention. Comme un numéro d’urgence, elle peut envoyer une unité d’intervention (la police militaire ou les pompiers du Camp) ou organiser une évacuation médicale aérienne ou terrestre. Je rédige des rapports de situation sur les activités et les conditions des troupes cinétiques du RC-W.

 

Qu'est-ce qui vous fascine le plus dans ce travail ?

Major EMG Bernard De Sola: Dans un cadre purement professionnel, c’est un enrichissement énorme et qui ne trouve pas son pareil. Une fonction nouvelle dans une structure qui n’existe pas sous cette forme en Suisse, des collègues avec une expérience incommensurable (pilote d’hélicoptère de combat en Turquie, Forces spéciales Italiennes) et des vécus dans le cadre de déploiement en opération. Je peux affirmer que c’est pour moi un apprentissage permanent. Cette fonction me permet aussi d’atteindre un objectif que je qualifierai de privé/professionnel, celui d’apprendre l’italien. En effet, basé dans un camp italien, mes collègues le sont aussi. Si l’anglais est la langue officielle, l’italien est présent en permanence.

Major Sandro Abderhalden : La centrale d’engagement tactique est subordonnée au chef des opérations (S3) du RC-W. Au niveau opérationnel, pour la zone de responsabilité, c’est là que les décisions importantes sont prises. Donc je peux dire que je suis au cœur de l’action ! En Suisse, les structures sont très différentes, ça me plaît de changer complètement de cadre. Je rencontre tous les jours des gens qui ont été engagés sur les théâtres d’opération du monde entier. C’est enrichissant toutes ces expériences, et instructif.

 

Que pouvez-vous apprendre de cet engagement pour votre carrière militaire?

Major EMG Bernard De Sola: De nouvelles procédures de travail, la faculté de synthèse et d’analyse des informations sont des qualités que je vais emporter avec moi. En tant que futur chef de projet et chef instruction des domaines transversaux à la FOAP DCA 33, je serai en charge du domaine renseignement. Quoi de mieux dès lors que de faire six mois d’expérience dans la cellule TEC qui ne fait que ça.

Major Sandro Abderhalden : Peu à peu, j’intègre une systématique tout à fait différente de celle que j’ai apprise et appliquée ces dernières années. Ce qui m’a d’abord impressionné, c’est la grande agilité opérationnelle : ici, on travaille avec ce qu’on appelle Auftragstaktik en allemand, soit la conduite par objectifs, mais à grande échelle. Le commandant fixe les lignes directrices, puis les officiers ou les sous-officiers – souvent très expérimentés – prennent les décisions qui s’imposent. Et voilà ! Pas besoin d’autres options ni d’analyses plus approfondies. Cela s’explique parce que ces unités se sont retrouvées sur des théâtres d’opération qui posaient des défis autrement plus compliqués. Et au fil du temps, un rapport de confiance particulier s’est développé avec les subordonnés et les collègues. Autre avantage de mon engagement ici : je vais apprendre des trucs et des astuces qui m’aideront à m’améliorer à mon retour en Suisse dans la fonction de milice que j’occupe dans l’Armée suisse. En effet, je suis S3 du bataillon logistique 92, où l’efficacité dépend de la rapidité en cas d’opération.

 

Quelles étaient vos attentes vis-à-vis de la mission avant votre départ? Sont-elles remplies ou non?

Major EMG Bernard De Sola: J’attendais un défi, une ambiance agréable et de la nouveauté. Toutes ces attentes sont remplies. L’équipe au sens large en incluant l’ensemble du camp CVI est une grande famille qui m’a intégré. Le travail est nouveau et diffère chaque jour. A chaque jour son lot de surprises (un rapport pour le général, un meeting dans une autre base, …).

Major Sandro Abderhalden : Je suis parti dans un esprit d’ouverture. J’avais envie d’assimiler de nouveaux processus, de voir d’autres structures, de connaître une autre culture, de fréquenter des personnes intéressantes. Et c’est vraiment le cas, je ne peux pas me plaindre.

 

Qu‘est-ce que cela fait d‘être loin de chez soi et de sa famille pendant un certain temps?

Major EMG Bernard De Sola: En tant que père de famille c’est un peu compliqué. Heureusement la technologie me permet de voir ma famille tous les jours. Ayant la meilleure épouse du monde, elle m’a aidé à préparer une fête de départ et a profité à ce moment de me faire une surprise. Ce fut une liste sur laquelle tous mes amis ont pu mettre leur nom afin de m’envoyer un paquet par semaine. Résultat, je reçois au minimum deux paquets par semaine. Ceci me ravi et mes collègues aussi. Mais les vacances approchent à grands pas et grâce au soutien de SWISSINT et du contingent 47, je serai bientôt auprès de mes proches. Afin de ne pas tomber dans une certaine tristesse, je me suis fixé trois objectifs privés, apprendre l’italien, obtenir le niveau C1 en anglais avec certificat et devenir athlétique.

Major Sandro Abderhalden: J'admets qu'il n'est pas facile d'être loin de ma femme et de ma famille, mais grâce aux moyens de communication modernes, nous parvenons à rester en contact tous les jours. De plus, SWISSINT me permet de rentrer à la maison pour les vacances, ce qui est très apprécié. Les collègues d'autres pays n'ont pas cette possibilité, je m'estime donc chanceux. Ironiquement, cependant, je suis aussi loin de chez moi. Travaillant en Suisse intérieure, le Tessin est toujours loin pour moi, culturellement, à certains égards, je suis peut-être plus proche ici chez moi qu'en Suisse. Ici, je parle italien et je vis la culture italienne. Au Villaggio Italia, nous nous connaissons tous, c'est comme une grande famille, des liens profonds se forment rapidement et vous n'êtes jamais seul.


Retour Page d'accueil